Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 4:26:00 PM Lundi, 22 Janvier 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo La grande mobilisation pour commémorer l’assassinat de Sylvanus Olympio


politique

iciLome | | 32 Commentaires |Imprimer Lu : 4989 fois



Dans un communiqué rendu public mercredi, la Coalition des 14 partis de l’opposition appelle les populations togolaises, à travers tout le territoire, à prendre massivement part à la grande manifestation nationale « en commémoration de l’assassinat du Père de l’indépendance, Père de la Nation togolaise ». Lire le communiqué avec les itinéraires de la manifestation à Lomé.

Communiqué

Grande marche du 13 janvier


La Coalition des 14 partis politiques remercie vivement les populations togolaises pour leurs mobilisations record en 2017.

Cette semaine, la coalition a planifié des manifestations les 10, 11 et 12 janvier 2018 dans les trois villes, Mango, Sokodé et Bafilo, toujours en état de siège malgré les déclarations fallacieuses du régime RPT/UNIR.

La Coalition des 14 partis politiques de l’opposition note que l’interdiction des manifestations planifiées dans ces villes, au motif à peine croyable que deux armes auraient disparu, confirme le double langage et la volonté obstiné du régime en place de priver les Togolais du droit constitutionnel de manifester pacifiquement.

La Coalition dénonce et condamne l’état de siège des villes de Mango, Sokodé et Bafilo.
Elle invite toutes les populations togolaises, sur toute l’étendue du territoire national, à prendre massivement part, le samedi 13 Janvier 2018, à la grande manifestation nationale qu’elle organise en commémoration de l’assassinat du Père de l’Indépendance, Père de la Nation Togolaise. Assassinat qui a plongé notre pays dans la situation que nous
vivons jusqu’à ce jour.

ITINERAIRES DE LOME

Point de départ 1 : Ets CCP- Carrefour Eglise Baptiste- Uniprix (Rails)- Tokoin Trésor-Ramco- Fontaine lumineuse- Bd circulaire- Deckon Déckon- Pharmacie du Bd- Rex-
Nopato- Rue de Bè- Immeuble Fiata- Bd Circulaire côté est- Festival des glaces- Plage face hôtel Sancta Maria.

Point de départ 2 : Bè Gakpoto- Marché de Bè- Bd Félix Houphoët Boigny- Bd circulaire côté ouest- Déckon- Pharmacie du Bd- Rex- Nopato- Rue de Bè- Immeuble Fiata- Bd Circulaire côté est- Festival des glaces- Plage face hôtel Sancta Maria.

Point de départ 3 : Atikoumé/Akossombo-Todman-Gbossimé- Bd de la Kara- Gbossimé-Carrefour Eglise Baptiste- Uniprix (Rails)- Tokoin Trésor- Ramco- Fontaine lumineuse- Bdcirculaire- Déckon- Pharmacie du Bd- Rex- Nopato- Rue de Bè- Immeuble Fiata- Bd Circulaire côté est- Festival des glaces- Plage face hôtel Sancta Maria.

Pour les chefs-lieux de préfectures, les coordinations locales préciseront les itinéraires retenus.

Togolaises et Togolais des villes et campagnes du Togo et de l’étranger, organisations de défense des droits de l’homme, associations de presse, syndicats et associations de la société civile, travailleurs des secteurs public et privé, artistes, élèves, étudiants, revendeuses des marchés, taximen, zémidjans, munis de drapelets togolais, une fois encore soyons tous aux rendez-vous du samedi 13 Janvier 2018, pour dire non, ça suffit, pour exiger la restitution à notre peuple sa souveraineté.

.
Fait à Lomé, le 10 Janvier 2018

Les organisateurs

ANC, CDPA, DSA, PSR, UDS-Togo, ADDI, FDR, LE TOGO AUTREMENT,
LES DEMOCRATES, MCD, PARTI DES TOGOLAIS, PNP, SANTE DU PEUPLE, CAR



Autres titres

Togo rejadd dénonce la chasse aux militants du pnp à kara 
Togo indécence dans la gouvernance du togo : les jouisseurs du pouvoir et leurs griffes 
Togo dans jihadisme et cie, gerry taama recadre ceux qui accusent le pnp de 'djihadiste' 
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



 32   GNAROU | Vendredi, 12 Janvier 2018  - 7:20
  Réponse à 26-KASSANDA
  Un vrai folklore !!





 31   Saint Avlekete | Vendredi, 12 Janvier 2018  - 3:8
  Réponse à 27-EB_Toutmosis3
  Merci beaucoup compatriote

 30   Le Vrai Jay Bon Jeu | Vendredi, 12 Janvier 2018  - 0:29
  Réponse à 24-RADIO TROTTOIR
  d'apres tes comptes faudrait plus voler les cartons de votes hein !!!

et au fait le rpt "Ajoute'." a' lUnir cela fait toujours 62 % ???? Heye !!!!!!!!!!!

