Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 5:55:44 AM Samedi, 21 Avril 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo De la nécessité d’une stratégie qui prenne en compte l’étape d’après


politique

- | | 12 Commentaires |Imprimer Lu : 4091 fois


«Les vices de la cour ont commencé la Révolution, les vices du peuple l’achèveront» disait Rivarol… Comment rendre cela possible dans le contexte togolais ?

Des faits, les abords de l’hôtel Santa marina, les villes de l’intérieur et même dans la diaspora sont remplis de monde. Très bien, la première étape est remplie. Mais doit-on s’en contenter ?

Les manifestations depuis le 19 août 2017 sont une belle réussite, largement couvertes par la presse nationale, régionale et internationale. Toutefois, attention à ne pas se trouver si beaux en ce miroir médiatique.

Attention à ne pas s’applaudir sur le chemin parcouru, sans voir tout celui qu’il nous reste à faire. Attention à ne pas croire que « l’alternance politique » voire « la révolution » vont advenir, parce qu’on les évoque de manière incantatoire dans les manifestations ou lors des meetings et sittings, et à défaut sur les réseaux sociaux. Attention à ne pas s’aveugler sur l’océan de résignation, encore, dont est fait le peuple togolais, parce qu’on a bâti notre mini-îlot de révolte.

Ces risques, déjà présents dans le mouvement, nous ne les énumérons pas pour décourager, mais au contraire : pour les surmonter.

Nous avons les ressources, l’énergie, la volonté pour donner une nouvelle impulsion, pour aller plus loin, pour offrir à notre postérité, la chance de vivre dans un pays où l’alternance politique peut faire jaillir la lumière d’une équité sociale.

Mais, vers où, justement ?

Réussir à sensibiliser, mobiliser et envahir la place de Deckon ou tout le Togo, et maintenant regarder le ciel, n’est pas une finalité : seulement un moyen. Mais pour faire quoi ?

Face à la police, aux milices, aux coupures de courant ou d’internet, est-on condamnés à une semi-improvisation, à des décisions au jour le jour, ou peut-on relever le nez du guidon, décider d’une orientation pour les semaines à venir ?

On parle sous d’autres cieux de « convergence des luttes ». En notre cas, il s’agit de faire en sorte que les grèves sectorielles ou des syndicats puissent conduire à un réveil général des consciences dans tout le pays. Mais comment faire fructifier cette convergence? En nouant quelles alliances ?

En un mot : quelle est l’étape d’après ?

Ces questions, nous proposons de nous, vous les poser, et d’y apporter des esquisses de solution ENSEMBLE à travers des rencontres de proximité, des débats, en famille, entre amis…car «si les révolutions traînent en longueur, c’est parce qu’on ne prend jamais que des demi-mesures» disait Billaud-Varenne.

A chaque conscience, sa réflexion… pour une réponse collective, une liberté collective puisque « ce n’est pas avec des idées poétiques qu’on fait une révolution » !!

Koffi NYAZOZO

PS : Ces lignes peuvent vous servir à inviter à des soirées d’échanges ou de discussions autour de la cause commune…faites en donc une large diffusion…




Autres titres

Togo attaques du convoi des leaders de la coalition : le doute renversant de guy lorenzo 
Togo après le cst : des plans ourdis pour décapiter la c14 
Togo grande marche de la coalition des 24 les 25, 26 et 28 avril prochains 
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



 12   Essozimna | Lundi, 16 Avril 2018  - 17:10
  Réponse à 9-Folio
  On ne le dira jamais assez les frustrations quelles soient d'ordres socio-économiques (je vous le concède) ou autres, ont une même source: LA MAL GOUVERNANCE.
Et pourquoi il y a MAL GOUVERNANCE ? c'est parce que les tenants du pouvoir ne rendent pas compte au peuple souverain.
Et pourquoi ils ne rendent pas compte au peuple? Parce que le pouvoir qu'ils détiennent ne vient pas du peuple. (ils se sont imposés à lui)
Pour y remédier il faut rendre le pouvoir au peuple: c'est à dire , qu'il revient au peuple de choisir ses dirigeants et de les sanctionner quand ils ne tiennent pas leurs engagements. On rentrera alors dans un cercle vertueux.

Toute autre tentative pour aboutir au bien être des populations serait vaine: c'est très simple !

 11   Cicmops | Lundi, 16 Avril 2018  - 13:7
  Les gens veulent manger pas marcher

 10   jjk | Lundi, 16 Avril 2018  - 11:16
  le sommet des chefs d états n ont même pas condamner toutes les répressions du régime
moi je pense que les opposants n ont plus a répondre aux convocations du chef de l état Ghanéen

 9   Folio | Lundi, 16 Avril 2018  - 11:11
  En fait dès le début vous aviez tout faut. Votre analyse a été biaisée et vous avez continuez sur cette fausse note depuis le début sans rectifier et c'est ce qui vous empêche de recadrer les choses aussi bien pour les les sois disants leaders que pour les manifestants.

