Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 4:52:20 PM Vendredi, 17 Août 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Ennemis du peuple et du progrès


opinions

iciLome | | Commenter |Imprimer Lu : 926 fois


Ennemis du peuple et du progrès Pascal Bodjona : Un mouton en peinture blanche

Encore la France veut manigancer la politique togolaise en sa faveur avec la complicité de l’actuel président Ghanéen. Mes compatriotes et ami(es), la France nous propose encore un mec de clan politique Eyadema au nom de Pascal Bodjona. La France ne veut toujours pas lâcher le Togo de ses étaux coloniaux et néocoloniaux. La France veut toujours vivre sur le dos de l’Afrique et le Togo semble être la dernière frontière de sa chute France-Afrique sur son plan économique et stratégique. La France n’avait pas réussie au Benin, ni au Burkina Faso. La France voit sa domination Ouest Africain s’évaporer sous ses yeux à ciel ouvert. Pour la France, c’est un développement politique et social qui est inacceptable pour sa survie sociale et économique. Donc, sous la pression révolutionnaire du peuple Togolais, la France veut changer le jeu au Togo tout en proposant l’ancien Guardi de RPT/UNIR pour dissiper et dissuader la situation au Togo. La France a compris que les Togolais ne veulent plus entendre ou écouter le nom« Gnassingbé ». Les togolais en ont marre et se sont dégoutés de ce nom cinquantenaire qui a toujours étouffé le peuple Togolais. La France est en dépit, en dénie, vit en cauchemars et en paranoïas.
Chers amis compatriotes militants, je vous salue avec amitié, estime, considération et appréciation. Je vous félicite de votre lutte patriotique et d’être massivement présent dans les rues du pays pour réclamer l’alternance politique, sociale et économique au Togo ; vos droits humains. Je vous remercie énormément aujourd’hui et d’avoir répondu avec enthousiasme et motivation à l’appel de la coalition des 14 partis et de la société civile au Togo. Je vous salue car depuis plusieurs mois d’œuvre acharné avec toute la diaspora, pour que cette lutte populaire soit une belle réussite pour le peuple togolais, la terre de nos aïeux, notre chère patrie.

A présent, le Togo traverse une période de difficultés et sur un sujet, loin de l’actualité, de la vérité, très difficile et très délicat, même difficile pour la sous-région de digéré. L’héroïsme et sa transmission est parfois difficile, mais je vais tenter de vous présenter ce qui me semble en être l’essentiel, et de parvenir à vous convaincre de cette vertu exceptionnelle. Mes chers compatriotes, L’héroïsme est fondateur de l’identité d’un peuple. L’héroïsme, peut encore de nos jours exister en face de la mauvaise gestion, de mauvaise gouvernance et de crises politiques, économiques et sociales perpétuels pendant un demi-siècle au Togo.

En ce qui me concerne, je suis un compatriote apolitique et je n’appartiens à aucun parti. Mon seul parti est le Togo. Le régime cinquantenaire a toujours bénéficié depuis longtemps de la division ethnique, communautaire et tribale pour régner, opprimer, supprimer ses opposants et pour semer la terreur au Togo, et bien sûr avec la complicité des ennemis du progrès au Togo. Voilà le triste fond de la condition humaine où certains sont tombés et d’autres disparus sans traces. Le Togo, un pays ou les règlements de comptes et soupçons politiques sont devenus populaire comme à Sokodé, Bafilo, Mango et à travers le territoire togolais entier.

L’héroïsme, ne s’apprend pas, ne se commande pas et ne se décide pas. L’héroïsme c’est quand on mesure que ce que l’on risque de perdre vaut plus que soi-même. L’héroïsme est le résultat de l’affrontement, de la marche patriotique ou nationaliste d’un peuple inachevé, que cela soit naturellement peureuse et paresseuse, et de notre âme victorieuse qui met celle-ci à la merci d’un régime têtu et sanguinaire.