Pardon tcheba, faut revoir ton "kal-cul" !!! Er..pe te' !!!!!

 29   EB_Toutmosis3 | Jeudi, 11 Janvier 2018  - 23:31
  Discours d’indépendance du president Sylvanus Olympio

Ablode Gbadza!!!

Vie, Santé, Force et Unité !

**************

Excellences,
Mesdames,
Messieurs,
Le grand jour tant souhaité est enfin arrivé!

Notre pays, le TOGO qui, depuis 1884, a été successivement
Protectorat allemand,
Condominium franco-britannique,
Territoire sous tutelle de la France,
Retrouve en ce jour du 27 avril 1960 sa liberté d'antan.

De ce moment et à jamais,
Affranchi de toute sujétion, de toute entrave,
Maître de ton destin,
TOGO, mon pays, te voilà libre enfin,

Libre d'être toi-même,
De suivre tes idées et tes inclinations,
De choisir selon ta raison et tes sentiments,
De décider d'après ta propre volonté,
Libre enfin,
Dans la dignité retrouvée,
De prouver et d'affirmer ta personnalité.

Notre joie est profonde, immense.
Si profonde qu'elle ne peut s'empêcher d'être grande aussi.
Le jour est venu, mais la nuit a été longue.

Tant d'années avant d'avoir pu être compris,
Tant d'espoirs pour rester ferme tout au long de cette route semée de déceptions,
Tant de volonté pour connaître enfin cette heure que nous ne saurions vivre avec légèreté.

Mais le jeune Togo est là,
Fier de sa force, impatient d'entrer dans l'arène.
Il porte sur le front l'orgueil d'un peuple libre
Et son coeur ardent s'emplit d'enthousiasme devant la tâche,
Certes rude mais combien exaltante, qui lui est offerte.

Que sa joie éclate!
Que dans tout le pays,
Nul autre sentiment ne partage les cœurs afin que cet instant,
Unique dans la vie d'une nation,
Reste pur dans le souvenir de ceux qui l'auront vécu.

Instant historique aussi.

À ce lieu,
En ce jour,
À cette heure,
Au nom du peuple togolais,
Je proclame solennellement l'Indépendance du TOGO,
Notre patrie.

Et maintenant,
Togolais et Togolaises,
Allons, comme l'hymne national nous y convie,
Allons tous ensemble bâtir la cité.

 28   EB_Toutmosis3 | Jeudi, 11 Janvier 2018  - 23:25
  Réponse à 26-KASSANDA
  T’es sérieux ???? Dis-moi en quoi cela est du folklore ????? Le destin tragique du president Sylvanus Olympio et celui du Togo sont intimement liés….le nierais-tu ???? Plus de 60 ans après sa mort, "le jeune Togo" dont il célébrait dans son discours d’indépendance se cherche encore dans la nuit sombre…

Ablode Gbadza!!!

Vie, Santé, Force et Unité !

 27   EB_Toutmosis3 | Jeudi, 11 Janvier 2018  - 23:21
  Indiscutablement, et quoique l’on puisse reprocher au president Sylvanus Olympio, il est et demeure, le Père de l’indépendance togolaise, le Père de la Nation togolaise mais aussi et surtout un héros africain. Brillamment formé et instruit à la British, l’ancienne puissance négrière et coloniale, profondément raciste et négrophobe ne pouvait tolérer qu’un tel visionnaire enfreint à son plan hégémonique de déstabilisation et de pillage systématique des pays dits francophones de l’Afrique.

Quel que soit l’opprobre qui fut jeté sur cet illustre personnage et son nom, le Togo d’aujourd’hui aurait sûrement connu un autre destin que cette tragédie continue depuis 1963.

Peuple togolais sors massivement le 13 janvier 2018 pour honorer le Père de l’indépendance togolaise, le Père de la Nation togolaise.

