Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 11:05:46 AM Mercredi, 23 Mai 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Burkina-Faso Lutte contre l’extrémisme et faits de société en vedette dans des quotidiens burkinabè


société

Apanews | | Commenter |Imprimer Lu : 204 fois


Les journaux burkinabè de ce vendredi traitent de faits de société, sans oublier la lutte contre l’extrémisme violent dans l’espace Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), une question au centre d’une rencontre qui a débuté, la veille, à Ouagadougou.

«Lutte contre le terrorisme dans l’espace UEMOA : les ministres en charge de la sécurité affutent leurs armes», titre le journal privé Le Quotidien qui renseigne que la rencontre qui se déroule les 26 et 27 avril, vise à poser les bases d’une plus grande coopération entre les services de sécurité de l’espace communautaire.

A ce sujet, Le Pays, autre quotidien privé, note que «les pays du G5 Sahel veulent attaquer le mal par la racine» là où le quotidien national Sidwaya renchérit en titrant : «Lutte contre la radicalisation : de la nécessité de revoir le concept de laïcité».

L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, arbore en guise de titre ces propos du ministre malien du Culte, Omar Diallo : «Sortons de la laïcité béate».

Le journal fait observer que les chars, les avions de combat, les drones et autres engins militaires ne peuvent remporter la victoire dans la lutte contre le terrorisme.

Et de préciser que «c’est en tout cas la conviction des ministres des affaires religieuses des pays du G5 Sahel réunis à Ouagadougou du 26 au 27 avril autour de l’épineuse question de la radicalisation et de l’extrémisme violent au Sahel».

Le Quotidien consacre sa manchette à l’interdiction de vente d’articles militaires aux civils, informant que «des commerçants demandent un délai pour écouler leurs stocks».

Pendant ce temps, Aujourd’hui au Faso met en exergue une vente de terrain à Ouagadougou et titre: «Affaire de parcelle d’Adja Mariam Sanou : +que les jeunes sachent que le terrain n’a pas été frauduleusement acquis+».

Le journal reprend, ainsi, les propos de El Hadj Lamine Soura qui croit être au parfum de l’affaire.




Autres titres

Burkina-Faso medias: dabadi zoumbara sacré super galian 2018 
Burkina-Faso communiqué du gouvernement sur la grève du 21 au 26 mai 2018 des syndicats du ministère de l’économie et des finances 
Burkina-Faso sécurité et politique alimentent les quotidiens burkinabè 
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle




TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
| | | | .
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com