Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Les exigences d’un retour au FMI: l’UTB et la BTCI seront auditées et restructurées




economie et finances

iciLome | | 16 Commentaires |Imprimer Lu : 4446 fois

Christine Lagarde, Directrice du FMI et Sani Yaya, ministre Togolais de l'Economie et des Finances

Sous l’ère Sani Yaya, l’Etat Togolais chargé de ses 81% de dette est obligé de courber l’échine devant le Fonds Monétaire International (FMI). C’est seulement à ce prix que le nouveau ministre de l’Economie et des Finance a réussi à inscrire le pays au programme de Facilité Élargie de Crédit (FEC) du FMI sur la période 2017-2019 pour 241,5 millions de dollars américains. Les principales conditions pour ce faire: auditer les deux banques publiques en décadence, n’en déplaise aux mordus du gangstérisme économique, combattre l’évasion fiscale.

Dans les lignes du Mémorandum de Politiques Economique et Financière du Togo au FMI, deux engagements majeurs du Togo captent l’attention.

Le cas des deux banques publiques UTB et BTCI

L’audite et la restructuration de l’Union Togolaise de Banque (UTB) et de la Banque Togolaise de Commerce et d’Industrie (BTCI) sous le regard ferme du FMI. Les deux banques publiques mais surtout la BTCI comme l’indique le mémorandum, virent au rouge. Ce qui n’est pas une surprise pour des journalistes et lanceurs d’alertes qui ont toujours été taxés de toujours tout peindre en noir sur leur pays.

Un extrait des résolutions

24. En tant qu’action préalable, le gouvernement va demander un audit indépendant des deux banques publiques (MPEF, paragraphe 18)

Les conclusions, qui seront communiquées au FMI et à la Commission bancaire, permettront d'évaluer le coût et de déterminer les modalités appropriées de leur résolution. Afin de connaître plus précisément le montant des fonds propres non réalisés dont dispose actuellement l'une des banques publiques, un expert évaluera son patrimoine immobilier, en particulier son siège social.

25. Le gouvernement va prendre de premières mesures pour restructurer les deux banques publiques (MPEF, paragraphe 19)

Il envisage deux possibilités.

• Si les règles de l'UEMOA permettent de créer une nouvelle banque qui fonctionnerait comme un repreneur, les autorités vont réfléchir à cette solution, le nouvel établissement prenant en charge la totalité du passif et tous les « bons » actifs des deux banques publiques. Il serait ainsi possible
de réévaluer tous les avoirs immobiliers que possèdent les deux banques—ce qui équivaudrait à une injection de capitaux.

• L'autre option consisterait à demander à la banque publique la plus solide de jouer le rôle de repreneur, ce que permet le cadre juridique actuel de l'UEMOA.

La lutte contre l’évasion fiscale


«L'OTR continuera à s'efforcer de moderniser la gestion des recettes publiques. S'agissant de la fiscalité interne, il faudrait (i) élargir la base de contribuables en améliorant le paiement des impôts par les petites et moyennes entreprises. Les autorités perfectionneront en particulier le traitement des déclarations des contribuables au moyen d'un recensement fiscal et d'un enregistrement plus complet des acteurs économiques, y compris en répertoriant les obstacles rencontrés actuellement par les déclarants et (ii) se concentrer sur la lutte contre l'évasion fiscale—cela commencera cette année par la résolution d'affaires d'évasion fiscale présumée déjà détectées dans certains secteurs économiques. Le gouvernement mettra en œuvre des contrôles et d'autres mesures appropriées pour repérer et sanctionner les déclarations inexactes et les éventuels cas d'évasion fiscale dans les secteurs suivants: phosphate, clinker, ciment et fer (RS, fin décembre 2017)» révèle le document d’une centaine de pages. Le Togo vient en troisième position après le Nigéria et la Côte d’Ivoire dans la sous-région en matière de flux financiers illicites.

Les glorieuses avec Adji Othèt Ayassor et les «grands travaux » publics de Faure Gnassingbé ont montré leur limite. Si l’Etat Togolais accepte à travers le mémorandum signé au FMI de revisiter manu militari sa politique de gouvernance économique, c’est un grand pas vers une reconnaissance de la vérité selon laquelle, Faure Gnassingbé et son équipe diligentée par Adji Othèt Ayassor à l’époque, ont mis les bouchées double pour enfoncer le Togo, grâce à l’impunité.