Vive le souverain peuple togolais !!!
Vive la mobilisation populaire !!!
Vive le Togo libéré !!!

Ablode Gbadza!!!

Vie, Santé, Force et Unité !

 26   KASSANDA | Jeudi, 11 Janvier 2018  - 23:12
  Je suis pas contre la commémoration de la mort de Olympio mais je trouve pas judicieux de travestir des manifestations pour réclamer des réformes en commémoration.
Il faut garder l'intitulé et l'objectif des manifestations.
Ça devient du folklore à force.

 25   Toto | Jeudi, 11 Janvier 2018  - 21:51
  Pourquoi regarder dans le miroir chaque fois. L'Opposition veut -elle reellement avancer ? C'est aujourd'hui qu'il faut marcher contre l'assassinat de Olympio ?

 24   RADIO TROTTOIR | Jeudi, 11 Janvier 2018  - 21:23
  JJK le manifesteur, comment vas-tu?
L' ANC se noie petit à petit: Aux manifestations le Parti de Codjindji a fait place au Parti des Rouges. Les petits Semons et leur cheval blanc ont écrasé Eklou Jean les siens. Tandis que leur Chef s' est converti à l'Islam et s' appelle désormais El Hadj Jean Pierre Youssouf
En tout cas un sondage avait été fait au mois de Novembre et voici le résultat. Si on veut élire démocratiquement un CFO.
_ PNP 57,3 %
_ ANC 29,1 %
_ CAR .......

 23   Piamm | Jeudi, 11 Janvier 2018  - 20:24
  La marche continue.Nous marcherons meme si le regime ne veut pas.Nous marchons pour la democratie,Piammm.Faure tu n'as encore rien vu.Tu crois finir avec nous quoi?Ces marches vont t'emporter quoi que tu fasses.Maintenant le monde entier connait qui tu es,un obsede' de pouvoir pour ton libido..

 22   jjk | Jeudi, 11 Janvier 2018  - 20:15
  Réponse à 16-GNAROU
  ceux qui ne veullent pas marcher n ont qu a aller jouer au foot ball
nous on va marcher

 21   RAPPEL IMPORTANT | Jeudi, 11 Janvier 2018  - 17:30
  tu veux dire manifestants ? depuis le 19 Août il n' y a que des "manifesteurs" au Togo

Un manifesteur c' est quelqu' un qui est en permanence á la recherche de raisons pour protester;

 20   Clement Gavi | Jeudi, 11 Janvier 2018  - 17:24
  'Assassinat qui a plongé notre pays dans la situation que nous vivons jusqu'à ce jour.'

Car, ce fut une fin et ce fut un commencement. La fin d'une lumière et le commencement de l'obscurité. Une obscurité soigneusement conçue et délibérément mise en œuvre.
Et si c'est une douleur, la vie dans cette obscurité pendant plus de cinq décennies, c'en est une terrible de s'y résigner. Ainsi, le peuple Togolais à l'obligation de la résistance sacrée.


 19   RECUPERATION | Jeudi, 11 Janvier 2018  - 17:23
  PHOTO :
les maifestants sont si parsemés que El Hadj Jean Pierre n' a pas eu tort de parler de 1 Millions de personnes

 18   ROUNAG | Jeudi, 11 Janvier 2018  - 17:21
  Réponse à 16-GNAROU
  Dixit
"Je propose le 5 fevrier 2005 !! La mort du plus grand democrate que ce pays ait comnu jusqu'ici !!"
_____
ils peuvent marcher pour protester contre sa mort! C'est depuis sa mort que la famille Fabre a de sérieux problèmes dans ce pays

 17   IvanLeTerrible | Jeudi, 11 Janvier 2018  - 17:0
  Empruntons à Cicéron, flétrissant le véreux Catilina, et apostrophons Faure Gnassingbé en ces termes:

" « Faure, jusques à quand mépriseras-tu le Peuple togolais au point de donner le sentiment que tu ne crains ni Dieu le Tout-Puissant ni personne? Pourquoi cette haine inextinguible du Peuple togolais?»

Depuis le 13 janvier 1963, depuis ton père criminel, des décennies de règne putride se sont passées et les abus continuent ; scandales, malhonnêtetés, indélicatesses, médiocrités se succèdent, souillent et polluent la vie des Togolais.

