Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 5:08:35 PM Dimanche, 19 Août 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Pascal Bodjona consulté par Nana Akufo-Addo à Accra


politique

Lalternative-togo.com | | 34 Commentaires |Imprimer Lu : 8617 fois


Le « Premier grand citoyen d’Etat » Pascal Bodjona a été consulté à Accra pendant plusieurs heures ce mercredi par le Facilitateur ghanéen, le président Nana Akufo-Addo. Ces échanges au Flagstaff House ( Palais présidentiel) entre les deux hommes interviennent une semaine après la publication de la feuille de route à l’issue du 53è sommet de la CEDEAO qui s’est déroulé à Lomé le 31 juillet dernier. Selon l’entourage du ministre Pascal Bodjona, cet entretien aurait porté sur la situation politique au Togo et précisément la mise en application de la feuille de route.

Fidèle à sa méthode de silence, l’ancien ministre qui est en réserve de la République, n’a pas voulu s’exprimer sur les détails de ce long entretien qu’il a eu avec le Facilitateur ghanéen. Quelques semaines avant l’ouverture du dialogue entre le pouvoir et la C14 le 19 février 2018, Pascal Bodjona avait été reçu à Accra par le président du Ghana, et ensuite par son homologue ivoirien Alassane Ouattara en séjour à l’époque à Accra.

Le Facilitateur ghanéen s’est ensuite entretenu avec un autre ancien ministre François Akila-Esso Boko, cette fois-ci à Londres. Les consultations de ces deux personnalités très avisées et d’une grande expérience visaient à mieux cerner les contours de la crise togolaise dans les moindres détails.

Lors du démarrage de la phase active du dialogue le 19 février, le ministre Pascal Bodjona, à la demande du Président du Ghana, s’est entièrement mis à sa disposition, toujours dans le rôle de consultant. Une implication sur demande des chefs d’Etat de la région qui a suscité la colère au palais de la Marina où on a désespérément tenté de ressusciter, en guise de chantage, le fameux dossier dit d’escroquerie internationale.

Les échanges entre le Président du Ghana et Pascal Bodjona cette semaine à Accra s’inscrivent dans la droite ligne du rôle qu’il a commencé par jouer auprès du Facilitateur depuis le 19 février dernier.




Autres titres

Togo le mpl-ablodeviwo condamnent les profanations des mosquées et interpelle le gouvernement sur la libération des prisonniers politiques 
Togo message du professeur pascal kossivi adjamagbo aux militants du mpl-ablodeviwo du bas mono 
Togo le pnp se rappelle le début du soulèvement populaire 
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



 34   Franck | Mercredi, 15 Août 2018  - 15:37
  Sûrement que le président ghanéen Addo ne connaît pas cet homme sinon pourquoi s'évertuer à une consultation qyu n'aura aucun effet sur la crise comme quoi on remet toujours la clé du cofftre au voleur

 33   Maximus Djitri | Lundi, 13 Août 2018  - 12:34
  L'APG est devenu caduque depuis l intervention de la CEDEAO et la publication de la feuille de route.

Donc cette composition de CENI/APG trop assujettie au pouvoir Rpt doit etre revue.

La CENI actuelle est illegitime et infeodee au dictateur et a sa machine de fraude electorale

ILS N ONT JAMAIS RESPECTER L APG DONC LA CENI DOIT ETRE IMPERATIVEMENT RECOMPOSEE.

Plus jamais de vol ou de subterfuges comme 1 representant de l' administration car nous savons tous bien que ADMINISTRATION = RPT UNIR FAT cad un tromperie poyr avoir 1 vote de plus. Meme chose pour les 3 delegues de la societe civile, du gouvernement. Qui dit gouvernement dit Majorite presidentielle donc ARRETEZ MOI TOUT CA.