«Le Mémorandum de Politiques Économique et Financière (MPEF) ci-joint fixe les objectifs et les politiques du gouvernement à court et moyen terme. Pour mettre en œuvre sa stratégie, le Togo sollicite l’accompagnement du FMI par le biais d’un arrangement visant à soutenir la mise en œuvre du programme économique et financier du gouvernement pour la période 2017-2019 ainsi qu’à établir des critères de réalisation quantitatifs et des mesures structurelles jusqu’en décembre 2017. Pour ce nouveau programme, le gouvernement sollicite un arrangement avec le FMI au titre de la Facilité Elargie de Crédit (FEC) pour un montant total équivalent à 176,16 millions de DTS» Ecrit le ministre Sani Yaya dans une lettre incorporée au mémorandum rendu public.

Une chose est de prendre l'engagement des audits, une autre en sera de mettre la main sur les auteurs de pillages et de leurs affliger des sanctions qui s'imposent. Et cette promesse, le gouvernement de Faure Gnassingbé ne l'a pas encore faite, pas d'une façon tacite.


A. Lemou



Autres titres

Togo togocom en chiffres 
Togo thomas koumou : « …la politique économique ne nous permet à ce jour d’espérer une amélioration » 
Togo thomas koumou à propos de togocom : « il apparaît des incohérences graves dans les chiffres annoncés par les gouvernants » 
Plus de nouvelles



 16   KONASS | Vendredi, 28 Juillet 2017  - 10:28
  Réponse à 4-GNAROU
  Mon gar est ce que tu te demandes une fois si tes amis aux affaires politiques agissent bien dans leur gestion des affaires?

Je suis désolé de te le dire ne soit pas aussi abruti sans réflexion, même un élève de CP se demande toujours si il s'amuse bien ou s'il sait bien faire une chose ....donc il y'a un retro jugement de sa part.

Mais toi, hélas tant qu'on te donnes quelques deniers détourné de notre Etat tu fonce sans réfléchir comme l'Ane.


 15   FIANFIOO | Mercredi, 26 Juillet 2017  - 14:38
  Réponse à 12-jjk
  Cher compatriotes il y a des gens comme ce Gnarou qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez. Dans quels pays meme faire un audit pourtant legal dans les droits des citoyens devient un problème ? Quand on merge deux societes la regle la plus elementaire consiste a faire des audits! Ou se trouve le problème mon frère? Comme tu as dit Faure n'a jamais fait d'audit dans notre pays, lui qui a fait des etudes de gestion! Faut il rire ou en pleurer? Du avons du pain sur la planche...Pathetique.

 14   Vrai audit | Mercredi, 26 Juillet 2017  - 2:40
  Apres la democratie, il va falloir demander un vrai audit sur ces banqus et entreprises pilles.

 13   jjk | Mercredi, 26 Juillet 2017  - 0:13
  Réponse à 4-GNAROU
  Depuis que j j ai connu le Togo de Faure diplôme en gestion il n y a jamais eu d audite dans aucune société d état

 12   jjk | Mercredi, 26 Juillet 2017  - 0:11
  Réponse à 10-FIANFIOO
  Présentement au Bénin il y a un audit qui se fait dans tous les secteurs
de mème que le Burkina Faso

 11   jjk | Mercredi, 26 Juillet 2017  - 0:8
  je me demande si le F M I n est pas au courant que le Togo est un pays ou sévi la dictature?
je comprends mal l orque ces institutions donnent encore de l argent a un pays ou bientôt 30 ans il y a pas d élection locales
ils sont tous des escrocs
les dirigeants de la F M I bien sur attendent des ristournes de ses financements

 10   FIANFIOO | Mardi, 25 Juillet 2017  - 21:50
  Réponse à 4-GNAROU
  Qu'est ce qu'il a a foutre le journaliste? Je me réjouirai moi meme de voir le Togo trainer dans une chiote si c'est le cas. Dire que le chef de l' état soit disant ayant fait des etudes de gestion n'est pas capable d'ordonner un audit d'une banque avant une fusion revient a une plaisanterie risible, car meme son pere analphabete de nature aurait songer a faire autrement. A qui profit les crimes dans ce pays? Certainement pas a ce journaliste, et pourquoi veux tu en faire un complice? Je serai plus ravi si on pouvait faire un audit general dans tout le pays concernant les pres aupres des institutions etrangeres et les rendre publique. N'y a t'il pas un bureau de comptes au Togo? On aura tout vue avec ces nullards, ces broutards qui se font passer pour des dirigeants.

 9   NullLeNegre | Mardi, 25 Juillet 2017  - 20:17
  Je me demande à quoi servent ces nombreux docteurs d'économie que dispose le Togo. A chaque problème on va appeler les étrangers pour nous aider à résoudre le problème. A quoi servent vos putains de diplômes. Vous feriez mieux de brûler vos diplômes si vous ne pouvez rien apporter de concret à votre pays et il fallait qu'on fasse appel à un étranger.

Décidément vu que le Togo est devenu un pays où seul l'étranger est devenu le seul expert, il vais mieux de fermer les universités togolaise.

Pourquoi on forme les étudiant.