Faure, jusques à quand ce défi perpétuellement lancé à Dieu? Pourquoi tant de provocations? Tu adores Satan et tu te crois invincible! Hélas non! Tu es mortel, même s'il t'arrive de l'oublier!

 16   GNAROU | Jeudi, 11 Janvier 2018  - 15:49
  Apres le 13 janvier il va falloir que ces idiots trouvent une autre date pour marcher !!

Je propose le 5 fevrier 2005 !!
La mort du plus grand democrate que ce pays ait comnu jusqu'ici !!







 15   AVION | Jeudi, 11 Janvier 2018  - 15:40
  Nous allons marcher Piammm,n'en deplaise au Rpt-Pipi.Ce serait la premiere marche de toute l'opposition ce 13 Janvier depuis 50 ans .En marchant,tous les morts tue's par la famille Gnassingbe vont se rebeller contre elle et ce sera la fin.

 14   le citoyen | Jeudi, 11 Janvier 2018  - 15:28
  Réponse à 5-Togovi
  toi tu as compris depuis..conseilles tes freres marcheurs comediens...


 13   EmigoASHrevolution | Jeudi, 11 Janvier 2018  - 15:14
  Réponse à 11-AshRevolution
  TEMEDJA n'est pas au Nord du Togo, mais seulement à 155 km de Lomé, dans la région des PLATEAUX !
Ce crétin toqué est cinglé et ne prend plus ses médicaments que l'hôpital psychiatrique de ZEBE lui a prescrits!

 12   GNAROU | Jeudi, 11 Janvier 2018  - 14:40
  Réponse à 11-AshRevolution
  Ton histoire est aussi vraie que l'affaire du petrole togolais !!!

Idiot !!

 11   AshRevolution | Jeudi, 11 Janvier 2018  - 13:46
  Réponse à 2-Avouantheboss
  #Togo #Alerte Pour le 13 janvier Adolf Gnassingbé prépare des sacrifices humains au sud du camp RIT et les 3 membres du PNP kidnappés à Kara soient sacrifiés au camp de Témédja selon la technique de #Afrimou !

ALERTE Nous craignons que les 3 membres du PNP kidnappés à Kara soient sacrifiés au camp de Témédja au nord du Togo !

Rédaction Peuples Observateurs

_________________________________________





Ces endroits où des Togolais auraient été enterrés vivants pour des sacrifices. Nécessité d’une vraie purification du Togo

Par Kokou SAYA

La purification de certains lieux sur la terre de nos aïeux est vraiment nécessaire afin de libérer le pays des mains sataniques qui empêchent l’alternance et la démocratie. Depuis le 14 avril 1967, un règne de dictature aveugle, sanguinaire, de mensonges, de détentions arbitraire, d’assassinats politiques, de crimes crapuleux, de pillages, etc. s’est installé. «Aucun sacrifice n’est trop quand il s’agit de l’avenir de la jeunesse » ou « Aucun sacrifice n’est trop grand quand il s’agit de la nation », aimait à dire Eyadema dans ses discours.

Dans le présent article, les faits démontrent qu’au contraire, l’homme voulait dire : « Aucun sacrifice n’est trop grand, quand il s’agit de préserver mon fauteuil présidentiel et sauver le RPT de la disparition».



Il y a eu trop de sacrifices humains et autres pour que le fauteuil du père au fils soit maintenu contre vents et marées. Beaucoup de sang de Togolais a été versé sur la terre de nos aïeux à travers des pratiques et cultes sataniques. Le régime incarné par le Gal Eyadema,avouons-le tout net, a été tout sauf un régime de recherche du bien commun, de prospérité partagée pour tous les citoyens.

Ce que ce régime a de plus détestable, c’est le mépris de la vie humaine et une forte propension à l’anéantissement. Mais comment Etienne (prénom qui signifie : celui que Dieu a coiffé d’une couronne royale) a-t-il pu être autorisé par Dieu (sic) à détruire la vie de ses semblables des décennies durant ?

Comment celui-là a-t-il pu avoir le courage de déclarer : « Si ce que je fais est bon, que Dieu me laisse continuer mon œuvre ; et si ce que je fais est mauvais, qu’il me barre la route », et que de 1974 à 2005, l’homme a tranquillement continué 31 ans durant son chemin dans le mal ?

C’est à croire que ce qu’il faisait était bon.

A la conférence nationale du Togo en 1991, les forces vives de la nation, s’étaient prononcées en faveur de la dissolution du RPT, ancien parti unique.

