10:15:31 PM Lundi, 8 Mars 2021 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 

togo-le-gouvernement-regle-une-crise-entre-exploitants-de-bois-et-forestiers-a-akebou

Togo - Le gouvernement règle une crise entre exploitants de bois et forestiers à Akébou

Togo - Societe
Une délégation du ministère de l’Environnement, du Développement durable et de la Protection de la Nature, conduite par le directeur de cabinet, Dr. Paul Kodjo Kudadzé, expert en environnement, a rencontré le mardi 12 janvier à Kougnohou, les autorités locales et les protagonistes d’une crise qui a opposé la direction de l’environnement de la préfecture de l’Akébou, les exploitants de bois et les charbonniers le 23 décembre 2020.
Cette rencontre a pour but d’identifier les causes et de recueillir les approches de solutions pour résoudre définitivement cette crise entre les destructeurs et les protecteurs des forêts de la préfecture. La finalité est de prévenir d’éventuelles divergences dans l’avenir.

En effet après la nomination du directeur préfectoral, Akalo Komivi, celui a constaté qu’en un mois plus de 2000 sacs de charbon de bois équivalent à 10 hectares d’arbres ont été convoyés vers d’autres localités. Pour arrêter cette hémorragie, il a entrepris des séances de sensibilisations sur la gestion de la forêt afin de la préserver, puis donné un délai d’écoulement du charbon déjà fait. Après ce délai, M. Akalo Komivi a règlementé la gestion du bois puis procédé à la saisie de marchandises frauduleuses. Cette démarche n’a pas plu aux exploitants de la forêt qui s’en ont pris au directeur.

Lors de cette rencontre avec les autorités préfectorales, le procureur de la République, Balla Awaki, les forces de sécurités et le directeur du cabinet Dr Kudadzé ont écouté la version du préfet Yovo Koffi-Kuma et celle des protagonistes sur les différentes crises entre exploitants et protecteurs des ressources forestières.

Après échanges, des approches de solutions ont été trouvées. Il s’agit, entre autres, de l’implication des cadres et élus locaux dans la sensibilisation et la gestion des crises dans l’Akébou, la vulgarisation de l’esprit de paix, la cohésion sociale et l’application effective du code forestier afin de préserver la forêt de la préfecture.

«Nous avons été envoyés par le ministre de l’Environnement pour écouter et échanger avec tous les acteurs impliqués dans le prélèvement des essences forestières et les agents forestiers censés protéger la flore et la faune et recueillir les approches de solutions pour une gestion durable des ressources forestières dans l’intérêt des générations présentes et futures», a indiqué Dr Kudadzé. Il a indiqué que si nous continuons par agresser la nature, elle finira par nous agresser tôt ou tard.

Selon lui, «si rien n’est fait pour arrêter l’hémorragie et préserver ces ressources forestières maintenant, d’ici une dizaine d’année l’Akébou serait un désert car chaque mois plus d’une dizaine d’hectares d’arbres sont rasés dans la localité par les carbonisateurs». Il a remercié tous ceux qui ont contribué à calmer les ardeurs des carbonisateurs. Dr Kudadzé a, pour finir, invité tous les acteurs à préserver l’équilibre, l’harmonie et une bonne communication entre les exploitants préleveurs de bois et les agents de l’Etat protecteurs de l’environnement.

Source: ATOP