Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 9:08:02 AM Mercredi, 18 Juillet 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Nicolas Lawson : « Il faut urgemment remettre l’Etat en ordre »


politique

iciLome | | Commenter |Imprimer Lu : 7167 fois


Dans un appel au peuple togolais et à la diaspora, le président du Parti du renouveau et de la rédemption (PRR), Nicolas Lawson fait l’état des lieux de la situation sociopolitique très précaire, fait remarquer que le gouvernement n’a plus l’adhésion populaire pour remettre les choses en ordre et demande au peuple d’agir. Lecture !

Appel patriotique au peuple togolais et sa diaspora pour le salut national

Dans ces jours d’incertitude, de frustration et de doute, il ne faut pas que se rompe la chaîne de l’unité nationale, ni que fléchissent la foi des croyants, la valeur et l’ardeur des patriotes. Au cours des dernières années et des derniers mois, des épreuves diverses continuent d’étreindre notre peuple. L’Etat, qui répond du Togo et est en charge de notre destinée, de notre héritage, des intérêts nationaux d’aujourd’hui et de nos espoirs de demain, n’arrive pas à restaurer pleinement son autorité, à assurer l’ordre et la discipline et à garantir la justice sociale et le progrès général.

Dois-je encore rappeler que la légitimité d’un pouvoir ne procède que du sentiment qu’il inspire et qu’il a d’incorporer l’unité nationale, la stabilité politique et le prestige national, quand la patrie est en difficulté ? A travers les heurts et les dépits actuels, le gouvernement en place devrait conduire le pays avec autorité et discernement jusqu’à son salut. La classe politique doit se surpasser pour arrêter les humiliations et les répressions qu’endure la masse du peuple depuis trois décennies. Elle doit mettre un terme aux convulsions politiques et sociales que la lutte pour la démocratisation du pays provoque. C’est une nécessité vitale que l’ordre, le progrès et les libertés soient rétablis sans délai.

L’économie nationale est en voie de paralysie. Les marches et les grèves nous conduisent à la ruine et vont rendre plus difficile le redressement national si le cours des choses actuel continue. Déjà les besoins élémentaires de la population ne reçoivent plus satisfaction dans les secteurs clés de l’éducation, de la santé, de l’eau, de l’électricité, de la nourriture, du logement, de l’hygiène, etc. Il faut urgemment remettre l’Etat en ordre, rétablir la discipline, la justice sociale et la cohésion du peuple, ranimer l’espérance et surtout remettre les togolais au travail. Une telle œuvre exige l’adhésion massive du sentiment populaire que le gouvernement actuel ne peut plus avoir.

Les multiples récriminations de la majorité du peuple sont justifiées si nous tenons compte de la misère ambiante, du chômage massif des jeunes, du marasme économique, de la paupérisation galopante de nos aînés et des frustrations de toutes sortes. Les prétentions, les ambitions, les narcissismes et les surenchères des politiciens ne peuvent pas empêcher un bon gouvernement de travailler ardemment pour relever les lourds défis du moment. Par conséquent, il est dangereux de laisser des fractions discordantes continuer à diviser le pays. En tenant compte de la situation chaotique actuelle, il est incontestable qu’il faut à nouveau laisser le peuple s’exprimer directement et dans son ensemble car la souveraineté nationale lui appartient. Cette souveraineté ne doit plusêtre morcelée entre des intérêts différents représentés par des partis politiques dont la plupart sont discrédités. Une foule de partisans n’est pas le peuple et ne peut incarner la souveraineté nationale.

Instruit par l’histoire et sentant fortement des exigences, j’avais proposé durant ma campagne présidentielle de 2003 et dans mon Agenda de l’avenir, Vision 2025, l’instauration du bipartisme au Togo. Car je pressentais qu’il serait difficile et voire impossible de construire une société viable dont les populations vivraient dans l’harmonie et dans la paix avec des dizaines de partis politiques. Nous avons aujourd’hui plus de 110 partis politiques sans ambition nationale, sans vision et sans projet de société et qui s’adonnent à la démagogie, au populisme, à l’intolérance, à l’ostracisme, à la calomnie des autres et au clientélisme. Le Nigéria et le Ghana ont réussi à imposer ou à parvenir au bipartisme. Peut-on soutenir qu’ils ne sont pas des pays démocratiques ?
Notre propension à répandre des rumeurs calomnieuses, les ferments de nos divisions passées, cette multiplicité des tendances qui nous est propre, notre individualisme, l’arrivisme et la corruption morale prévalant dans nos mœurs, nos rivalités tribales, etc, rendent notre marche vers une société démocratique plus difficile et excessivement saccadée. Nous devons rapidement avoir une réelle emprise sur les événements, arrêter le gaspillage de nos ressources humaines et physiques et ne plus tolérer ce spectacle scandaleux de nos discordes politiques et de la corruption généralisée dans le pays. Nous devons sans retard remédier aux drames de la misère, du chômage, des maladies, des problèmes de vieillesse et garantir chez nous aussi des assurances sociales, des allocations familiales revalorisées pour les familles qui respectent le planning familial, des subventions à nos agriculteurs, aux chefs traditionnels, des financements très concessionnels aux jeunes entrepreneurs et des opérateurs ou opératrices dans le secteur informel, des bourses adéquates aux étudiants et élèves, etc.

Il est urgent de prendre conscience des drames humains dans notre pays. Si nous laissons s’accumuler les problèmes comme ceux des logements insalubres, des écoles, des hôpitaux, des communications, de l’hygiène public, etc ; notre avenir et celui de nos enfants seront gravement compromis. Les patriotes ne doivent pas laisser le pays aller à la dérive jusqu’au déchirement national. Nous n’avons pas besoin de nous aimer avant de travailler ensemble pour notre propre dignité et pour l’intérêt national.

Mon ambition est de contribuer à remettre notre République en équilibre, à rétablir l’Etat dans son autorité, dans la confiance nationale et internationale et à engager la transformation profonde de notre société. Nous pouvons œuvrer ensemble pour faire dissiper les nuages sombres qui couvrent l’horizon national et résoudre les durs problèmes, qui ne sont pas jusqu’ici résolus et auxquels la nation est confrontée. Donnons-nous les moyens du renouveau et ne nous laissons pas aller à l’anarchie et au chaos. Œuvrons en commun pour écrire une nouvelle page brillante de notre histoire nationale. Ayons le courage et l’humilité de transcender nos intérêts particuliers et partisans pour pouvoir détourner notre patrie du bouleversement mortel dont il est actuellement menacé. Ne participons pas à l’alliance des chimères et aux surenchères des contestations, des narcissismes et des ressentiments.

Le moment est historique et décisif pour rendre un service exceptionnel aux enfants de la patrie et à la patrie elle-même. Nos aïeux nous appellent pour accomplir cette tâche patriotique. Notre peuple ne demande que la dignité, la justice sociale, le bien-être et les libertés. C’est seulement unis que nous pouvons lui donner satisfaction. Soyons fiers d’être des togolais et dignes de servir le TOGO. Que Dieu Tout-Puissant nous inspire, nous guide et veille sur nous.

Fait à Lomé : le 9 Janvier 2018

Nicolas LAWSON
Président du PRR




Autres titres

Togo communiqué sur la désapprobation de la coalition de la diaspora sur la tenue du sommet ceeac-cedeao 
Togo alternance politique : ouattara montre la voie à faure 
Togo refus du pnp de participer aux manifestations de la c14 : brigitte adjamagbo-johnson avoue avoir tout fait pour ramener le parti de tikpi atchadam à la raison 
Plus de nouvelles






TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
| | | | .
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com