Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 3:29:14 PM Lundi, 11 Décembre 2017 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Le Togo dans ses turpitudes : On indemnise, on recommence le crime et on fait pire !


politique

Fraternité | | 8 Commentaires |Imprimer Lu : 2956 fois



Après sa tournée poudrière sur les réformes, le Haut Commissariat pour les Réformes, la Réconciliation et l’Unité Nationale vient de rendre publique, la première liste des victimes 1958-2005 qu’elle va indemniser. Mais il se trouve qu’au Togo politique de Faure Gnassingbé, tout donne l’impression qu’on est dans un perpétuel recommencement. Et les mêmes causes produisant les mêmes effets, le pays semble encore loin de retrouver une situation normale, tant les injustices et violations des droits humains à la base des différents remous sociaux restent impunies.

On indemnise...

En décidant, au terme des travaux de la Commission Vérité Justice et Réconciliation (Cvjr) d’indemniser les 7057 victimes des violences politiques identifiées de 1958 à 2005 au Togo, avec 35 milliards CFA budgetisés a cet effet, le gouvernement prenait ainsi le ferme engagement de tourner définitivement les pages sombres de l’histoire commune au cours de laquelle des togolais ont eu à s’ériger en bourreaux contre des Togolais, juste pour des intérêts partisans. D’ores et déjà, quelques 2475 victimes seront indemnisées lors de la première phase qui s’ouvre dans les jours qui viennent et qui couvre les événements sociopolitiques de 2005. Malheureusement, plus les jours passent, plus les événements confortent la position de certains critiques pour qui, rien ne change dans le pays en matière de gouvernance politique.

On recommence le crime...

Les togolais avaient cru au serment «plus jamais ça» de Faure Gnassingbé prononcé en juillet 2007 à Atakpamé. Mais depuis le 19 août dernier, tous ont dé- chanté. Alors qu’on croyait à l’expression de la liberté de manifestation prescrite par la Constitution togolaise, le pouvoir de Faure, visiblement menacé, n’a pas hésité à faire recours à la vieille méthode. Les milices et la répression aveugle. De Lomé à Sokodé en passant par Mango et Bafilo, le sang des togolais a encore coulé. Seize (16) morts au total. D’autres s’en sortent avec de graves blessures, tant physiques, morales que psychologiques. Des déplacés politiques, l’on en a encore enregistrés. Au total, quelques 500 togolais, fuyant les répressions policières et militaires n’ont eu de choix que de franchir la frontière ouest pour trouver refuge au Ghana. Triste réalité sur la Terre de nos Aïeux. Pourtant, Faure Gnassingbé avait promis que plus jamais, aucun togolais ne perdra la vie à cause de la politique. Peine perdue, d ira-t-on aujourd’hui. Le chef de l’Etat n’a mieux trouvé que de se muer, lui-même, en chef d’orchestre.

On fait pire...

La pire des démarches qu’un chef d’Etat puisse entreprendre, c’est de jouer à la division de ses concitoyens. Si ce n’est un dictateur sanguinaire. Malheureusement, c’est à ce jeu malsain et indigne que s’est prêté le Président togolais pourtant «simple» et «très démocrate» en tentant d’opposer, tout récemment à Temedja, les militaires aux opposants, leurs militants et sympathisants qu’il a pris vertement pour responsables des violences dans le pays. Pis, de la mort de deux des frères d’armes des militaires lynchés à Sokodé lors d’une des manifestations violentes ayant secouée lad ite ville, fief de l’opposant Tikpi Atchadam. Ces propos du chef de l’État à Temedja ont fondé certains à croire que les dernières voies de fait enregistrées contre les manifestants de l’opposition ont été bel et bien ourdies par Faure Gnassingbé lui-même, si tant est qu’il peut, si maladroitement vouloir dresser certains togolais contre d’autres.

Aujourd’hui, de toute analyse faite, il est à croire qu’on pouvait espérer une réussite des travaux du Haut-Commissariat pour la réconciliation et le renforcement de l’unité nationale (Hcrrun) si l’on avait fait économie de l’expression vile de la force brute. Les dernières évolutions de l’actualité sociopolitique nationale, avec leur corollaire de violences et barbaries, avec la clé, des morts et des blessés, ont malheureusement contribué à envenimer la situation et rompu le lien social entre gouvernants et gouvernés. Et dans un pays où règne l’impunité, on indemnisera certes. Mais l’on recommencera toujours le crime et ainsi de suite... mais jusqu’à quand ? Jamais deux sans trois, « adviendra que pourra »... le pire !



