Vous etes sur la version ARCHIVES. Cliquez ici pour afficher la nouvelle version de iciLome.com
 10:22:40 AM Mardi, 18 Mai 2021 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 

afrique-bad-les-duels-avant-l-election-du-25-aout-prochain

Afrique - BAD: Les duels avant l’élection du 25 août prochain

Afrique - Economie et Finances
Plus on s’approche de la date de l’assemblée générale élective de la Banque africaine de développement (BAD), plus on assiste à un duel entre membres régionaux et non régionaux.
Le dimanche 27 juillet 2020. A la réunion des gouverneurs, notre confrère https://www.financialafrik.com nous apprenait qu’elle s’est passée dans une atmosphère pesante. Finalement, il a été acté que l’assemblée générale élective aura lieu le 25 août prochain.

Si cette date a été choisie et acceptée par tous in fine, cela n’a pas été facile durant les travaux. « La résolution entrera en vigueur le 15 août à la demande des membres non régionaux qui ont exigé ce délai au préalable, le temps de se faire une religion du rapport de la revue indépendante du comité des experts. La résolution maintient le principe d’une assemblée générale élective virtuelle le 25 août doublée d’un vote tout aussi virtuel. Entre temps, les gouverneurs auront lu l’intégralité du rapport », écrit le site d’informations thématiques.

Selon la même source, l’Angleterre a souhaité que la tenue des assemblées générales et la revue indépendante se fassent ensemble, contrairement à la volonté des pays africains, notamment le Sénégal, le Nigeria, le Tchad, la Centrafrique et le Congo qui, eux, veulent que les deux se fassent distinctement. « Un point de vue africain rejeté par les membres non régionaux et au premier desquels les Etats Unis ».

Ces derniers, à en croire toujours https://www.financialafrik.com, avec ses soutiens, exigent qu’« il faut avant de passer au vote pour la réélection du président Akinwumi Adesina, exercice politique par essence, évacuer le rapport qui relève d’une question technique, de gouvernance ».

Face aux positions tranchées des uns et des autres, il a fallu que la présidente du bureau des gouverneurs, Kaba Nialé, demande « à ses pairs d’exonérer le président de la BAD des accusations à son encontre » avec la précision qu’elle a sa disposition le « rapport » probablement de la contre-enquête pour faire descendre l’atmosphère et rassurer les participants non régionaux. A suivre !

A.H.