Il est vrai qu'il y'a des frustrations, des ressentiments, des mécontentements des populations mais ils sont pour la plupart tous d'ordre socio économique!!
Comme c'est le cas dans de nombreux pays.
Alors l'association des 14 illuminés conduite par le gourou en chef, Acthadam ont surfés sur ces frustrations profondes et légitimes pour mobiliser une partie de la population mais pas pour revendiquer les vrais doléances des couches sociales!!!! Mais ont transformé cette énergie revendicative positive chez tout peuple en une arme d'insurrection, de destabilisation.....
Et ils comptaient sur une machine répressive des années 90 pour finir de créer le KO et donc de finaliser leur projet macabre.
Heureusement pour le Togo, nous avons un Président qui maîtrise et contrôle à la perfection son système. Ceux qui en doutaient même au sein du système s'en sont rendus compte. Faure est seul maître à bord. Il a donc laissé faire, bien sûr il y'a certains ratés qui ont été très vite rattrapés mais petit à petit cette population ne s'est plus retrouvée dans les propos et les objectifs de ce regroupement anachronique pas plus qu'il ne comprennent d'ailleurs ce regroupement. Et les idiots au lieu de comprendre cela et de profiter de leur momentum et du rapport de force pour arracher certains acquis importants pour ce peuple pour lequel ils prétendent se battre, n'avaient d'yeux que pour le pouvoir, les postes qu'ils allaient occuper etc.....
ça ne pouvait jamais marcher chers opposants, parce que réellement ce peuple sur le dos duquel vous avez joué et continuez de jouer, ne vous a jamais suivit!
L'ANC, à ses militants et peut revendiquer le nom de partit national, donc à tous les droit de parler du peuple. Le PNP qui a réussit à embourber l'ANC, n'est qu'un partit ethnique et pratiquement inexistant sur l'échiquier nationale!!! La base de la mobilisation de ce partit en août est purement ethnico religieux!!! Si on parle des adhérents réels à ce partit, avant août ça se verrait clairement. Aujourd'hui, avec la publicité que lui aura donné la situation actuelle, ce partit pourra mieux s'étendre mais restera très catalogué ethnique.
Les 12 autres partis ne rassemble meme pas 1000 adhérents officiels à eux tous!!!!!!!
Mais est ce que vous vous rendez compte de la bêtise que ces gens sont en train de faire avec le peuple togolais!!!! Ils ont ajoutés à leur mixture machiavélique des groupements de la diaspora par ci et par la qu'une étude de l'IRIS évalue pour la France à moins de 1% des togolais officiellement résidents en France.
Alors 1% des togolais de la diaspora en France parle maintenant pour 99%!!!!!!
C'est cela qu'il faut comprendre aujourd'hui, le peuple togolais est instrumentalisé par des voyous, des Gaymens et Gaywomens qui n'ont en tête que leurs intérêts et non jamais pensé ne fusse qu'un seul instant à l'avenir, au futur et au bien être de ce pays.
C'EST POURQUOI CE MOUVEMENT EST CONTRAIRE AUX ASPIRATIONS PROFONDES ET RÉELLES DU PEUPLE TOGOLAIS.

 8   Castro | Lundi, 16 Avril 2018  - 10:52
  Réponse à 7-KASSANDA
  Toi encore, hahahahahaha. Non tu es bon, quand on dit qu'il y'a des hommes qui ont cailloux dans la tête là, je vois maintenant.

 7   KASSANDA | Lundi, 16 Avril 2018  - 10:24
  Réponse à 1-Abladjo
  Le premier boycott c'est l'aéroport de Lomé Gnassingbé Eyadema.
Je descendrai dorénavant à Accra ou Cotonou.
Plus de taxes pour la dictature.

 6   KASSANDA | Lundi, 16 Avril 2018  - 10:19
  Beaucoup des togolais soutenant encore Faure Gnassingbé et son régime ne connaissent rien du fonctionnement des institutions internationales.
Ce weekend a sonne le glas du régime.

L'interdiction de manifester est une victoire en trompe 'oeil pour Faure Gnassingbé.

Il y a une règle de la vie toute simple, si tu n'arrives pas à régler les problèmes qui se posent dans ta maison, d'autres viendront les régler à ta place.

Faure Gnassingbé vient à force de refuser le compromis avec l'opposition de remettre son destin entre les mains de la CEDEAO, et il n'est pas certain qu'il soit conforté par ses pairs.

Les deux médiateurs confirmés ont deux mois pour formuler des recommandations pour une sortie de crise. Et oui il faudra bien une sortie de crise.
À ce moment précis, vous comprendrez aisément pourquoi le pouvoir a dépêchée une délégation chez Nana Addo pour négocier le droit d'organiser des élections avant juin.

Ce scénario ils peuvent déjà l'oublier.

La seule chance pour Faure Gnassingbé de gagner son pari de s'éterniser à la tête du Togo c'est de passer en force.
Il se trouve que le Togo ne devrait plus connaître d'élections similaires à celles connues jusqu'alors.

Il ne reste dès lors plus beaucoup d'options plausibles.

Scénario 1 :

les deux facilitateurs proposent
La nomination d'un nouveau gouvernement avec un nouveau premier ministre ayant pour feuille de route la réalisation des réformes constitutionnelles en tenant compte des normes démocratiques dans la CEDEAO.

