Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 8:28:10 AM Mercredi, 12 Décembre 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Sénégal La presse sénégalaise passe au crible l’arrêt de la Cour de justice de la CEDEAO


société

Apanews | | Commenter |Imprimer Lu : 473 fois


Les journaux sénégalais parvenus vendredi à APA s’intéressent essentiellement à l’arrêt de la Cour de la CEDEAO prononcé dans le cadre de l’affaire Khalifa Sall, maire de la ville de Dakar, et qui a été rendu public hier jeudi par les avocats de la défense.

L’AS passe à la loupe l’arrêt de la Cour de justice de la CEDEAO pour en déceler « les non-dits ». De son côté, Les Echos met le focus sur trois points de la décision de l’instance communautaire : « la détention de Khalifa Sall depuis qu’il a été élu député jusqu’à la date de levée de son immunité parlementaire est arbitraire ; le droit à l’assistance d’un conseil des requérants a été violé, la responsabilité de l’Etat du Sénégal engagée ; certains agissements du juge d’instruction constituent des atteintes graves aux droits de la défense ». Pour Vox Populi, c’est donc « l’arrêt de tous les espoirs pour Khalifa (Sall) ».

WalfQuotidien, fait alors noter que « la Cour d’appel (est) dos au mur ». Lequel journal rapporte que « le Sénégal (est) sommé de réparer le préjudice » subi par Khalifa Sall. Selon Sud Quotidien, « Serigne Bassirou Guèye (Procureur de la République) et Samba Sall (doyen des juges d’instruction) doivent être appelés à la barre ».

La Conférence des leaders de Benno Bokk Yakaar (mouvance présidentielle), souhaitant désamorcer la bulle médiatique, « dénonce une campagne de désinformation et d’intoxication » concernant l’arrêt de la Cour de justice de la CEDEAO et précise que ladite Cour « n’a jamais demandé la libération et la cessation des poursuites des prévenus ».

En tout cas, Le Quotidien estime que la « marche de l’opposition » prévue vendredi dans la capitale sénégalaise s’apparente à un « procès de la rue » car les « affaires Khalifa (Sall) et Karim (Wade) sont mises au rôle ». Pour L’AS, c’est « un test grandeur nature » pour l’opposition sénégalaise qui devra relever « défi de la mobilisation », ajoute WalfQuotidien.

Le procès de Khalifa Sall qui a repris lundi dernier au Palais de justice de Dakar, a encore été suspendu huit jours et va reprendre le 18 juillet prochain. Les avocats de l’édile de Dakar réclament sa « libération d’office », se fondant principalement sur l’arrêt de la Cour justice de la CEDEAO. En première instance, Khalifa Sall a été condamné à 5 ans de prison pour escroquerie sur des deniers publics, à une amende de 5 millions F CFA et à une saisine de 1/5 de ses biens.





Autres titres

Sénégal l’inhumation de sidy l. niasse résume l'actualité sénégalaise 
Sénégal l’investiture de macky sall pour la présidentielle fait la une au sénégal 
Sénégal grogne sociale et sujets politiques font la une des quotidiens sénégalais 
Plus de nouvelles






TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
| | | | .
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com