Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 7:44:07 AM Samedi, 22 Septembre 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Mme Adjamagbo fait le compte rendu des deux jours des travaux du comité de suivi de la CEDEAO


politique

iciLome | | 8 Commentaires |Imprimer Lu : 2319 fois


Devant la presse mercredi au siège de la CDPA, les leaders de la Coalition des 14 ont fait le compte rendu des deux jours des travaux du comité de suivi de la CEDEAO. Mme Brigitte Adjamagbo Johnson, Coordinatrice de la C 14 a donné les détails des discussions que les deux protagonistes ont eu avec les membres du comité de suivi. Suivez plutôt!



Godfrey Akpa




Autres titres

Togo chronique de kodjo epou : la marche à reculons 
Togo les soutiens de habia s’enchaînent devant l’ambassade du ghana 
Togo ftcd : un an d’activités d’éveil des consciences 
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



 8   Fernando garcia | Jeudi, 13 Septembre 2018  - 19:43
  Réponse à 2-Clement GAVI
  Mr. Clement Gavi, le train est proche de Tchaodjo. Comme tes 14 voyous sont tellement pauvre il faudrait qu'ils prennent ZEMIDJAN pour rejoindre le train.

 7   useless | Jeudi, 13 Septembre 2018  - 16:11
  Réponse à 4-L'analyseur
  je suis d'avis avec toi, mais le pnp lui se dit satisfait alors imagine le calcul politique et personnel du pnp...

 6   GNAROU | Jeudi, 13 Septembre 2018  - 15:38
  Si tu veux, on peut ajouter les test ADN de chaque togolais !!


Des idiots tribalistes !!

 5   Kotoka 1 | Jeudi, 13 Septembre 2018  - 10:40
  1-Après le recensement biometrique, il faudrait scrupuleusement vérifier si les gens des pays limitrophes du TOGO(Ghana, Benin et Burkina Fasso) ne sont pas venus voter au TOGO !
être en connection avec les CENIs de ces pays afin d'éviter des failles électorales !!!
Aller vérifier scrupuleusement dans chaque village si les chefs cantons corrompus ne sont pas dans le jeu de la mafia cinquantenaire !!, Vérifier scrupuleusement si l'individu est physiquement là ou vivant !
2- Le recensement de la diaspora Togolaise
3- Les experts des pays scandinaves peuvent venir nous aider pour la véracité des urnes !

Bonne journée

 4   L'analyseur | Jeudi, 13 Septembre 2018  - 10:40
  De tout ce que la C14 nous a promis,à savoir, le retour à la constitution de 92, le départ immédiat de Faure, le gouvernement de transition, etc. nous n'avons rien vu. Jusqu'aujourd'hui pas la moindre avancée. Aucun point de gagné pour espérer gagner un autre après. Et si l'opposition togolaise se reprenait pour faire autrement la politique ? Ce n'est qu'une question.

 3   Ras-le-bol | Jeudi, 13 Septembre 2018  - 9:13
  En négociation, surtout politique, tous les coups sont permis ; mêmes en desous de la ceinture.
Cette histoire de : ( parler en chinois) a déstabilisé l'opposition. Si un membre de l'opposition avait rétorqué qu'ils comprendraient mieux le losso ou le langage des signes, la récupération de la main mise sur la séance aurait été très efficace pour l'opposition.
En politique, il faut être en mesure d'encaisser des coups et d'en donner.

 2   Clement GAVI | Jeudi, 13 Septembre 2018  - 7:0
  Très pertinente comme approche par ce qu'elle est une approche sage et encourageante. Le peuple Togolais par la Coalition des 14 démontre encore une fois sa maturité par rapport à l'immaturité d'un régime rétrograde et obscure.

La CEDEAO en optant vers les questions d'expertise dans le cas du Togo, fait montre de son incompréhension des principes qui sont à la racine des drames que connait la région, ces drames qui représentent la souffrance et la misère à des millions et des millions.

Montesquieu rappelle dans l'Esprit de Lois 'Avant qu'il y eût des êtres intelligents, ils étaient possibles ; ils avaient donc des rapports possibles, et par conséquent des lois possibles. Avant qu'il y eût des lois faites, il y avait des rapports de justice possibles. Dire qu'il n'y a rien de juste ni d'injuste que ce qu'ordonnent ou défendent les lois positives, c'est dire qu'avant qu'on eût tracé de cercle, tous les rayons n'étaient pas égaux.'

Strictement, le problème au Togo est d'ordre morale que juridique, voilà un pays où depuis plus de cinquante ans, un même régime violent de père en fils, soutenu par des générations de racistes et d'esclavagistes, a comme pris en otage tout un peuple. Voilà que la CEDEAO a connu tant de drames qui ont condamné la vie. Et le cas récent de la Cote d'Ivoire dans la même région que le Togo participant à la même CEDEAO que le Togo, en est révélateur. Dix ans de pouvoir ne semblaient pas suffire pour Laurent Gbagbo, cette absence du sens des mesures, va entraîner la mort de plus de trois milles Ivoiriens comme dit la CEDEAO. En République Centrafricaine, dans la région centrale de l'Afrique, dix ans de pouvoir n'étaient pas assez pour François Bozize, là aussi, des milliers de vies doivent être condamné. Il y a quelques années, au Mali, la CEDEAO par une médiation octroyait le statut d'ex chef de l'état à un capitaine dont le mérite a été un coup d'état contre un pouvoir légitime. C'était au Mali et c'était en 2012 et c'était la médiation de Blaise Compaoré alors président du Burkina Faso qui n'est même plus Burknabe aujourd'hui. La CEDEAO doit faire un travail sur elle-même. Elle doit ne doit pas éternellement chercher à présenter la réalité telle qu'elle n'est pas. Au Togo, le problème n'est pas celui d'un manque d'experts en ceci ou en cela. Le problème c'est l'absence de la moralité, l'absence du sens des mesures, l'absence d'humilité, l'absence de la raison. C'est à dire, ces nobles éléments qui favorisent la concorde politique et la cohésion sociale.
Faure Gnassingbé a pris la place de son père de façon mortelle en 2005, après trente huit ans d'un règne sanglant de son père. Nous sommes en 2018. Faure Gnassingbé qui entre temps a emprisonné son propre frère Kpatcha Gnassingbé depuis bientôt dix ans, n'est toujours pas satisfait de presque quinze ans de pouvoir!

Qu'est-ce qu'un expert en droit, en organisation d'élection peut-il dire à un tel être?

Comment l'homme doit-il se conduire lorsqu'il a entendu la raison?

La CEDEAO a tort. La Coalition a raison. L'approche de la CEDEAO ne répond en rien aux principes qui minent la sous-région. Ce n'est pas une affaire d'experts si ce n'est une expertise en terme de sagesse, de la capacité à avoir pitié, à voir dans l'angle du juste et à avoir la sensibilité du réel.

Faure Gnassingbé et son père Eyadéma Gnassingbé cumulent plus de cinquante ans de pouvoir avec son cortège de drames. La CEDEAO aurait raison si elle prêchait le sens des mesures, matérialisé par le départ de Faure Gnassingbé à la fin de ce 'mandat' et la nécessité du pardon entre Togolais.

Ce n'est pas une question d'expertise, si ce n'est celle des consciences. Autrement, l'homme peut être expert dans le domaine du mal, comme l'expertise de l'homme est tout aussi donné dans le domaine du bien. C'est donc après tout une affaire d'esprit qui anime l'homme.


 1   SUIVONS | Jeudi, 13 Septembre 2018  - 6:38
  Net et clair, ce compte rendu merci pour cette vigilance.



TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
| | | | .
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com