La question de fond est : Faut-il se plier le dos, faut-il s’accroupir, ou faut-il s’agenouiller de faire son devoir en conscience ou esquiver, éluder, mentir pour rester dans le rang des ennemis du peuple Togolais?
Bien avant Me Tipki Atchadam, nos opposants ont eu l’audace d’avoir transgressé le devoir de réserve de son peuple conscient et d’avoir aiguisé les inquiétudes des citoyens parfois plongés dans l’indifférence, l’acceptation et le renoncement. Les élites administratives et politiques se vexeraient elles donc lorsqu’on veut les extraire du déni de réalité ? Le déni total et absolu de la transgression du peuple togolais.

Une fois encore, le peuple togolais va être victime de l’impérialisme Français tout en acceptant le retour des vautours et des charognards dans la politique togolaise, sous-couvert le Président du Ghana Akufo-Addo. Voilà ce que j’appelle la maison des vautours ou un système des charognards qui réside au Togo. La France, Dévoué initialement à la vulgarisation sur la réintroduction des Vautours et charognards au Togo, considéré comme une « faune ou fauve Français » sur la côte ouest Africain, la France a ensuite évolué afin de faire découvrir au grand public et a la surprise des togolais le mode de vie des différentes espèces de vautours et charognards qui vont garantir, protéger et maintenir son intérêt politique et économique.

Avec Pascal Bodjona, le peuple doit dire non. Bodjona était un sournois. Il faisait partie du régime RPT/UNIR. La transition doit se passer avec l’opposition avec Mr. Faure et avec l’élection présidentielle libre et transparente sans Faure. Le jeu de tournesol et de cache-cache doit terminer et les vraies négociations doivent démarrer pour faire recours à la constitution de 1992. La France doit laisser le Togo et les Togolais choisir leur propre destin. La France doit choisir la fin de la tyrannie, du despotisme, de monopolisation du pouvoir, le népotisme et les violations des droits de l’homme au Togo. La France doit comprendre que la souveraineté appartient au peuple et en tant qu’elle est invincible, indivisible. L’aspiration d’un peuple souverain doit être honoré et non dévoilé. La France est dévouée initialement à la vulgarisation sur la réintroduction des vautours et des charognards sur la scène politique Togolaise. Pauvre Bodjona, le dauphin de Gnassingbé, le traitre du peuple Togolais, le criminel et l’assassin et un félon. Tu feras mieux de garder ton nouveau passeport dans des valises ou dans le tiroir. Car cela n’aura pas un point d’utilisation. Vaux mieux de te retirer maintenant et rejoindre la lutte populaire que de te faire humilier comme un mouton en peinture blanche.

Parfois, quand un gouvernement viole les aspirations fondamentaux et les droits de son peuple, la révolte ou l’insurrection nationale est pour le peuple le plus sacre et le plus honorable des droits et le plus indispensable des devoirs. Alors, pour la souveraineté d’un peuple et pour prendre la formule du vainqueur, nous tous et toutes, le peuple togolais entier, nous disons a tous les politiques et politiciens de la sous-région, spécialement celui du Ghana, Mr. Addo : « Lavez vos mains salles dans l’affaire politique du Togo, et que non avec courage, vous ne passerez pas, on vous aura ». Le peuple Togolais vaincra sur vous tous « les ennemis du peuple et de progrès », ennemis de notre révolution populaire et du progrès social, politique et économique. Ensuite, le peuple Togolais et la diaspora, nous devons constituer un groupe fort de pression réactif aux événements et susceptibles de peser de manière forte sur la marche de la démocratie afin que le peuple souverain retrouve toute sa place et conserve tous ses droits inaliénables et imprescriptibles. Il n’y aura plus d’autre prescriptions pour les Togolais, que ce soit la France ou pas. La seule prescription du peuple Togolais est « la constitution de 1992 ou C92» et la participation du groupe des 14 et autres dans la formation d’un gouvernement de transition et de réconciliation nationale.

Le Togo ne mourra pas ! Il vivra ! La lutte continuera et le peuple vaincra ! Vive la diaspora !

Kokou Attiogbe, USA

L'AUTEUR
Attiogbe H. Kokou
USA



Autres titres

Togo attention à la gifle terrassante 
Togo profanation des mosquées : ce que le régime togolais cache avec ses propres pieds. 
Togo togo avenir ça dépend de moi, de toi et de nous tous. 
Plus de nouvelles






TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
| | | | .
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com