Autres titres

Togo jean-pierre fabre : « nous devons garder une vigilance de tous les instants» 
Togo crise politique au togo : la coalition dénonce l’apartheid du régime et annonce de nouvelle mobilisation 
Togo l’imam hassane mollah, sans rancune 
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



 8   Tueurs de Pya | Jeudi, 7 Décembre 2017  - 20:54
  Réponse à 6-Pentagone
  Ne perdez pas votre temps.Yakr,Fraude Faure ne sont que des vempires.Ils se nourissent du sang verse' pour asseoir leur regime de terreur. Ce sont des terroristes.Eyademon a fait la meme chose.
-Lagune de Be'

-Fleau Jardin
-2005 plus de 1000 morts
-19 Aout 2017 jusqu'a present.
Ils ne peuvent pas cesser tant qu'ils sont au pouvoir.Cela fait parti de leur contrat signe' avec le diable.

 7   garcia | Jeudi, 7 Décembre 2017  - 20:11
  Témoignage ! Je m’appelle Garcia, je veux partager avec vous mon histoire. Il y a de cela 3 mois environ, c'était le calvaire dans mon foyer. Les disputes entre mon mari et moi se répétaient jusqu'au jour ou il quitta la maison. Suite à cela j'en ai parlé avec une amie qui m'a donné les coordonnés d'un Marabout CHANGO AZE à qui je devais m'expliquer. Comme j'aime beaucoup mon mari j'ai contacté cet Grand T’Homme envoyer par Dieu pour m’aider qui m'a promis de me le faire revenir à la maison. J'ai donc suivie ces conseils et également fait des rituels. Exactement 3 jours après,mon époux est revenu en me suppliant de lui pardonner pour tout ce qu'il a pu me fait,et bien sure on s'est réconcilié. Ce fut un véritable miracle dans ma vie. Alors pour tous vos problèmes (ruptures amoureuses ou de divorce et L'Envoûtement Amoureux/L'entente Sexuel sur une Personne , Blocages Sentiments Amoureux Perdu , Sauvez/Protéger Son Couple , Annulé une Rupture/Séparation , Éloignement Rivalité/Jalousie ; Fidélité ) je vous conseille de faire comme moi. Je vous assure que vous trouveriez satisfaction ou résolution à vos problèmes. Pour cela voici ses coordonnées :
Email: feticheurchango@gmail.com
Téléphone ou whasapp : +229 66 54 77 77
PS : Passez le message pour aider ceux qui sont dans le besoin.

 6   Pentagone | Jeudi, 7 Décembre 2017  - 16:9
  Réponse à 5-LIDAO-ESPOIR
  Faux ton commentaire ne se fonde sur aucun argument et aucune information. Cesser de mentir.

Que tu quitte le Bar 3K ou d' Attikoumè je ne sais pas par quelle alchimie ces manifestants compte descendre sur la présidence puisqu'il y a un cordon de sécurité devant le siège de Togotelecom.

En plus au niveau de 3k et d' Attikoumè la déviation était sélective. Et cette sélection était orienté essentiellement vers ceux qui sont en tenue de manifestation (ou le rouge ou le jaune et autre accoutrement de manifestation facilement identifiable.

Je suis vraiment désolé que quelqu'un qui se dit journaliste fasse ces commentaires erronés et personnels. Un bon journaliste digne de ce nom doit être neutre.

Il ferait mieux de laisser son gilet de journaliste et faire la politique cela lui conviendrait mieux

 5   LIDAO-ESPOIR | Jeudi, 7 Décembre 2017  - 13:7
  QU'EST-CE QUI S'ÉTAIT RÉELLEMENT PASSÉ À 3K ET À ATIKOUMÉ?* (Extrait)




Après les manifestations de l'opposition le samedi 02 Décembre dernier, des incidents avaient été signalés sur deux artères principaux menant vers la Présidence de la République. Sur ces voies en effet, des barages policiers étaient érigés pour devier la circulation sur d'autres voies menant tout de même aux destinations finales de Lomé-Nord.




Et il est impérieux de relever que, ce n'est pas uniquement les manifestants de l'opposition qui étaient interdits de passage au niveau de ces barrages le samedi soir au niveau du carrefour 3K ou d'Atikoume à partir desquels un périmètre de sécurité a été défini suite à des informations précises recueillies de sources concordantes bien introduites dans l'état major du G14, faisant état de ce que des groupes organisés au sein des manifestants s'apprêtaient à descendre sur la Présidence de la République. La persistance de l'information, sa concordance quoique provenant de sources diversifiées, a poussé les autorités à prendre des mesures préventives en définissant un périmètre de sécurité dans les environs de la Présidence en érigeant des barrières sur les principales voies qui y mènent. L'objectif n'est pas d'empêcher les manifestants de rentrer chez eux mais plutôt d'empêcher "les manifestants dits incontrôlés" pourtant bien contrôlés, d'aller poser un acte aux conséquences imprévisibles. Il est clair pour les observateurs avisés de la scène politique togolaise que, dès le début des soulèvements populaires organisés par Tikpi Atchadam, la Présidencede la République a toujours été dans sa principale ligne de mire et organiser une descente musclée au saint des saints de l'Etat togolais est et demeure son objectif premier. En clair capter le pouvoir dans la violence, c'est tout son objectif!




