Vous etes sur la version ARCHIVES. Cliquez ici pour afficher la nouvelle version de iciLome.com
 4:03:10 PM Dimanche, 11 Avril 2021 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 


Conséquences de la grève de 48 heures : Les familles ont dormi avec leurs morts à la maison

Togo - Societe
La santé et l’éducation sont les deux grands secteurs qui ont bien suivi le mot d’ordre de grève de 48 heures lancé par la Synergie des travailleurs du Togo (STT) les 22 et 23 janvier derniers. Au CHU Sylvanus Olympio, la morgue n’a pas du tout fonctionné, avec des conséquences pour le moins insolites.
Depuis jeudi dernier donc, la morgue est restée fermée. Pas de sortie, ni d’entrée de corps. Les morguiers étaient au poste, mais ne travallaient pas. Dès le début de la semaine, ils ont averti les familles qui devraient enterrer leur mort dans le week-end de prendre des dispositions pour avoir le corps de leurs proches avant jeudi.

Une information qui a laissé pantois de nombreuses personnes qui ne savaient quelles dispositions prendre dans le cas d’espèce.

« C’est lorsque nous étions là-bas mardi (NDLR, le 20 janvier) pour vérifier le corps de notre maman qu’ils nous ont signifié que nous ne pouvons pas le retirer vendredi, puisque nous devons l’enterrer samedi », a confié Kodjovi.

A l’en croire, c’était une nouvelle qui les a pris au dépourvu, puisque la famille est obligée de retirer le corps mercredi, la veille du début de la grève. Et donc, le corps de leur maman devrait faire au moins trois jours avec eux à la maison.

C’est malheureusement ce qui est arrivé. « Au début, nous avons voulu négocier avec les agents de la morgue, avec bien sûr de l’argent. Mais sur instruction du chef de la famille qui doute de la sincérité de cette négociation, nous avons retiré le corps mercredi », a-t-il continué.

Cependant, les morguiers ont pris soin de leur indiqué la manière de conserver le corps avec des produits, dont le formol. « Donc depuis mercredi, nous avons aménagé une partie dans la maison où nous avons conservé le corps de notre maman. Allez voir vous-mêmes, le corps est intacte », nous dit-il en nous montrant une chambre où a lieu l’exposition du corps ce vendredi soir.

C’était donc une veillée avec corps présent. Ce matin, à l’heure où nous écrivons ces lignes, il se déroule la messe d’enterrement.

Sur un autre registre, ceux qui devraient impérativement déposer leur mort à la morgue entre jeudi et vendredi ont attendu ce matin pour le faire. Ils étaient obligés de conserver les corps chez eux à la maison.

Voilà ce que ça donne lorsque les médecins et autres agents de la morgue veulent manifester leur mécontentement à travers une grève sèche, face à l’immobilisme du gouvernement .

I.K.