C'est honteux.

 8   gnarou HONVI | Mardi, 25 Juillet 2017  - 20:10
  Réponse à 4-GNAROU
  gnarou L'IDIOT ON NE DIT PAS <<DE TOUTES LES FACONS>> EN BON FRANCAIS ON DIT: DE TOUTE FACON (AU SINGULIER) OU BIEN: DE TOUTES FACONS (AU PLURIEL) JE N'AI PAS DE CEDILLE SUR MON CLAVIER POUR METTRE SOUS LE C FRANCAIS ET DE FACON C'EST POURQUOI JE LES AI ECRITS COMME CELA. ON DIT AUSSI EN BON FRANCAIS: DE TOUTE MANIERE (AU SINGULIER) OU DE TOUTES MANIERES (AU PLURIEL) ET NON DE TOUTE LA MANIERE OU DE TOUTES LES MANIERES. MR AGBEYOME KODJO AUSSI FAIT LA MEME FAUTE EN PARLANT. IL DIT SOUVENT DE TOUTES LES FACONS. IL FALLAIT DIRE DE TOUTES FACONS. J'ESPERE QUE TU AS COMPRIS POUR DE BON ENERGUMENE gnarou.

 7   La verite 1 | Mardi, 25 Juillet 2017  - 18:24
  241.5 millions de dollar est le montant promis a un pays entier ,n est ce pas ? C est un montant que grand nombre d individus ont dans leur compte ici chez l oncle Sam .Grand nombre d individus dans des pays anglophone s d Afrique aussi possedent ce montant .Seulement dans les pays francophones qu on n y voit presque pas et ceci toujours a cause de la France . Un bon pere doit avoir honte de voir ses enfants toujours derniers sur tous les plans

 6   6572 | Mardi, 25 Juillet 2017  - 16:57
  Dixit:
" La lutte contre l’évasion fiscale"
___________
cela va être un coup dur pour certains cadres de l'ANC qui avaient de très bonnes relations dans les milieux étrangers....En tout cas je n' ai pas parlé de Mme Wacemgate

 5   1111 | Mardi, 25 Juillet 2017  - 16:37
  Réponse à 2-Rackail
  Huummm pauvre Togo!

 4   GNAROU | Mardi, 25 Juillet 2017  - 16:12
  De toutes les facons , c'est l'usurier qui fixe les regles !!
Ce qui est siderant dans cette narration est cette jouissance de l'auteur de l'article comme s'il etait content de voir son pays trainé dans la boue par la finance internationale !!

Les pays petroliers ont courbé l'échine et pourquoi pas un petit pays comme le Togo ?

Les prets de la FMI n'ont jamais servi à se developper. Ils servent à maintenir les pays africains la tete hors de l'eau !

Comme un usurier Yourouba , ils viendront toujours et toujours avec d'autres conditions . Un vrai instrument d'asservissement des pays occidentaux !!

Le bout du tunnel n'est pas pour demain...
Seul le patriotisme , le nationalisme developpe un pays !!


 3   Pragmatism | Mardi, 25 Juillet 2017  - 15:50
  Réponse à 2-Rackail
  Tu voit clair. Le journaliste a raison de sonner l'alarme, mais parfois c'est plus complique que cela. Le FMI n'a pas un bon record, Tu as cite le bresil et la Greece. Restructurer veut tout simplement dire assujettir. Et l'argent a travers les prets est leurs apat favoris. Il y a malversations, mais il y aura pas de sanctions. Nos leaders facilitent l'assujettissement. Pourquoi couper le cordon? On ne coupe que ceux qui se levent contre. Et les examples sont tout autour de nous, on refuse simplement de les voir.
Tout ceux qui ont quitte, ou tente de quitter ces institutions ont tous un denominateur commun. Peut etre que c'est une coincidence, mais je ne croit pas vraiment aux coincidences. La syrie, Libye, iran, irak avant la guerre, Venezuela....la liste est longue avait rembourser toutes leurs dettes et quitte le FMI. Nous savons tous le prix qu'ils ont et continue de payer. Vous croyer que le Togo avait vraiment le choix? Assujettit toi, ou tu sera assujettis.

 2   Rackail | Mardi, 25 Juillet 2017  - 14:46
  Le FMI n'est pas une bonne chose , cette institution fusille les pays adhérents , elle a plongé le Brésil au bord de la guerre civile et les grecs pleurent chaque jour des larmes de sang !

 1   jjk | Mardi, 25 Juillet 2017  - 14:41
  mème après les audits des 02 banques s il y a eu malversations il y aura pas de sanctions


TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
Test de transat bébé| Plombier Orléans| | | .
Toutes les infos sur comparateur-de-mutuelle.info pour votre mutuelle
www.voirbonfilm.com
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com