Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Les menaces de Yark Damehame ne font pas peur à l'opposition






politique

iciLome | | 12 Commentaires |Imprimer Lu : 4868 fois

C'est ce qu'a fait comprendre le président de l'Alliance des démocrates pour le développement intégral (ADDI), Aimé Gogué, dans une interview accordée à nos confrères de gapola.net.

Lors d'une conférence de presse tenue dans la soirée de jeudi 5 octobre dernier, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Yark Damehame a affirmé que le gouvernement tiendra l'opposition pour responsable des actes de violence observés à la fin de la manifestation.

La réponse d'Aimé Gogué a été sans équivoque. "Il ne sert à rien de commencer à menacer les organisateurs des marches de poursuites comme l’a fait le Ministre de la Sécurité", a-t-il laissé entendre.

A l'en croire, les déclarations du ministre de la Sécurité "risque d'envenimer la situation". "Les tensions qu’il y a eu lors de la marche du 5 octobre à Lomé devraient attirer notre attention (le Gouvernement et l’opposition) sur la nervosité grandissante des manifestants. Cette nervosité vient du fait de la non prise en compte de leurs revendications. Et cette nervosité va s’agrandissant", a-t-il ajouté.

Pour Aimé Gogué, la répression n'est pas non plus la solution idoine à la situation.

"La cessation des marches à Mango par exemple ne doit pas être considérée comme une victoire du régime. C’est plutôt une honte « nationale ». Cette répression aveugle des forces de l’ordre ne fait qu’approfondir l’incompréhension entre les Togolais. Elle détériore la confiance que les Togolais ont en leur armée et forces de sécurité et de l’ordre. Les forces de l’ordre et de sécurité ne peuvent indéfiniment être au service d’un groupe d’individus, moins encore d’un individu qui ne se préoccupent pas de l’intérêt général et de l’unité nationale", a-t-il souligné.

Le président de l'ADDI compte bien sur la sagesse du gouvernement qui "va se raviser le plus tôt possible à surseoir à son projet de referendum et prendre langue avec l’opposition autour d’un véritable consensus d’intérêt national".

I.K



Autres titres

Togo même les mouches ont fui sokodé 
Togo obuts exige l’arrêt des activités des « milices privées armées » 
Togo yark damehame à propos des milices : langue plurielle et ambigüe 
Plus de nouvelles


Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle


 

 12   l'aveugle | Mercredi, 11 Octobre 2017  - 9:55
  Réponse à 11-Tchitchao boys
  Referendum piège? C'est plutôt embarassant. Quand les députés quittent l'assemblée ce n'est pas un piège.

Pas piege non plus quand on boycott la constitution 92 pour que le RPR puisse en faire une bonne toilette.

Forcément donc quand certains crient <pas de référendum !!! > c'est vraiment pas piège.

Il y a de quoi pleurer. On refuse, on dénonce tout et rien, la grand mère et l'ONU dans le même sac. Vive la démocratie, à mort la democratie !!!

Enfin nous nous comprenons....



 11   Tchitchao boys | Mardi, 10 Octobre 2017  - 21:46
  BASTA DE BASTA !!! QU'ON PERSONNE NE S'APPROCHE PAS AVEC CE PIEGE HONTEUX DE REFERENDUM ! Qui compte et vole les bulletins ? qui emporte les urnes ? qui menace les bureaux de vote ? qui est illegitime et usurpateur et voleur dans tout ce qui est expression dans une consultation populaire à bulletins ? IL N'Y AURA PAS DE REFERENDUM ! PAS DU TOUT, JAMAIS, JAMAIS ET JAMAIS DANS LES CONDITIONS ACTUELLES DE CRIMINELS ET MANIPULATEURS AU POUVOIR ;

Ceux qui viennent de l'extérieur pour précauniser ou soutenir ou manoeuvrer dans l'ombre pour la tenue d'un referendum dans ce Togo là , comme il est là, , eh bien soit ces personnes ne connaissent pas la dramatique réalité togolaise et le vrai visage de ceux qui ont confisqué
détourné le pouvoir et leur méthodes et pratiques, soit ces personnes sont analphabêtes, soit elles sont naïves, soit elles sont corrompues soit ils ont la patte bien graissée, payés, corrompus, complices en mission commandée ;