Crime de lèse-majesté.Cela avait suffi pour déchaîner la colère du président fondateur avec tout ce qu’on a connu comme prise en otage de hauts conseillers de la République sans le moindre égard. La dissolution ayant été évitée de justesse, Eyadema en avait tiré des leçons.

Parmi elles, tout mettre en œuvre pour que même après lui, le RPT puisse survivre.

Depuis donc cette tentative de dissolution, pour Eyadema, quiconque oserait dissoudre l’ancien parti-Etat dont la naissance reposerait sur plusieurs piliers et n’aurait pas été une sinécure, selon des sources concordantes, ne devrait pas survivre à cette audace.

Après les épreuves qu’il a connues en 1991 au plan politique et qui l’avaient affaibli un moment, le « vieux » se présentait comme un fauve blessé.

L’homme étant très ancré dans des rituels et sacrifices de toutes sortes, selon des indiscrétions, on fit enterrer dans chacune des régions du pays des citoyens, et tenez-vous bien, vivants !

A l’époque, le fils ne devait avoir que 25 ans. Sans doute le père aurait compris qu’à cet âge, tous les secrets ne sont pas à partager avec un garçon (sic). Une affaire comme celle-là ne pouvait qu’être un secret d’alcôve. Si Faure Gnassingbé savait que le RPT qu’il a fait dissoudre le 14 avril 2012 après mille et une tentatives infructueuses, était un parti « miné » par son propre géniteur, sûrement qu’il ne se serait pas lancé dans une telle aventure.

Mais quelqu’un aurait pu lui mettre la puce à l’oreille, et si cela n’a pas été le cas, il faut en tirer les conclusions logiques. L’unique rejeton du « Baobab » qui avait connaissance de cette affaire, n’est plus aujourd’hui de ce monde. Il s’agit de l’autre reconnu comme une brute avec qui il partageait la gouvernance du pays à une période donnée: Ernest Gnassingbé.

Qui aurait cru que la boulimie du pouvoir et des honneurs ait pu conduire l’homme à une telle extrémité, sacrifier des vies humaines et de manière aussi cruelle ?

Ce pays mérite vraiment qu’on l’exorcise, le lave de tant de crimes, de souillures, d’abominations…

Voilà les conditions dans lesquelles le fils est monté au trône en 2005.

Et comme si cela ne suffisait pas, il en a rajouté au drame en marchant dans le sang et sur le crane d’un millier de ses compatriotes. Et puis, il s’est enfermé dans son refus de ne pas suivre l’appel des oracles, des hommes d’église et autres visionnaires à sortir le pays de la souillure, épaulé en cela sûrement par ceux qui détiennent le pouvoir réel, les dignitaires de l’armée.

Les Togolais doivent pouvoir se dire aujourd’hui que la libération de notre pays des forces du mal n’est plus loin, autrement, la révélation de tant de pratiques faites des pires abominations ne serait pas tombée dans le domaine public depuis quelque temps.

A l’analyse, il faudrait regarder à partir d’aujourd’hui et d’un autre œil, rien qu’en se fondant sur ce qui constitue la trame du présent article, cette division qui a toujours miné l’opposition togolaise.

En effet, si pour continuer à peser le plus longtemps possible sur la vie de la nation et piller les biens de la République, à l’époque du « vieux » on a pu faire enterrer des êtres humains vivants (comble de l’abomination), que ne pourrait-on pas mettre en œuvre pour semer la division au sein de l’opposition avec comme unique espoir de se tracer un large boulevard?

Pour autant, cela ne saurait dédouaner certains leaders ou simples citoyens accros du matérialisme outrancier et qui succombent facilement aux gains faciles et à toutes sortes de tentations.

Le « vieux », à la recherche des moyens de consolidation de son pouvoir et de son autorité (toute sa vie, il n’a cessé de rechercher toutes sortes de marchands d’illusions, même hors du Togo), en serait arrivé à découvrir deux ou trois ans avant sa mort, dans le village de Danyi-Koudjragan (dans la région des Plateaux), un charlatan très puissant qui arrivait à guérir des fous.

Son nom, c’est Afrimou, âge entre 62 et 65 ans, terrible comme pas deux et dont tout le village avait peur.

Selon les confidences, chaque semaine, on le faisait voyager de son village à Lomé 2 pour offrir ses prestations mystiques au maître de céans.

