Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 9:30:55 PM Mercredi, 14 Novembre 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Report de la marche de la coalition du 10 novembre 2018 : Antoine Folly explique les raisons


politique

AfreePress | | 30 Commentaires |Imprimer Lu : 3641 fois


« Une marche a été annoncée pour le samedi 10 novembre 2018 prochain. Mais cette manifestation ne se tiendra pas ». C’est l’annonce faite ce jeudi 8 novembre 2018 par Antoine Folly, président de l'Union des démocrates socialistes (UDS) du Togo, parti membre de la coalition des 14 partis de l’opposition.

« Elle va être décalée d’une semaine pour une raison simple et compréhensible », a-t-il dit à Antoine Afanou, l’animateur de l’émission.

La coalition n’a pas eu assez de temps pour préparer et organiser cette manifestation, a-t-il expliqué, et c’est par « souci d’efficacité et pour des raisons évidentes d’organisation » que la manifestation est reportée. « Nous avons passé quatre jours en Guinée et nous n’avons pas matériellement le temps pour une préparation efficace. La marche va être décalée d’une semaine. Elle aura probablement lieu le 17 novembre prochain », a-t-il indiqué.

Qu’est-ce qui explique les nouvelles prises de position du PNP qui se désolidarise de façon systématique de tous les appels à manifestation que lance la coalition des 14 partis de l’opposition ? Cette situation, Antoine Folly l’explique par le fait que la coalition est un regroupement composé de diverses formations politiques qui ne sauraient avoir la même lecture des choses. « Nous sommes quatorze partis politiques et on n’a pas la chance d’être monolithique comme nos adversaires. Je ne nie pas qu’il y ait des problèmes. Il y a un problème sur la question des manifestations. Sur cette question, il y a treize partis qui disent que nous sommes dans l’impasse et il faut que nous retournions d’où nous venons. Mais il y a le Parti national panafricain (PNP) qui estime que ce n’est pas encore le moment », a-t-il avancé.

Selon le PNP, a-t-il poursuivi, il faut continuer à faire confiance en la CEDEAO et à ses experts sur le terrain. « Il y a un qui l’a dit. Nous n’avons pas tous la même lecture de ce qui se passe et donc, il y a manifestement un problème à ce niveau, mais ça concerne surtout la question des manifestations publiques », a-t-il ajouté.

A.Y.




Autres titres

Togo le rndp exige la libération des « otages politiques » et interpelle la cedeao 
Togo des témoins racontent la scène du braquage 
Togo les itinéraires de la grande marche de la coalition des 14 
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



 30   Franck | Vendredi, 9 Novembre 2018  - 13:20
  Réponse à 22-KATAFITI
  Site complaisant,internautes complaisants, postings complaisants et sensationnels chacun dans son coin dit ce qui plaît à l'oreille de son confrère comme quoi même pipe même tabac et ce que le commentaire 22 dit est complètement en déphasage de la réalité, car sur quelle base le président guinéen convoque les deux protagonistes lorsque lui même n'est pas au courant de ce que le comité de suivi fait donc leurs représentants sont coupés de contact direct de leurs présidents respectifs,à ce niveau il n'y'a pas de cohérence car ce n'est pas la délégation de chacun des protagonistes qui doit faire le rapport aux facilitateurs et si les togolais croient de cette manière la république est en danger personne ne dit plus la vérité, le président Condé à convoqué les deux protagonistes sur la base d'un rapport donc s'il faudrait que nous vivions en harmonie nous devons cesser le langage du mensonge et de la complaisance sinon comment un président d'un pays souverain peut se mettre en courroux contre la délégation d'un pays souverain et si la c14 et affidés acceptent cette version sur les réseaux sociaux c'est qu'eux mêmes (coalition et affidés) sont stupides, bêtes et idiots et par de là prouve que l'opposition et ses sbires sont irresponsables et ne pourront rien comme problèmes togolais communément on dit que le bâton de la famille ne se casse pas mais se tors, l'opposition en aucun cas ne pouvait tolérer une telle attitude quelque soit la divergence des opinions car après tout nous étions, sommes et seront toujours ensembles