IL N'Y AURA PAS DE REFERENDUM AU TOGO, C'EST UN ENOOOOORME PIEGE, QUE PERSONNE NE CHERCHE A RASSURER EN VENANT PARLER DE PSEUDOS GARANTIES DE TRANSPARENCE, DE CONTROLE, D'OBSERVATION, DE COMPTAGE, D'ORGANITEURS INDEPENDANTS , SOIT DISANT NEUTRES, ETC ;

JAMAIS ! IL N'Y AURA PAS CE REFERENDUM. POINT ! C'EST ENTENDU OU PAS ? LE PEUPLE NE VEUT PAS DE CE REFERENDUM, ON NE VEUT PAS DE CE REFERENDUM D'UN POUVOIR CRIMINEL ILLEGITIME EN DEROUTE ET COUVERT DE HONTE DE SANG ET DE VOL PERSONNE N'EST BETE, PERSONNE N'EST NAIF, BETE ! PERSONNE N'EST ENDORMI, NI CORRUPTIBLE , C'EST CLAIR OU PAS ? AUCUN PLAN, AUCUNE MANIPULATION, AUCUNE TENTATIVE DE CORRUPTION OU DE PROMESSE DE POSTE OU D'ARGENT OU DE QUOI QUE CE SOIT NE MARCHERA ? C'EST BIEN RENTRE DANS LES LES TYMPANS OU PAS ? ON VEILLE, TOUT LE MONDE VEILLE, TOUT LE PEUPLE CE CINKASSE A LOME VEILLE, MEME LES ENFANTS VEILLENT ET VOIENT ET SONT PAS NAIFS! LA NUIT A ETE LONGUE, LONGUE ET LONGUE, MAINTENANT LE JOUR VIENT .... ET CE SERA SANS REFERENDUM, SANS REFERENDUM, SANS REFERENDUM, SANS REFERENDUM, SANS !!! VOILA !!!

 10   l'aveugle | Mardi, 10 Octobre 2017  - 20:4
  Quand on prétend agir pour le peuple donc pour le plus grand nombre, il faut avoir le sens des responsabilités.
Le peuple étant un tout, on commence à tenir compte de ceux qui ne pensent pas la même chose. Par logique évidente, il faut alors éviter d'insulter les autres. Cest non seulement le socle de la vraie démocratie, mais aussi une obligation morale de ceux qui se veulent leaders. Sinon en cas de victoire on se sera constitué un camp d'ennemis et non dadversaires. Simplement parce qu'on a pas compris que celui qui prétend défendre des droits avec des armes de barbares, n'a rien de civilisé. Il sera donc à son tour combattu avec plus de férocité !

Voilà à quoi nous expose l'opposition actuelle appuyée par les soutiens que je constate sur les rezos sociaux. C'est comprehensible d'exprimer sa colère, même avec des mensonges et des termes orduriers comme au cours d'une dispute dans la rue. Mais on sait que ca finit par des gestes déplorables qui sont à regretter.

Alors je crois fermement que les acteurs de bonne foi doivent faire un effort pour amener l'ensemble des démocrates ou aspirants démocrates à modérer leurs propos.

Reconnaître les qualités de votre adversaire (que vous ne devez pas convertir en ennemi) ne fait pas reculer la victoire, au contraire ! De grâce, si vous tenez vraiment à gagner, prenez la peine de faire au moins semblant d'être civilisés.

D'ailleurs, les vociférations et les proclamations anticipées de fausses victoires n'ont jamais rien donné depuis octobre 90, si ce n'est que ca a permis au pouvoir de doubler sa longévité à 50ans. A votre place, moi j'évite d'en faire cas. Dans ce constat, il y a que chaque fois qu'on en venait à l'affrontement physique, la supériorité à été de l'autre côté.

Ceux qui sont conscients qu'ils n'iront jamais sur le ring et qui pourtant aboient, sont des saboteurs et des traîtres. Ils peuvent toujours me répondre que le peuple doit montrer sa détermination par son sacrifice afin que d'autres lui viennent en aide. Je veux bien sauf que les djihadistes tiennent un meilleur discours en promettant l'interrvention divine tout en restant eux mêmes à l'abri. Ce n'est que constat malheureux.

Bref, ça ne coûte rien aujourd'hui de banir les comportements barbares dans le camp de ceux qui aiment le pays.