Une élection présidentielle en 2020 sans possibilité pour Faure Gnassingbé de se
présenter.

Unir perd gros !

Scénario2:

Même configuration que précédemment avec des réformes et la possibilité pour Faure Gnassingbé de se présenter à l'élection présidentielle de 2020, sans possibilité toutefois d'aller au delà de 2025, élections organisées sous l'égide d'instances internationales et sans possibilité de fraudes.

L'opposition togolaise devra alors s'organiser pour battre le champion de Unir dans les urnes.

Scénario improbable

L'hypothèse d'élections démocratiques organisées par des instances internationales n'est souvent retenues que dans des situations post guerre civile, autant dire que ça n'arrivera pas et l'opposition togolaise ne devrait pas commettre l'erreur de croire que je régime pourrait organiser lui même des élections et les perdre.

Scénario 3:

La révolution togolaise s'intensifie et il s'opère une bascule qui emmène le Rpt Unir à lâcher Faure Gnassingbé et l'armée togolaise qui prend ses responsabilités ou une autre puissance supranationale.
Dans une révolution pacifique il faut toujours une intervention quelconque pour contraindre le régime désavoué à céder.
Ce Scénario est illusoire car le régime fait Bloc car leur destin est commun et aussi longtemps que Faure Gnassingbé gardera une chance ils seront derrière lui.
S'il apparaît qu'il ne fait plus l'affaire et que ses chances s'amincissent il sera tout simplement trahi par les siens.

C'est la loi de la politique.

D'un autre côté dans l'hypothèse où il n'y a pas d'élections perdues où le perdant s'accroche au risque de déstabiliser son pays, la CEDEAO est dans l'impossibilité d'agir.

Alors arrêtez de crier victoire trop tôt, personne de sérieux ne peut proposer aux togolais d'accepter de remettre les compteurs à zéro pour un président qui est dans son 3 ème mandat.
Ça sent plutôt le clap de fin pour Faure Gnassingbé.
Sa seule chance c'est d'avoir hérité du poste de président en exercice de la CEDEAO.

Dès juin c'est terminé et il sera poussé vers la sortie.

La lutte populaire est invincible !



 5   Diaz Tokoin | Lundi, 16 Avril 2018  - 10:18
  Réponse à 1-Abladjo
  Clin d'oeil à toi, on va sensibiliser et porter la lutte sur tous les fronts afin de faire pencher la balance du côté du peuple...

On ne peut plus continuer à enrichir les RePTiles, il va falloir que chaque citoyen identifie dans son quartier la maison des gens du RPT/NUIR, les membres et sympathisant du RPT/NUIR...c'est très important pour la suite de la lutte.

Faites passer le message, Diaz Tokoin


 4   Abladjo | Lundi, 16 Avril 2018  - 10:4
  Réponse à 2-Bien lire
 

Le boycott est une action pacifique, c'est de la non violence. Et surtout un moyen terrible pour ceux qui n'ont pas d'arme de se faire entendre.

Il n y aura pas de manifestation a interdire ni de revolte a réprimer.

Quand les intérets de ceux qui vous méprisent sont menacés, ils se rendent a l'évidence que vous avez des droits.

Au lieu d'appeler a boycotter des élections dont les résultats sont connus d'avance, il vaut mieux boycotter les intérets des bourreaux du peuple.

Arretons de financer le régime usurpateur en boycottant ses intérets.


 3   Clement GAVI | Lundi, 16 Avril 2018  - 9:54
 
Cher Koffi Nyazozo,

Une stratégie est une structure d'intelligibilité imaginée, pensée pour incliner quelque chose en réalité pratique. C'est cela, la stratégie.

Tu affirmes la nécessité d'une stratégie qui prenne en compte l'étape d'après. Ensuite tu dis 'très bien, la première étape est remplie. Mais doit-on s'en contenter? plus loin tu poses la question, 'Mais, vers où, justement?'

La question que je te pose est la suivante, si tu ne savais pas vers où justement sur quoi fondais tu ton appréciation en disant 'très bien, la première étape est remplie? Comment peux tu parler de première étape de ce dont tu ne sais pas où il conduit? Quel but vise t-elle la première étape que tu qualifies de réussie?

Tu dois toi-même clarifier ton approche. Le peuple meurtri du Togo, ces milliers de morts, ces d'autres milliers d'emprisonner, ces milliers de disparus, ces milliers de blessés, etc, etc savent pourquoi ils se sont immolés. La Coalition des 14, les mouvements tels que Togo Debout, etc savent pourquoi ils doivent résister la dictature.

Si la vie dans une dictature sanglante et vieille de plus de cinquante ans est un drame, c'en est un terrible de s'y résigner. Vers où, justement tu demandes. Je te réponds, vers la liberté, vers la démocratie.

Il ne suffit pas de savoir parler, il faut savoir parler à propos. Il faut saluer le courage de ceux et celles qui de loin ou de près résistent cette ignoble tyrannie, ce régime diabolique.



TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
| | | | .
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com