Vous etes sur la version ARCHIVES. Cliquez ici pour afficher la nouvelle version de iciLome.com
 11:50:11 PM Mercredi, 16 Juin 2021 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 

togo-covid-19enseignement-superieur-le-sest-s-oppose-aux-discussions-sur-les-reseaux-appelees-cours-en-ligne

Togo - Covid-19/Enseignement supérieur : Le SEST s'oppose aux discussions sur les réseaux appelées cours en ligne

Togo - Societe
Les Universités publiques du Togo (UPT) ont été fermées depuis le 20 mars dernier afin de réduire les risques de contamination au coronavirus. Il y a quelques semaines, les autorités universitaires ont annoncé des cours en ligne dans les universités. Mais pour le Syndicat de l’enseignement supérieur du Togo (SEST), les conditions ne sont pas réunies pour les cours en ligne. Ce qui se fait actuellement ressemble plutôt à des discussions sur les réseaux sociaux.
Le Syndicat de l’enseignement supérieur du Togo (SEST) a saisi son ministre de tutelle par courrier dans lequel il fait part de ses préoccupations en ce qui concerne les cours en ligne initiés par les autorités universitaires suite à la fermeture des Universités publiques du Togo à cause de la pandémie qui sévit actuellement.

Dans un premier temps, cette organisation syndicale se réjouit de ce que les autorités politiques aient réagi vite en prenant des mesures de riposte à la propagation de la maladie virale.

Néanmoins, s’inscrivant dans « une démarche constructive », le SEST attire « l’attention des autorités compétentes sur l’efficacité des mécanismes qui sont actuellement déployés pour pallier à l’impossibilité des cours en présentiel » parce que, estime-t-il, l’utilisation des plateformes digitales comme outils d’animation pédagogique dans le cadre d’une formation universitaire à distance qui semblait prendre corps dans les UPT, se résume actuellement à des échanges sur WhatsApp et Telegram ».

En clair, « le SEST voudrait souligner que la continuité des activités pédagogiques telle qu’assurée actuellement dans les UPT ne serait être considérée comme des cours en ligne, c’est-à-dire un mode de formation à distance », relève-t-il dans la correspondance adressée au ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

Tout simplement, justifie-t-il, les conditions ne sont pas réunies pour accorder une grande importance à la pédagogique via le numérique.

« Les nouvelles modalités d’enseignement telles que mises en œuvre actuellement dans les UPT présentent les caractères d’un « soutien scolaire à travers les réseaux sociaux » plus que tout autre chose, et soulèvent davantage la problématique du dispositif d’évaluation qui doit être aligné sur le dispositif d’enseignement, c’est-à-dire en ligne », écrit Docteur Ayi Djifa Hounsi, le Secrétaire général du SEST dans ladite lettre.

A titre de solutions, les enseignants regroupés dans ce syndicat font des propositions suivantes :

- considérer comme sans effet, tout ce qui a été fait dans le cadre des « cours en ligne » ;
- envisager en urgence la réouverture des Universités publiques du Togo dans le respect scrupuleux des mesures barrières à la Covid-19 ;
- reprendre les activités en cours à la survenance de la fermeture des UPT avec une programmation des examens du semestre harmattan en petits groupes école après école puis faculté après faculté ;
- reprogrammer les cours du semestre mousson en petits groupes rotatifs pouvant respecter les mesures de distanciation suivant un chronogramme bien défini afin de rattraper l’année ;
- engager en urgence des compétentes et moyens indispensables pour la mise en place à très court terme d’un dispositif complet et adéquat de formation à distance qui viendra compléter et renforcer le dispositif de formation présentiel.

A.H.