Vous etes sur la version ARCHIVES. Cliquez ici pour afficher la nouvelle version de iciLome.com
 2:08:08 AM Lundi, 26 Juillet 2021 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 


La coalition au pouvoir et l’opposition politique se partagent la Une des journaux ivoiriens

Côte D'Ivoire - Societe
Au lendemain de son communiqué relatif au départ du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA, ex-parti unique) de ses rangs, le parti unifié Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, coalition au pouvoir) ainsi que l’opposition politique se partagent la Une des quotidiens ivoiriens parus, vendredi, sur l’ensemble du territoire national.
« Retrait du PDCI-RDA de l’Alliance des Houphouëtistes : le communiqué du RHDP », barre en Une le journal gouvernemental Fraternité Matin à côté de Le Jour Plus qui précise que « les partis membres du RHDP font bloc autour du président Ouattara après le retrait du PDCI ».

Le RDR (Rassemblement des républicains), l’UDPCI (Union pour la démocratie et pour la paix en Côte d’Ivoire), le MFA (Mouvement des forces d’avenir), le PIT (Parti ivoirien des travailleurs) et l’UPCI (Union pour la Côte d’Ivoire) réitèrent leur soutien à Ouattara après la sortie du PDCI du RHDP, renchérit L’Expression.

« Retrait du PDCI du parti unifié : le RHDP répond à Bédié et confie une mission à Ouattara », enchaîne L’Inter.

L’opposition politique occupe également une place de choix à la Une des journaux ivoiriens. A ce propos, Notre Voie ouvre ses colonnes au président statutaire du Front populaire ivoirien (FPI), Pascal Affi N’Guessan qui y explique « tout » sur l’alliance FPI-PDCI.

Ce qui selon ce journal, prouve « qu’Affi a toujours combattu le régime Ouattara ».

Cérémonie de reconnaissance envers ses avocats/ Simone Ggagbo : « ce n’est pas encore fini (…) Vous devez rester mobilisés jusqu’au bout (…) N’oublions pas les autres personnes encore détenues », rapporte Le Temps, là où dans le même journal Koua Justin appelle à un giga meeting pour la libération des militaires et la reforme de la Commission électorale indépendante (CEI).

Après l’ordonnance d’amnistie générale, Sangaré (ndlr : vice-président de la 2è faction du FPI) exige la libération des 60 militaires, placarde à son tour LG Infos.