A chacun de ses déplacements, les cérémonies permettaient au « Baobab » de se faire transférer chacun de ses pouvoirs. Jusqu’au jour où l’homme, non instruit, mais tout aussi rusé qu’Eyadema lui-même, à leur dernière rencontre, lui fit savoir que c’était le dernier de ses pouvoirs qu’il venait de lui transmettre.

D’après ce qu’il aurait déclaré peu avant sa mort (il est mort environ deux ans avant Gnassingbé Eyadema), le charlatan ne devrait pas livrer toutes ses recettes. Il lui fallait en conserver une pour lui-même. Et c’était justement ce reste-là qui lui sauva la vie, lorsque le« vieux », conformément à ses habitudes, après avoir tiré profit de l’homme, moyennant des liasses de billets de banque, aurait voulu l’éliminer.

Au moment de prendre congé de lui à sa résidence de Lomé 2, la question lui fut posée de savoir s’il était une fois monté dans un avion.

Non, lui répondit le charlatan.

« On va te ramener chez toi sur la montagne en avion », s’entendit-il dire.

Tout heureux à l’idée que grâce au président de la République, il allait lui aussi voler dans les airs une fois dans sa vie, le faiseur de miracle prit congé de son hôte au petit matin.

Signalons que ces déplacements se faisaient du village vers Lomé toujours dans la nuit.

Selon toujours le récit de l’histoire, l’aéronef décolle et à un moment donné, au lieu de la direction de Kpalimé, met le cap sur l’océan. C’est ainsi que les 3 ou 4 personnes qui étaient à bord avec le charlatan, le larguèrent en haute mer.

Afrimou réussit, grâce à ses pouvoirs occultes, à se sortir de l’océan, mais non sans difficultés. C’est avec des vêtements tout mouillés qu’il se retrouva chez le « Baobab » quelque temps après, avec les paroles suivantes en éwé :

« Tu as voulu me tuer ? Je te remercie ».

Puis il retourna chez lui à Danyi-Koudjragan.

Depuis cet événement, l’homme prit un sérieux coup et sa santé fut affectée jusqu’à sa mort.

De la même manière que le « vieux » a essayé d’éliminer ce charlatan dont il a profité, il aurait, selon nos informations, éliminé l’autre qui lui avait recommandé le sacrifice de Togolais à enterrer vivants sur tout le territoire national.

Ceux qui savaient jusque là que le « Baobab » faisait enterrer des bœufs, chèvres et autres bétails vivants en guise de cérémonies pour la consolidation de son pouvoir, viennent donc de découvrir que ce n’étaient pas seulement des animaux, mais des créatures humaines qu’on sacrifiait.

Quelle atrocité !!!

Depuis sa prise du pouvoir en 1967, que de sang n’a coulé dans ce pays ?

Si ce n’est pas le sang des animaux, c’est celui des êtres humains pour des cérémonies occultes qui participent à endormir les corps habillés pour les rendre « bêbêtes »et les empêcher de penser à agir (sic), selon certaines indiscrétions.

Sous Eyadema, à la veille des cérémonies commémoratives du 13 janvier, le 12 janvier donc à zéro heure, il se chargeait d’abattre personnellement un bœuf apprêté pour la circonstance, conformément à ses rituels à base de sang.

La cérémonie se déroule au sud du camp militaire qui porte aujourd’hui son nom.

Par ces cérémonies, il consolidait son pouvoir.

Par ailleurs, pour apporter la preuve qu’Eyadema n’a assis son pouvoir que sur des sacrifices occultes, tout comme pour le 13 janvier, à chaque célébration de ce qui s’appelaitfête du 24 janvier ou fête de la libération économique, on procédait à l’immola tion de chèvres dont le sang est aspergé sur des fétiches implantés dans l’enceinte du camp militaire Gnassingbé Eyadema.

La viande de ces animaux est ensuite utilisée pour les repas à servir aux convives invités à prendre part à la partie officielle de la cérémonie. Il est dommage qu’après que des gens se furent battus corps et âme pour que nos différents Etats deviennent indépendants et avec tous les sacrifices que cela avait nécessité de la part d’honnêtes et vaillants citoyens, des gens sortis de nulle part (sic) qui n’ont aucun sens de ce qu’on appelle patrie, aient été, la plupart du temps, placés par les colons blancs à la tête des pays, afin de pouvoir se servir d’eux pour exploiter nos ressources à leur guise. Pour nous autres, que le RPT soit dissous ou pas, nous n’avons rien à y voir. Si certains caciques du RPT ont, depuis le début, marqué leur réticence par rapport à ce projet de dissolution plusieurs fois différé, nous croyons comprendre aujourd’hui que compte tenu de ce qu’ils représentent pour l’ancien parti unique, ils n’entendaient pas se sentir comme la caution de ce qu’ils considèrent comme une trahison, une « déviation de la voie convenue ».