Ceci dit, au niveau du Carrefour 3K, un barrage policier est érigé et une déviation pourvue conduisant vers le boulevard de la Kara. Tous les usagers suivaient sans difficultés majeures la déviation quand aussitôt, un groupe de jeunes manifestants surexcités arrive sur les lieux avec à sa tête Jean-Pierre Fabre le Président de l'ANC, vociferant des menaces et intimant l'ordre de faire dégager le barrage policier installé sur les lieux. Plusieurs témoins que nous avions interrogés mettent l'accent sur les cas de troubles à l'ordre public perpétré par des jeunes, armes blanches en mains, qui accompagnaient le Chef de file de l'opposition. L'un d'eux se serait même présenté devant les forces de maintien d'ordre pour pointer deux gourdins cloutés tenus dans les deux mains, vers leurs visages en proferant des injures et vociférant des menaces faisant état de qu'ils connaissent les maisons des agents et de leurs familles et qu'ils n'hésiteraient pas d'en découdre avec eux le moment venu.




C'est sur ces entrefaites que l'officier qui commandait le maintien d'ordre s'est approché de Jean-Pierre Fabre pour échanger avec lui puis ordonner à ce que le barrage lui soit ouvert pour lui permettre de passer. Et quand il a franchit le barrage, il s'était mis de l'autre côté pour exiger que "la meute" de surexcités qui l'accompagnait puisse venir le rejoindre. C'est ainsi que l'un de ses "gros bras" habillés en noir, s'est avancé et a enlevé un pan du barrage pour le jetter de côté afin de frayer un chemin à la foule de pouvoir passer. Se trouvant dans l'incapacité avérée de contenir la foule qui s'aggrandisait et devenait de plus en plus surexcitée, les agents du MO n'ont d'autres solutions que de tirer un coup de grenade assourdissant pour eparpier la bande à Jean-Pierre Fabre.




De l'autre côté, à Atikoume sur l'autre voie menant à la Présidence toujours, c'est Madame Adjamagbo-Johnson qui conduisait la troupe de ceux qui, au nom d'une démocratie mal-maîtrisée, se plaisent à défier à longueur de journée l'autorité de l'Etat qu'ils aspirent diriger un jour. Et là aussi, ça s'était mal passé et la foule a été dispersées par des tirs de gaz lacrymogènes, dame Adjamagbo-Johnson avec sa horde, étant décidée à braver le barrage policier sans aucun respect au dispotif mis en place par les forces de maintien d'ordre.




Malheureusement ce n'est pas ce qui est raconté par ces leaders de l'opposition à l'opinion. Comme d'habitude d'ailleurs. Encore une fois, la délation et la déformation des faits ont servi de fondements à la narration de l'incident par les leaders de l'opposition qui ont visiblement opté pour le mensonge aiguë comme l'art de conquérir le pouvoir. Ils ont même essayer de faire un corollaire entre les incidents au niveau des barrières policières et l'accident de circulation survenu malheureusement au niveau de l'ambassade du Sénégal à Lomé. (...)




Dimas DZIKODO




*(Forum de la Semaine n°2439 du 05/12/2017)*

 4   6572 | Jeudi, 7 Décembre 2017  - 11:46
  Réponse à 2-Toi-aussi
  " Qui veut la paix prépare la guerre"

 3   100 Mil-lions | Jeudi, 7 Décembre 2017  - 11:45
  mais jusqu’à quand ?'
_____________-
jusqu'à ce qu'on arrête de provoquer l' adversaire

 2   Toi-aussi | Jeudi, 7 Décembre 2017  - 5:15
  C'EST LA GUERRE AU tOGO?

 1   Clement Gavi | Jeudi, 7 Décembre 2017  - 4:40
  'Et dans un pays où règne l’impunité, on indemnisera certes. Mais l’on recommencera toujours le crime et ainsi de suite... mais jusqu’à quand ?'

La dictature ne peut pas être sans le crime, la violence et l'arbitraire. Car, comme dit Montesquieu dans l'Esprit des Lois, chaque régime ou chaque forme de gouvernement a son propre principe, ce principe qui le fait être comme il est. La peur, c'est à dire faire, terroriser de peur le peuple par le biais de la violence, est ce principe qui est à la racine du régime dictatorial.

Alors, le Togo ne sortira de cette misère que par une alternance, un changement qui envoi des signaux différents en marquant une rupture d'avec cette triste réalité qu'est la souffrance du peuple Togolais, et ce, depuis 1967.

Ce régime tyrannique n'indemnise pas. Il est, à travers ce déploiement, dans les conditions de sa propre survie, c'est pour cela qu'il 'répare' et fait aussitôt le pire.

Ainsi, la seule solution véritable au drame du Togo et des Togolais réside dans le départ de Faure Gnassingbé et dans un pardon.


TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
http://www.mon-transatbebe.com| Plombier Orléans| | | .
Toutes les infos sur comparateur-de-mutuelle.info pour votre mutuelle
www.voirbonfilm.com
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com