Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 9:06:38 AM Vendredi, 22 Juin 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Revue de presse du 14 juin 2018


presse- presse togolaise

iciLome | | Commenter |Imprimer Lu : 1034 fois


Les dessous de la sortie de la Cour constitutionnelle reviennent dans les parutions du jour.

Le quotidien Liberté est revenu ce matin sur la dernière sortie de la Cour constitutionnelle avec le titre « Elections législatives: Le plan caché derrière la sortie de la Cour constitutionnelle ».

La parution privée explique : « C'était l'effet surprise ce mardi, à la lecture sur la TVT, du communiqué de la Cour constitutionnelle sur les élections législatives en vue. Certains passages tournent encore dans les esprits ».

Selon le journal, « la sortie fracassante alimente toujours les débats animés, au regard du contexte politique marqué par la crise politique, la poursuite et l'attente des recommandations de la CEDEAO. Mais loin d'être anodine, elle cache bien des desseins ».

« La Cour constitutionnelle a visiblement pavé la voie au pouvoir pour opérer en force...Aboudou Assouma et les siens tendent la perche à Faure Gnassingbé qui voulait forcer les élections, pour court-circuiter l'opposition et la CEDEAO, et aussi à la CENI qui avait tenté aussi d'accélérer, mais a été stoppée dans son élan par les pressions de l'opposition et des Facilitateurs, de reprendre et accélérer les préparatifs », écrit l'auteur de l'article.

Le Changement, lui, se demande « Pourquoi Aboudou Assouma n'a-t-il pas tiré la sonnette d'alarme plus tôt? ».

En effet, poursuit l'hebdomadaire : « Cette sortie médiatique du président Aboudou Assouma de la Cour constitutionnelle, n'est pas sans susciter des interrogations. Entre autres, vu qu'au regard de la constitution, comme il rappelle si bien, les législatives ont lieu dans les 30 jours précédant l'expiration du mandat des députés et qu'en conséquence, les législatives doivent se tenir dans la période du 20 juillet au 19 août 2018. Pourquoi a-t-il mis tant de temps pour sortir un communiqué quand on sait que le délai imparti suffira à peine pour solder le contentieux autour des réformes constitutionnelles et institutionnelles et le nettoyage nécessaire du cadre électoral avant la tenue du scrutin au Togo? »

En conclusion, le journal ajoute qu' « il est temps que l'institution sous-régionale (CEDEAO, NDLR)sache que les autorités de Lomé n'ont cure de son dialogue et de ses propositions de recommandations ».

A.H.




Autres titres

Togo les conditions pour accéder à l'aide de l'etat à la presse 
Togo revue de presse du mercredi 20 juin 2018 
Togo revue de presse du 13 juin 2018 
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle




TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
| | | | .
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com