 29   KOZAX | Vendredi, 9 Novembre 2018  - 2:43
  Report de la marche de la coalition du 10 novembre 2018

Vraiment, la C14 prend les Togolais pour des imbéciles, et il y en a malheureusement qui continuent à croire aux niaiseries de ce regroupement de partis.
Les manifestations de la C14 étaient annoncées en Septembre pour le mois de novembre, et nombreux étaient ceux qui estimaient que ce délai était trop long, d'autant plus que le gouvernement maintient la tenue des élections législatives pour le 20 décembre. M. Antoine Folly veut nous faire croire aujourd'hui que du 14 septembre au 3 novembre, c'est-à-dire à une semaine des manifestations, la C14 n'a pas eu assez de temps pour préparer et organiser les manifestations annoncées 48 jours plus tôt!!!
Cette coalition ne ressent aucune honte à donner des raisons absolument farfelues pour justifier l'annulation des manifestations du 10 novembre. On se souvient encore qu'au début du dialogue inter-togolais, la même C14 avait appelé les Togolais à participer massivement à des manifestations de rue pour déclarer le jour j-1 que la note d'information adressée au ministre de la sécurité concernant les manifestations l'était à titre conservatoire, et ceci, après qu'Éric Dupuy a déclaré que Tikpi Atchadam était allé trop vite en besogne en appelant les populations à participer massivement aux manifestations prévues. Le pot aux roses sera finalement délivré par Nicodème Habia qui a expliqué que la coalition a décidé de surseoir aux manifestations prévues sur la demande du facilitateur ghanéen qui aurait convaincu les leaders de la C14 de lui « faire une faveur » en lui donnant un peu plus de temps pour convaincre Faure Gnassingbé.
Aujourd'hui, c'est l'autre facilitateur, le Guinéen Alpha Condé qui annonce in extremis son retour à Lomé pour des discussions ce weekend ou dans le courant de la semaine qui suivra, et voilà que la C14 fait encore son malin en évoquant le manque de temps pour préparer et organiser des manifestations. D'ailleurs, je ne me suis pas trompé en disant à un ami avant-hier, en apprenant que les facilitateurs retourneront à Lomé, que la C14 n'organisera pas de manifestations. Elle fait seulement semblant de mobiliser la population. En réalité, et comme c'est son habitude, elle croit naïvement que des élections changeront quelque chose à la situation que nous vivons depuis le 13 janvier 1963. On se demande ce pour quoi ces groupes « luttent ».

 28   Kassanda | Jeudi, 8 Novembre 2018  - 17:51
  Les opposants de la coalition ont désormais 8 représentants

Dama Dramani, le président de l'Assemblée nationale, a annoncé jeudi le départ de l'UFC de la Commission électorale (Céni).

Les députés ont procédé quelques minutes plus tard à la nomination de Francis Pédro Amuzu (coalition de l'opposition, C14) pour occuper le siège vacant. 

Les opposants disposent désormais de 8 sièges à la Commission.

L'UFC, parti historique de l'opposition togolaise, est considéré par les membres de la C14 comme un soutien du pouvoir car siégeant au gouvernement depuis 8 ans.

Le parti fondé par Gilchrist Olympio, fils du premier président du Togo, avait indiqué récemment qu'il était disposé à se retirer de la Céni si cela pouvait contribuer au règlement de la crise politique.

Source républiqueof Togo bananière. Com


 27   Zopozan Farouch | Jeudi, 8 Novembre 2018  - 16:57
  Folly c' est grâce au PNP que tu as refait surface dans la vie politique du pays. Tu prends même un Jet Privé de luxe grâce au PNP, tu es servi au Champagne fin grâce au PNP, ne sois pas si ingrat envers le PNP !

 26   sove kipeu | Jeudi, 8 Novembre 2018  - 16:48
  une malédiction suit les évincés de l' UFC et si vous les suivez vous êtes foutus !

 25   ABIDJAN | Jeudi, 8 Novembre 2018  - 16:47
  Réponse à 22-KATAFITI
  Va demander a la c14 de tenir une conférence de press pour étaler ce compte rendu a leurs militants. Tu verras si Fabre et compagnie ne vont pas te lyncher a la façon taliban.
C'est la version fake distillée sur les réseaux , l'originale en leur défaveur se trouve dans leur poche et jamais ils oseront pas l'étaler sur la place publique. C'était vrai que la c14 aurait tenu une conférence de presse depuis Conakry. On se connait dans ce Togo.

Je suis tellement déçu de cette opposition que quand je me mets a écrire , mon lalé glisse de ma main.
Pfffffff

 24   DURE VERITE | Jeudi, 8 Novembre 2018  - 16:25
  Réponse à 7-Maximus Djitri
La vraie raison de ce report est le fait qu'ils n'ont rien obtenu en Guinnée !!!
Que dire à leurs militants tribalistes lors de cette marche ????
Ils risquent d'etre lynchés par leurs sympathisants !

 23   Kpata Kotoè | Jeudi, 8 Novembre 2018  - 16:22
  Réponse à 22-KATAFITI
  "Il faut savoir battre le fer quand il est chaud"
_______
n' as-tu pas encore constaté que le fer a refroidi depuis que les manifestations ont chuté á Beniglanto (Cimetière) ?!

