Vous etes sur la version ARCHIVES. Cliquez ici pour afficher la nouvelle version de iciLome.com
 1:57:28 AM Lundi, 26 Juillet 2021 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 

rugby-siya-kolisi-1er-capitaine-noir-conduit-l-afrique-du-sud-a-la-victoire

Rugby : Siya Kolisi, 1er capitaine noir conduit l'Afrique du Sud à la victoire

Afrique du Sud - Sport
Premier capitaine noir des Springboks, Siya Kolisa a conduit ses partenaires à la victoire en finale de la Coupe du monde de rugby face à l’Angleterre ce 2 novembre à Yokohama au Japon. Sa vie résumée en trois choses.
Naissance

A l’Etat civil, Siyamthanda Kolisi, plus connu sous le nom de Siya Kolisi, 1,86 m pour 99 kg, a vu le jour à Port Elisabeth le 16 juin 1991. Il n’intègre à proprement dire les Springboks qu’à partir de juin 2013 contre l’Ecosse. Elu homme de ce match, il ne quittera plus la sélection nationale.

Capitaine

Joueur de troisième ligne aile ou troisième ligne centre, Siya Kolisi dont les prestations font l’unanimité prend le brassard de l’équipe de l’Afrique du Sud en mai 2018. Son sélectionneur, Rassie Erasmus, qui a pris cette décision, il faut le dire, courageuse, dira qu’il est « le capitaine le plus performant en Super Rugby ».

L’intéresse lui-même avait dit qu’il est « juste content d’être capitaine, pour l’immense privilège que cela représente, mais être le premier capitaine noir n’est pas quelque chose auquel (il) pense ».

Champion du monde

Ce 2 novembre, face à l’Angleterre, l’Afrique du Sud devient championne du monde pour la troisième fois en battant leurs adversaires (32-12). Après donc les sacres de 1995 et 2007.

Celui qui est né au townshipde Zwide et a suivi la victoire de 2007 à la télévision, soulève le trophée William Webb Ellis, devenant ainsi le premier noir à le faire. C’est symbolique parce qu’au pays de Nelson Mandela, les Noirs continuent d’être considérés par beaucoup de leurs compatriotes blancs comme des « sous hommes ».

De retour au bercail, l’heureux capitaine déclare : « Nous avons gagné parce qu’on le voulait très fort, tous ces gens ici (les Sud-africains venus les accueillir en héros, NDLR) nous ont donné une raison de le vouloir encore plus fort », après avoir relevé que « nous savons que nous pouvons donner un peu d’espoir aux gens ».

A.H.