Mme Adjamagbo, tikpi atchadam, fabre etc, il faut reformer la CENI, remplacer Kadhanga et annuler tous ces petit subterfuges que je viens de citer plus haut. Merci

 32   Oneman | Lundi, 13 Août 2018  - 9:13
  Comment ça se fait que le gayman Christian Trimua qui devait être sous les verrous se promène encore?

 31   Komna | Lundi, 13 Août 2018  - 9:9
  Que Ferdinand cesse de faire l'apologie des gens qui ont contribué à bâtir ce régime clanique. Ce n'est pas parce que Bodjona a été mis en pris pour escroquerie et aujourd'hui en disgrâce que nous allons oublier qu'il fut le spécialiste maison des fraudes électorales

 30   Kodjo | Lundi, 13 Août 2018  - 9:6
  Que Bodjona s'engage dans la lutte aux côtés du peuple et qu'on cesse de nous rabattre les oreilles avec le fait qu'il est consulté par le facilitateur. C'est facile de ne pas lutter et donner l'impression qu'on est le meilleur

 29   AHLERAS | Lundi, 13 Août 2018  - 2:29
  Réponse à 26-AMAH AYAYI DI.SANCHO
  Ton posting me demontre que tu es un amateur (Pardon faut pas le prendre comme une insulte). C' est sur que les Services de renseignement Ghaneens auraient deja fait un travail intense de localiser des sources credibles et incorruptible avant de s' arreter sur ces deux la.

 28   Defenseur rptiste | Lundi, 13 Août 2018  - 0:51
 
A rappeler quand meme que Pascal BODJONA a été ( et l'est toujours peut-etre ) le confident et l'....t de madame AMEGANVI de l'ANC.Raison pour laquelelle cette dernière n'est plus audible et visible comme au début des années 2000.
Quand on vous dit que vos opposants entretiennent des liens étroits avec les gouvernants, vous ne voulez pas nous croire

 27   BOSS | Dimanche, 12 Août 2018  - 20:55
  Pourquoi ce titre de premier grand citoyen d'état ???

Un escroc international peut il être un grand citoyen d'état ???

Du n'importe quoi.


 26   AMAH AYAYI DI.SANCHO | Dimanche, 12 Août 2018  - 18:49
  Réponse à 25-AHLERAS
  "..personne ne peut le renseigner mieux que ces deux la..."

Compatriotes Ahleras cest justement ce qui fait de ces deux la les mieux places que nous voulons savoir.

Il ya dans ce petit togo des gens qui ont servi ce regime plus longtemps que ces deux la, qui ont tenu des postes de premier ministre et qui ont eu plus daccess au noyau du regime que ces deux la reuni.

Ces gens la aussi sont tombe en.disgrace et sont et sont tjours vivant.

Ce que je veux donc savoir cest ce qui fait de ces deux la les mieux indiques par rapport.a ceux que jai decrit plus haut.

Au fait que le facilitateur se decide de consulter Bongo Odimba ou Kabila nest pas le probleme mais l inquietude se situe sur limpression quils peuvent laisser sur la pensee du facilitateur.

Rien de personnel contre ces deux mais il vaut mieux prevenir que de guerrir dit on.

Cordialement

 25   AHLERAS | Dimanche, 12 Août 2018  - 17:43
  Réponse à 23-toi-aussi
  Mon ami, du calme. Consulter Bodjona et Esso Boko n' est pas un crime. Nous devons gagner en hauteur et en comprehension. Il cherche a comprendre le regime et personne ne peut bien le renseigner mieux que ce deux la car ayant eu des positions strategiques et ayant tombes en disgrace.
Faut pas oublier que nous combattons une dictature de plus 50 ans et qui est habitues a rouler seule. Cela ne va pas etre facile. Les facilitateurs ont pour role d' etre neutre et leur but est de convaincre tout le monde a faire une election PROPRE. Et devines qui ira mordre la poussiere avec une election propre? Donc leur but est de tout faire pour empecher cela.



TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
| | | | .
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com