Après confidences de certains dignitaires du régime et investigations, il ressort qu’aujourd’hui, il urge que des endroits comme la Colombe de la paix, le Carrefour Déckon, la place des martyrs (monument aux morts), le rond point du port autonome de Lomé, le carrefour après le pont juste au niveau de la Gendarmerie nationale à Aného, le carrefour où il y avait le monument avec la statue d’Eyadema derrière le stade et le marché de Kpalimé, le rond point au niveau du Centre culturel et le carrefour face à l’hôpital à Notsé et l’entrée de la ville après le petit pont à Kara soient purifiés et désenvoutés pour anéantir les pratiques sataniques, car ce sont des endroits où des Togolais vivants auraient été enterrés pour des sacrifices dans le but de maintenir le régime RPT/UNIR au pouvoir.

Il faut une purification sincère de ces lieux, pas de la manière théâtrale de dame Awa Nana-Daboya et son Haut Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN). Ce régime incarné par le père et le fils n’est pas du tout net, et surtout est tout sauf un régime qui recherche le bien commun, le développement, la prospérité pour tous, le partage des ressources du pays… Pour délivrer et sortir le pays de sa situation actuelle, l’urgence s’impose et oblige les futures gouvernants de procéder à un exorcisme de tout le territoire, eu égard à toutes ces abominations commises par le père et le fils pour la conservation du pouvoir contre la volonté de tout le peuple qui aspire l’alternance.

La Nouvelle N°0027 du 15 Décembre 2017 au 15 Janvier 2018

peuples observateurs wordpress.com

 10   Lâches et couards | Jeudi, 11 Janvier 2018  - 13:37
  Réponse à 2-Avouantheboss
  Sylvanus Olympio a été assassiné depuis le 13 janvier 1963 et c'est en 2018 qu'on mobilise pour commémorer cet assassinat ? Les parents des 14 dirigeants de la coalition et eux mêmes ont tous dansé pendant 38 ans le jour du 13 janvier , avec EYADEMA et son pouvoir !
Non, il faut que le mort se réveille et gifle ces lâches d'imbéciles de soi-disant opposants, danseurs d'Animation politique sous EYADEMA, de père en fils et filles!
Qui a mis au monde ces imbéciles ?

 9   TRUMP | Jeudi, 11 Janvier 2018  - 13:28
  On ne marche plus pour exiger le départ immédiat de Faure , ni pour réclamer le retour de C92.
Maintenant, on marche, juste pour commémorer l'assassinant de Sylvanus Olympio. Et puis, il va se réveiller. Dites que vous ne savez plus quoi faire! Des fainéants comme ça.
C'est très dommage pour une opposition d'incapables qui ne regorge en son sein que des connards.

 8   13 jnavier | Jeudi, 11 Janvier 2018  - 12:40
  Chers opposants de C14. Vous n'avez pas compris que le 13 janvier est une date fétiche pour le RPT UNIR.
. le chiffre 13 est un chiffre de pouvoir et de puissance pour Gnassingbe. c'est pour il a préféré semer la confusion autour de la date. pour certains c'est la date de son accession au pouvoir pour d'autres c'est l'assassinat du premier président. tout ça est faux. Sylvanus Olympio n'a pas été du tout assassiné à cette date et Feu Gnassingbe n'a pas effectivement pris le pouvoir le 13 janvier.
En manifestant le 13 vous leur donnez votre force et vous vous affaiblissez.
le crise togolaise a une dimensions spirituelle dont une est la date du 13 janvier ou le chiffre 13.
RÉVEILLEZ VOUS

 7   GNAROU | Jeudi, 11 Janvier 2018  - 12:36
  Pour mobiliser la coalition n'a rien trouvé que de s'asssocier la mémoire du pere de " l'independance " !!

Une recuperation politique éhontée et sans vergogne !


