Vous etes sur la version ARCHIVES. Cliquez ici pour afficher la nouvelle version de iciLome.com
 1:35:58 AM Lundi, 26 Juillet 2021 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 

revue-de-presse-du-vendredi-2-aout-2019

Revue de presse du vendredi 2 août 2019

Togo -
A la Une : le dossier CAMES
Des sanctions du CAMES à l’encontre de trois (3) universitaires du Togo

En effet, le Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES) a pris des sanctions à l’encontre de Dodzi Kokoroko, Président de l’Université de Lomé, Adama Kpodar, Vice-président de l’Université de Kara et Robert Dussey, ministre des Affaires étrangères, de l’intégration africaine et des Togolais de l’extérieur, pour violation du code d’éthique et de déontologie de l’instance. C’était lors de sa 36è session tenu du 27 au 30 mai dernier à Cotonou au Bénin.

« Après avoir mouillé certains journalistes pour le dédouaner, Dodzi Kokoroko se rabat sur certains leaders des associations estudiantines. Dans un communiqué truffé de fautés, le Mouvement pour l’épanouissement des étudiants togolais (Meet) croit pouvoir voler au secours des faussaires. A ses yeux, ces faussaires génies du mal et du faux, sont victimes d’une injustice », relève ce matin le bihebdomadaire L’Alternative.

Le quotidien Liberté, pour sa part, écrit : « (…) Ces étudiants ne peuvent pas se permettre de rendre public un communiqué d’une telle gravité. Ils sont manifestement instrumentalisés, et on peut aisément savoir à la solde de qui… ».

« En effet », poursuit le journal, « cette sortie, ajoutée aux charges de Kokoroko contre le CAMES, peut bien susciter la furie de cette instance contre le Togo. (…) »

Des sanctions illégales ?

L’hebdomadaire La Dépêche affiche son optimisme. « Lorsqu’on analyse par exemple la sanction prise à l’encontre du Pr Kokoroko, en dehors des incohérences et de l’inexactitude des reproches qui meublent la décision, il faut aussi noter que sur la forme la CED n’a pas respecté les articles 24, 25, 29, 30 et 31 du Code d’éthique et de déontologie du CAMES dans sa procédure.

A en croire le journal, la sanction à l’encontre du Pr Adama Kpodar, n’est pas aussi conforme aux règles.

« Ici aussi, la procédure est viciée. Les articles 24, 25, 29, 30 et 31 du Code d’éthique et de déontologie sont violés par la CED », souligne La Dépêche.

Edem A.