 9   pleuredafrique | Mardi, 10 Octobre 2017  - 16:38
  Réponse à 7-Besoin compter les mort
  Les menaces de Yark Damehame il ne connais que ca ce tribale il ce dit ministre de la sécurité ou ca ???? ministre de la terreurs quel démagogue ce type un monstre , La cessation des marches à Mango pour quel raison ils on terrorisé les pauvres gens torturé tabassé crimes il y a de quoi , on ne peut plus accepté....IL faut soutenir le Togo contre ce gouvernement tribale quant le Togo sera libre , pleuredafrique veux créer une équipe d intervention pour défendre les jeunes qui son torturé en Afrique , tué disparu ,car personne n agis , Très vite nous devons agir au nom des droits de l homme des droits de vivre sans souffrance des enfants sont en prison pour vole de nourriture des innocents sont en prison l Afrique en grande parti et dirigé par des gouvernements de dictature Togo 10 mille mort en 48 ans de torture disparition, venez nombreux nous allons créer un exemple notre contacte pleuredafrique@gmail.com notre blog http://pleuredafrique.skyrock.com nous discuterons de notre stratégis exp Cameroun des torture horrible Burundi tchad dans les prisons Ouganda et bien d autres

 8   El Niño | Mardi, 10 Octobre 2017  - 16:8
  Réponse à 3-GNAROU
  TOULOH SOUSSOH KIMELENG

 7   Besoin compter les morts? | Mardi, 10 Octobre 2017  - 13:52
  Réponse à 1-ENAUCUNCAS...
  CETTE OPPOSITION A BESOIN DE COMPTER LES MORTS POUR UNE FAUSSE LUTTE DE LIBERATION....NOUS Y SOMMES...KIL SACHE KE PARMI EUX CEKI SURVIVRONT IRONT TOUS EN PRISON....ALLONS Y SEULEMENT..

 6   Yayi | Mardi, 10 Octobre 2017  - 13:21
  Nous peuple du Togo vous soutenons. Bon courage. Faure et sa bande de criminels seront bientôt en débandade. C'est de très bonne source !!!

 5   Togolais | Mardi, 10 Octobre 2017  - 13:20
  Réponse à 3-GNAROU
  Compatriote, Cela traduit simplement les divergences qui minent notre sotte opposition. Ceux qui veulent négocier n'ont pas le courage et usent de paraboles, périphrases et/ ou d'euphémismes.. Parce que la maladie appelée ATCHADAMANOSE a envahit les gens de l'opposition, d'où leur ATCHADAMINERIE... Lorsqu'ils se seront traités, ils reviendront à la raison... Togo, l'or de l'humanité..

 4   Togolais | Mardi, 10 Octobre 2017  - 13:0
  Des inepties d'un grand monsieur comme Vogue font rire... Donc Monsieur, quand tu refuses à ton enfants des gâteries, il peut se permettre de détruire, casser et voler! La raison a quitté nos opposants. Chacun y va de son "ATCHADAMERIE" depuis que Atchadam se trouve être le mercure de l'opposition.. Il ne nie pas les dégâts causes par les partisans de l'opposition, mais les justifie.. Pauvres gens.

 3   GNAROU | Mardi, 10 Octobre 2017  - 12:0
  ".....Prendre langue ..." .!!


Donc les bougnouls veulent dialoguer ??

 2   Togo libre | Mardi, 10 Octobre 2017  - 11:12
  Réponse à 1-ENAUCUNCAS...
  Accueil MonKiosk.com Sports Business News Femmes Pratique Le Togo Publicité
NEWS
Comment


Accueil
News

Politique

Article




Titrologie



Le Combat du Peuple N° 931 du

Voir la Titrologie

Sondage


Nous suivre

Nos réseaux sociaux




Autres articles
Actualité politique au Togo, interview sur Radio Taxi FM/Tikpi ATCHADAM, symbole d’une ambition dévastatrice
Le Combat du Peuple - 3/10/2017
Les Universitaires s’approprient le débat sur les réformes constitutionnelles au Togo/La vérité juridique doit s’imposer
Le Combat du Peuple - 2/10/2017
La presse togolaise en deuil/Le décès subit de Pitang TCHALLA est une perte cruelle pour le Togo
Le Combat du Peuple - 28/9/2017
Le temps de la décrispation: La nomination de M. Taïrou BAGBIEGUE comme PCA est un bon signe
Le Combat du Peuple - 27/9/2017
Révision constitutionnelle/Le curseur, c’est la loi: L’opposition dans la confusion, sème la zizanie
Le Combat du Peuple - 27/9/2017
Tous les articles d'actualités