 22   KATAFITI | Jeudi, 8 Novembre 2018  - 15:35
  Lu pour vous


Ils sont rentrés

Selon nos informations la délégation de la coalition des 14 a foulé le sol togolais hier après avoir passé quelques jours dans le pays du facilitateur Alpha CONDE. Selon nos informations, arrivées à Conakry, les deux délégations furent d'abord installées sans avoir rencontré le président Guinéen. Mais juste quelques temps après ils furent reçus par le président qui a voulu leur souhaiter à tous la bienvenue en terre Guinéenne. Et le lundi les deux délégations furent reçues par le facilitateur pour des séances de travail. La C14 fut d'abord reçue en présence du président de la commission de la CEDEAO Jean-Claude Kassy BROU, du général Béhanzin, du ministre ghanéen Kan-Dapaah représentant le président Nana AKUFFO ADDO du Ghana et du ministre guinéen Tibou Kamara. La C14 dans son exposé, a présenté la situation actuelle du pays avec le non-respect de la feuille de route sans oublier les questions des mesures d'apaisement. Devant l'exposé de la coalition, le président facilitateur guinéen tombait des nues face aux faux rapports qui leur étaient fait par la commission de la CEDEAO et constata que rien en réalité n'a été fait. D'où son exaspération. Ce qui l'emmena à donner la parole au général Béhanzin qui essaya pour se sauver d'affaire de noyer la C14 en la rendant responsable du non avancement de la feuille de route. Ce qui poussa les leaders de la C14 hors d'eux et les emmena à réagir fermement devant les mensonges du général Béhanzin qui dû fermer son groin et baisser sa tête toute honte bue. La question de la lettre de l'Ambassadeur Garba LOMPO fut évoquée par la C14. Et alpha CONDE avoua n'être au courant d'aucune lettre et affirma qu'aucun facilitateur, ni le président de la commission de la CEDEAO ne lui a demandé d'écrire de lettre. Selon nos informations, le président Guinéen s'est aussi étonné du fait que la CENI ne soit pas recomposée jusqu'alors de façon paritaire. Il avoua n'être au courant de rien. Il promit voir dans les jours à venir le président ghanéen pour qu'ensemble ils reviennent au Togo afin que ces questions concernant la CENI, les mesures d'apaisement soient vite réglées. Alpha CONDE ne comprends pas pourquoi l'UFC cherche à rester à la CENI puisque selon lui ce parti ne fait pas parti des protagonistes. Et après la C14, la délégation du pouvoir composée de Gilbert BAWARA, Yark DAMEHANE et Payedowa BOUKPESSI fut reçue par le président Guinéen qui leur a exprimé son mécontentement face à leur refus d'exécuter la feuille de route. Devant le courroux du président guinéen, les ministres togolais se sont faits tout petit. Il faut rappeler que le facilitateur avait voulu recevoir les deux délégations face à face pour des discussions mais selon nos informations, les représentants du pouvoir moribond de Lomé 2 ont refusé prétextant un agenda chargé à Lomé. Et ils ont dû après leur rencontre avec le président guinéen quitté immédiatement la ville de Conakry avec un avion affrété par l'argent du contribuable togolais. Les ministres sont donc rentrés le lundi en refusant selon nos informations d'attendre pour prendre le communiqué devant sanctionner les travaux.
En clair il est à retenir que la CENI sera recomposée sans l'UFC, de façon paritaire (8 pour la C14 et 8 pour le pouvoir) et la présidence de la CENI sera confiée à un étranger qui n'aura pas voix de vote, le recensement sera repris et la date même du 20 Décembre ne pourra tenir selon notre information. La CEDEAO va activer les choses pour que le texte constitutionnel soit envoyé à l'Assemblée avec la recomposition de la cour constitutionnelle. Nous apprenons que le président CONDE à son ministre tibou KAMARA disait en aparté qu'il faut dès maintenant qu'ils (les facilitateurs) aient directement leur yeux dans tout ce qui va se faire. Alpha CONDE a déclaré aux deux délégations qu'ils seront très bientôt à Lomé avec bien sûr le président ghanéen pour en finir avec cette histoire.
C'est vrai un pas fut posé, mais cela devrait plutôt pousser les togolais à prendre conscience et à savoir qu'ils ont l'obligation de secouer encore l'arbre. Que dis-je reprendre les manifestations pour faire bouger les lignes et pousser les facilitateurs à se presser. Mais se taire et attendre gentiment comme de gentils garçons, ne fera qu'empirer la situation. Il faut savoir battre le fer quand il est chaud.
Car DIEU est de notre côté

 21   Gomez | Jeudi, 8 Novembre 2018  - 15:19
  Réponse à 8-Chinalawson
  Hahahahaa!!! Totalement faux !!!!!!! La délégation de Faure a quitté précipitamment Conakry, tellement la charge de Condé était insupportable pour elle. Je vous assure, la manipulation de l'information ne marchera plus. Certes, des décisions n'ont pas été prises, mais la pression a été forte sur les voyous de Lomé 2.



TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
| | | | .
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com