Vous etes sur la version ARCHIVES. Cliquez ici pour afficher la nouvelle version de iciLome.com
 10:22:52 PM Mercredi, 16 Juin 2021 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 

mali-un-nouveau-gouvernement-exceptionnel-devoile-par-le-premier-ministre-boubou-cisse

Mali - Un nouveau gouvernement exceptionnel dévoilé par le Premier ministre Boubou Cissé

Mali - Politique
Le président Malien Ibrahim Boubacar Keïta avait chargé lundi un cabinet pour former un gouvernement d’unité dans ce pays en crise, après la réunion extraordinaire des dirigeants ouest-africains. Aussitôt une équipe gouvernementale a été dévoilée par le Premier ministre Boubou Cissé, le même jour.
Lundi, le Premier ministre Boubou Cissé a dévoilé un gouvernement exceptionnel de 6 membres, dont quatre (4) sont des civils et deux militaires.

Ainsi, suivant le décret numéro 2020/0325/P-RM du 27 juillet 2020 portant nomination des membres du gouvernement, Abdoulaye Daffé est le nouveau ministre de l’Économie et des Finances du Mali. Le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation sera conduit par Boubacar Alpha BAH. Le Général Bamba Moussa Keita est ministre de la Sécurité et de la Protection civile. Le ministère de la Défense et des Anciens Combattants revient au Général Ibrahima Dahirou Dembelé et le ministère de la Justice et des Droits de l’Homme est à Kassoum Tapo.

L’opposant Tiebilé Dramé, pour sa part, occupe le ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale.

La nouvelle équipe sera chargée de déployer l’action gouvernementale sur le front politique, économique et social.

En effet, un communiqué du bureau présidentiel avait indiqué que le chef de l'État malien, conformément aux souhaits du bloc régional CEDEAO, a décidé de former « une équipe ministérielle limitée dont la mission est de négocier avec les parties concernées en vue de former un gouvernement d’unité nationale ».

Les dirigeants des 15 pays de la Communauté Économique des États de l'Afrique de l'ouest (CEDEAO), répondant aux demandes des manifestants voulant que Keïta qui est au pouvoir depuis 2013 démissionne, ont déclaré que la constitution démocratique du Mali devait être respectée après la colère suscitée par une élection contestée.

La CEDEAO a également envisagé « des sanctions contre tous ceux qui agissent à l'encontre du processus de normalisation de la crise ».

Mensah A.