Vous etes sur la version ARCHIVES. Cliquez ici pour afficher la nouvelle version de iciLome.com
 1:29:39 PM Jeudi, 25 Juillet 2024 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 


Le Mali cherche à mobiliser 681 milliards de FCFA d'ici fin 2014 pour son développement

Mali - Economie et Finances
Le Mali doit mobiliser la somme de 681 milliards de FCFA (environ 1,36 milliard USD) d'ici la fin de 2014, sur les 2.155 milliards (4,3 milliards USD) promis en 2013 lors de la conférence des donateurs pour le développement du Mali, le 15 mai 2013 à Bruxelles, a affirmé jeudi à Bamako le Premier ministre malien Moussa Mara.
Cette indication a été faite à l'ouverture de la troisième réunion internationale de suivi de la conférence des donateurs au cours de laquelle la communauté internationale avait promis 3,3 milliards d'euros (2.155 milliards de FCFA) pour soutenir la mise en oeuvre du Plan de relance durable du Mali, dans le cadre de sa reconstruction politique, sécuritaire, économique et sociale, suite à la crise multidimensionnelle que le pays a connue en 2012.

Le Premier ministre malien a précisé que sur les engagements financiers promis, 1.474 milliards de FCFA ont fait l'objet d'engagement ferme à travers des accords et conventions de financement signés et 965 milliards de FCFA ont été déjà décaissés.

Il s'est félicité de ces résultats obtenus grâce aux mécanismes de dialogue et de suivi mis en place avec les partenaires et a souligné que "beaucoup reste à faire" en faisant référence aux 681 milliards de FCFA à mobiliser.
Evoquant la destination des fonds, M. Mara a indiqué que sur les 965 milliards de FCFA décaissés, 193 ont été encaissés par le trésor malien au titre des aides budgétaires et 140 milliards ont été reçus à travers les aides-projets.
"Cela signifie que 632 milliards, soit près de deux tiers des montants décaissés ont été utilisés sans implication de nos services", a-t-il soutenu.
Le Premier ministre malien a souhaité que "la mobilisation des ressources qui restent se fasse dans un cadre de traçabilité absolue".
Pour sa part, la secrétaire d'Etat française au développement, Annick Girardin, a salué les progrès réalisés par le Mali, notamment dans les domaines de la gouvernance, de la justice et de la lutte contre la corruption, ainsi que de la décentralisation.

Selon Mme Girardin, en termes de gestion économique et financière, "le gouvernement du Mali doit répondre aux questions légitimes des institutions financières internationales".

La presse malienne a fait état cette semaine d'une "demande d'explications" que le Fonds monétaire international a adressée au gouvernement malien au sujet de "l'achat de l'avion présidentiel et d'armements".

Mme Girardin, a préconisé par ailleurs la diminution de la charge annuelle que représente l'Energie du Mali et le maintien de l'équilibre budgétaire "quelles que soient les évolutions de la croissance économique en luttant notamment contre l'invasion et la fraude fiscale", qui "sont des domaines prioritaires". Fin