Vous etes sur la version ARCHIVES. Cliquez ici pour afficher la nouvelle version de iciLome.com
 11:45:30 PM Mercredi, 16 Juin 2021 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 


Plaque tournante de la drogue en Afrique

Togo - Societe
 ICILOME |2/6/2004 Dans notre article précédant, nous vous informions sur l’affaire TAFFA Mourani qui est actuellement recherché pour une affaire de trafic de drogue. Il convient cette fois ci de vous présenter la place qu’occupe effectivement le Togo dans cette affaire.

En début de la semaine dernière la Police italienne a opéré des arrestations dans plusieurs pays européens notamment la France, la Hollande, l’Espagne et l’Australie. Des miliers de kilos de Cocaïne ont été saisis pour des valeurs avoisinant plusieurs centaines de millions d’Euros. Selon les enquêtes menées par la policie italienne, la drogues en provenance de Colombie et destiné au marché Européen, faisait escale au Togo.

A l’origine de cette affaire il y a « Ndrangheta »(organisation criminelle réputée la plus violente d’Italie) , la mafia de la région de Calabre. De l’avis des spécialistes anti-drogue, la marchandise n’est pas acheminée directement de la Colombie ou du Venezula vers les pays d’Europe. Les trafiquants sont plus malins que ça. Ils savent que les pays cités plus haut sont très surveillés par les unités narcotiques. Ils se permettent de faire de grands retours. Les trafiquant utilisent une escale intermédiaire d’où la drogue sera exportée plus facilement et d’après la police italienne, le Togo est bien placé pour servir de base intermédiaire : « un chargement en provenance du Togo qui arrive à Roterdam est bien moins suspect qu’un conteneur qui arrive de Colombie. »

La Cocaïne est dissimulée dans des chargements de marbre, de plastique ou de cuir ou dans des boîtes de thon. Ainsi les navires font escales au Togo avant de repartir vers l’Europe.

Lors du dernier conseil des ministres, le Président EYADEMA a appelé les forces de police à la vigilance la plus extrême et a mis en garde tout fonctionnaire qui serait tenté de faciliter les choses aux trafiquants.

A la lumière de tout ceci, il est temps que les autorités togolaises redoublent de vigilance afin d’éradiquer ce fléau moderne de notre pays.