A propos SYLVANUS OLYMPIO, notez que le regime actuel respecte les libertés individuelles plus que ce qu'a eté le regime de SYLVANUS OLYMPIO.
-Les ABLODÉ SODJA ont traumatisé les populations,
_ les adversaires politiques embastllés sans aucune forme de procès,
-Les Elections à un tour et sous la terreur des Ablodé Sodja ,
- le Tribalisme poussé á outrance contre d'autres togolais considerés comme des citoyens de seconde classe et son projet phare de création de l'EWELAND !!

Choisir donc de mettre leur marche sous le signe de l'assassinat de SYLVANUS OLYMPIO , demontre à suffisance ce que nous ne cessons de dire tout le temps ici .C'est à dire , le tribalisme érigé en ferment de lutte pour une pseudodemocratie !!

Il a fallu que le gouvernement cesse de feter le 13 janvier dans une mesure d'appaisement saluée par toute la population togolaise pour que l'opposition revienne sur ce qui a toujours divisé ce pays !!

Notre opposition veut-elle vraiment la PAIX dans ce pays ???

Comme l'a dit NICOLAS LAWSON. Il faut que l'Etat retrouve ses forces et prenne des mesures radicales contre l'opposition. Notamment revenir par une loi sur le financement des partis politiques .
Par exemple, desormais un parti politique parlementaire devrait toucher cet argent que s'il n'est pas impliqué dans des propos et pratiques tribalistes flagrants !

JP FABRE est tombé si bas que desormais il est plus preoccupés à survivre sous TIKPI ATCHADAM que de faire une politique republicaine !!

Ma douleur est grande !!









 6   obi | Jeudi, 11 Janvier 2018  - 11:52
  Réponse à 3-victor
  Je crois que ton maboulisme depasse les bornes je pourrais même te taxer de maboule congeler Tu crois que les autres presidents de la sous region tuent,volent exploitent dans la clendestiné notre petrole.c'est ton champion qui fait la honte de la sous region

 5   Togovi | Jeudi, 11 Janvier 2018  - 11:49
  Togolaises et Togolais comprenez que seule les armes vont vous aider à voir le bout du tunnel.vous aurez rien par les marches.

 4   NOA | Jeudi, 11 Janvier 2018  - 10:59
  VOUS AVEZ DEPASSE LA FRONTIERE DU RIDICULE. VOUS ETES MAINTENANT DU COTÉ DE LA MALEDICTION, QUELLE TRISTESSE.

 3   victor | Jeudi, 11 Janvier 2018  - 10:53
  C'est a la plage que vous pouvez aller vous amuser, vous faites honte pour l'afrique..........regardez dans la sous region quelle parti d'opposition agi comme vous? ils se suivent comme des moutons, des imbeciles du monde..........

 2   Avouantheboss | Jeudi, 11 Janvier 2018  - 10:52
  Soyons clairs! Pour les manifestations prévues pour cette journée du 13 janvier 2018,

- L'opposition commémore le 13 janvier 1965, l'accident tragique qui a coûté l'a vie à Sylvanus.

- Unir fête l'accession au pouvoir du Gal GNASSINGBE, le 13 janvier 1967.

J'entends ici et là, que Unir organise une contremarche, pour dissuader à la marche de l'opposition. Non!!! Le 13 janvier est une date historique pour nous aussi! C'est clair!!! Si les cortèges se croisent à Lomé ou à l'intérieur, comme au passage à niveau, le train d'abord. C'est-à-dire, Unir qui manifeste depuis la nuit des temps au 13 janvier, a la priorité! Rappelez-vous! C'est Dieuzimna qui a allégé la fête du 13 janvier. Si non, au temps d'Eyadéma, c'est défilé militaire et civil tout la journée, avec le Bal au Camp RIT le soir!

 1   j'ai dit | Jeudi, 11 Janvier 2018  - 10:43
  Marcher , marcher toujours au nom de Sylvanus OLYMPIO lorsque son fils Gilchrist savoure le champagne avec son ami Faure . Quelle comédie !!!! Gilchrist lui-même ne commémore pas la mémoire de son père mais préfère fêter avec le régime.

Pauvre opposition togolaise qui ne sait plus à quelle branche s'accrocher pour son salut


TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
http://www.mon-transatbebe.com| | | | .
Toutes les infos sur comparateur-de-mutuelle.info pour votre mutuelle
www.voirbonfilm.com
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com