Vous etes sur la version ARCHIVES. Cliquez ici pour afficher la nouvelle version de iciLome.com
 7:13:18 PM Vendredi, 23 Juillet 2021 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 

togo-greve-du-corps-enseignant-kokoroko-menace-et-appelle-les-educateurs-a-faire-preuve-de-responsabilite

Togo - Grève du corps enseignant : Kokoroko menace et appelle les éducateurs à faire preuve de responsabilité

Togo - Education
« Celles et ceux d’entre vous qui se rendraient coupables de tels comportements indélicats s’exposent à des sanctions disciplinaires, en dehors des poursuites judiciaires », dixit le ministre Kokoroko.
Les Directeurs régionaux de l’éducation, chefs d’inspection de l’éducation nationale, chefs d’établissement et centres de formation professionnelle, ont désormais (si on peut le dire ainsi) une épée de Damoclès sur leurs têtes.

Le mouvement de grève observé dans le secteur de l’éducation il y a quelques jours, n’a pas été du goût du ministère de tutelle. Car pour le ministre Prof Dodi Kokoroko, les enseignants manquent de responsabilité face aux dispositions du statut général de la fonction publique générale.

Par conséquent, l’autorité dans une lettre à l’endroit des Directeurs régionaux de l’éducation, chefs d’inspection de l’éducation nationale, chefs d’établissement et centres de formation professionnelle, fait un rappel des dispositions du statut particulier du cadre des fonctionnaires de l’enseignement en matière de grève.

Ceux-ci sont donc invités à faire preuve de responsabilité devant (leurs) charges et à proscrire tout comportement contraire aux dispositions du statut général de fonction publique en général, et du statut particulier du cadre des fonctionnaires de l’enseignement en particulier.

Selon le ministre, il lui a été donné de constater que les dispositions contenues dans le décret de Statut particulier des fonctionnaires de l’enseignement adopté en 2018, sont encore méconnues de la plupart des collègues enseignants, et plus grave encore, de certains chefs d’établissements.

Par le même constat, il indique que « certains chefs d’établissements scolaires, voire des inspecteurs, ont été les principaux instigateurs des récents mouvements de grève qui ont perturbé, à certains endroits du pays, le déroulement normal des activités pédagogiques ».

Prof Kokoroko a poursuivi : « ces manquements graves, contraires aux dispositions des articles 83, 84 et 85 du décret n°2018-130/PR du 28 août 2018 portant statut particulier du cadre des fonctionnaires de l’enseignement, ne peuvent être tolérés ».

NK