Comment


POLITIQUE

La diaspora dans ses errements/Le piège du dialogue: Et si Faure démissionnait?
Publié le mardi 10 octobre 2017 | Le Combat du Peuple



© Autre presse par PRESIDENCE DU TOGO
Faure GNASSINGBE, Président du Togo depuis mai 2005


Vos outils

REAGISSEZ





Vidéos


Ce qui peut arriver à UNIR s`il persiste à ne pas faire les réformes (Magloire KUAKUVI)
- 8/10/2017

Dans le dossier



Activités des partis politiques 2017


Les années 1990 ont marqué le changement dans le pré-carré africain avec comme point de repère le discours de la Baule prononcé par l’ancien Président français, François MITTERAND.


Un peu partout en Afrique, des Chefs d’Etat considérés, à l’époque, comme indéboulonnables, avaient connu des fortunes diverses.

Ce vent de renouveau a connu son coup d’arrêt au Togo lorsque EYADEMA qui bouclait déjà 26 ans au pouvoir, avait résisté à la bourrasque et triomphé de son opposition incapable de pragmatisme.

Et pour cause. Les Togolais que nous sommes, aimons le suivisme, mais nous étions pour la plupart, politiquement incultes et cela nous a joué de vilains tours.

En effet, nous avions vu nos voisins béninois agir ; mais nous avons mal intégré leur savoir-faire politique parce que dans notre pays, nous avons toujours souffert d’un mal incurable qui a pour nom : immédiateté c’est-à-dire ici et maintenant, sans jamais chercher à maitriser les contours de ce que nous avons vu faire.

En 1991, les Togolais avaient organisé, à l’instar de leurs frères du Bénin, la Conférence Nationale que nous avions poussé l’outrecuidance de déclarer souveraine parce que nous avions ciblé un homme qui était dans notre ligne de mire. Cet homme s’appelait GNASSINGBE EYADEMA qui était venu au pouvoir pour avoir rendu service à la France.

En revanche, Mathieu KEREKOU, à l’époque Président du Bénin, était un révolutionnaire vomi qui n’était pas en odeur de sainteté avec la France.

Alors que les Béninois avaient agi dans le respect absolu de KEREKOU, les Togolais avaient fait tout le contraire.

A la Conférence Nationale Souveraine, les Togolais de la diaspora s’étaient accaparés de la parole et avaient fait la pluie et le beau temps au mépris des réalités intrinsèques du terrain. Leur show a été improductif.

EYADEMA avait alors été injurié, humilié, trainé dans la boue, dénigré et qualifié d’illettré et d’ignare bref, traité de tous les noms d’oiseaux et d’animaux. Tout le monde avait alors cru que les venus de France comme on les appelait, allaient briser le cercle vicieux de la dictature implacable et lever la chape de plomb qui broyait les Togolais dans leur âme et conscience. Tous le Togolais avaient cru que les jeux étaient faits et que le pouvoir était désormais dans la rue. Et c’était le défoulement de tous les instants. L’euphorie était à son comble. Chaque retour de Gilchrist OLYMPIO, le leader de l’opposition, était un événement qu’il fallait vivre.

L’opposition avait tous les atouts au sortir de la Conférence Nationale Souveraine. KOFFIGOH était Premier Ministre et goûtait aux délices du pouvoir.

Malheureusement, l’opposition n’avait jamais anticipé et n’avait pas de plan B. La stratégie de nos soi-disant libérateurs c’était le dénigrement, la surenchère, les injures, les insultes gratuites, mensongères, les amalgames bref la démagogie populiste dans sa forme la plus cynique et la plus vile.

Toutes ces incohérences et inadéquations ont permis à EYADEMA qui avait plié mais n’avait pas rompu, de remonter progressivement la pente et de retrouver du poil de la bête.

Il y a lieu de souligner que l’opposition togolaise, hier et aujourd’hui, manque totalement de vision politique. Ses approches sont toujours caractérisées par l’intolérance, l’intransigeance et la démagogie creuse.

En 1990, l’internet n’existait pas. La presse privée aussi était inexistante.

Aujourd’hui, il existe une floraison de moyens de communications qui ont pour noms internet, les réseaux sociaux et tout ce qui s’y rattache.

Une fois encore, les Togolais de la diaspora sont descendus dans l’arène à travers les nouveaux moyens technologiques de communications pour bousculer la donne. On exige pêle-mêle la démission de Faure comme si le régime est à terre. Quand on lit ce qui est publié sur les réseaux sociaux, on comprend aisément que ceux qui ont quitté le Togo il y a 10 ou 15 ans, sont déphasés.

Faure GNASSINGBE n’est nullement dans la même posture que son père en 1990. Il a réalisé, en douze (12) ans, ce que son père n’a pas réussi en 38 ans. Pas même la moitié. Et les preuves sont là.

Mais nous sommes sur un terrain politique. Et le problème se pose en terme de verre à moitié vide et à moitié plein. Les détracteurs ne pensent pas à la même chose que les partisans.

Faure a un bilan honorable à défendre. On ne doit pas le traiter comme un chien. Surtout quelqu’un comme Tikpi ATCHADAM qui n’a jamais dirigé un troupeau, ne doit pas chercher à humilier Faure parce qu’il est le fils de son père.

Certes, on nous répondrait qu’au Togo, il y a l’impunité et l’ethnicisme. Nous sommes d’accord. Mais ces deux phénomènes sont palpables dans beaucoup de pays africains. Nous ne sommes pas les pires.

Faure a été victime du système que son père lui a légué. L’héritage était lourd. Mais ce qu’il a fait est très appréciable. Il lui faut donc du respect. Parce qu’il est humain et tout être humain est fatalement soumis aux pesanteurs qui sont les siennes.

Nous ne faisons pas l’apologie de Faure GNASSINGBE. Mais nous sommes prêts à affronter tous ses détracteurs sur les médias pour débattre sans passion.

Tous ceux qui poussent aujourd’hui Faure à la démission doivent cesser leurs gamineries politiques. Car, Faure, somme toute, ne laisse personne indifférent.

Si Faure démissionnait aujourd’hui, il laissera place à qui ? En application de quelle disposition constitutionnelle puisqu’il n’a pas commis de haute trahison ?

Ou bien seule la volonté de Tikpi ATCHADAM ou de l’attelage hétéroclite des 14 partis de l’opposition dont la plupart sont en perdition, doit l’emporter?

A notre connaissance, l’opposition togolaise avait raté plusieurs occasions historiques faute de réflexions approfondies à chaque moment de l’évolution de notre histoire politique.

Le 05 Octobre 1990, rien n’avait été verrouillé.

Le 05 Février 2005, rien n’avait été prévu.

Si Faure démissionnait, ce sera l’inconnu, l’incertitude et au bout de compte, l’aventure. Car, inévitablement, le pouvoir va rapidement diviser, à la moindre secousse, ceux qui aujourd’hui se présentent comme des alliés. Après le départ de Faure, la lutte pour le pouvoir sera si exacerbée que personne ne pourra prévoir de quoi demain sera fait.

Nous règlerons nos problèmes par le dialogue même si guerre il y a. C’est pourquoi d’ores et déjà, la meilleure approche, c’est de retirer l’exigence de la démission Faure.

Car, à l’impossible, nul n’est tenu. Faure n’est pas seul au pouvoir. Il a des soutiens au sein du peuple. Et pas des moindres. Il faut donc savoir raison garder.



Rodrigue ... suite de l'article sur Le Combat du Peuple





UNIR partisan d`un TOGO VIVANT et contre les "opérations TOGO MORT"
Publié le: 8/10/2017 |


Commentaires






Copyright © 2012 Weblogy Group. Tous droits réservés | Infos aLome.com. Commentaires . Conditions d'utilisation . Annoncer sur aLome.com

 1   ENAUCUNCAS... | Mardi, 10 Octobre 2017  - 11:9
 
Yark DAMEHANE, Gilbert BAWARA, Christophe TCHAO, Christian TRMUA...
sont des gens PRÉCIEUX pour nous. Ils bossent pour le PEUPLE TOGOLAIS.



TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
Test de transat bébé| Plombier Orléans| | | .
Toutes les infos sur comparateur-de-mutuelle.info pour votre mutuelle
www.voirbonfilm.com
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com