Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Cameroun Un parti d’opposition dénonce l’«attentisme de la communauté internationale» sur la crise anglophone


société

Apanews | | Commenter |Imprimer Lu : 187 fois

Le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC, opposition) s’est ému du silence de la communauté internationale, depuis le début de la crise «devenue meurtrière» dans les régions anglophones du pays, une situation qui compromet l'avenir éducatif des jeunes desdites zones et «accroît la difficulté de vivre des populations déjà appauvries».

Dans une conférence de presse tenue lundi à Yaoundé, il a dénoncé le fait qu’on n'ait entendu ni le secrétariat général des Nations Unies, ni le Haut-Commissariat des droits de l'Homme des Nations Unies, ni le Bureau régional des Nations unies pour l'Afrique centrale, encore moins le Centre pour la démocratie et les droits de l'Homme basé au Cameroun, aucune commission d'enquête, aucun communiqué sur les événements n’ayant par ailleurs été publié.

Le Conseil de sécurité, constate le MRC, a choisi de ne pas se pencher sur ce cas au motif qu'il n'est pas de nature à porter atteinte à la sécurité internationale, et que la situation serait de toutes façons sous contrôle du gouvernement.

Le fait que cette crise ne s'internationalise pas, s’est interrogé son président, Maurice Kamto, n'est-il pas la preuve que les compatriotes anglophones ne sont pas engagés dans un conflit armé, et que pour cette raison même ils ont droit à une protection effective du gouvernement ou, à défaut, de la communauté internationale ?

Pour le MRC, «il n'y a pas de différence entre les Camerounais tués par la secte islamiste Boko Haram et ceux qui tombent sous les balles des forces de sécurité nationales, sinon que la douleur est plus vive encore dans le second cas parce que les victimes sont tuées, sur ordre de l'État, par des forces de sécurité qui ont mission de les protéger.

«La communauté internationale est l'origine du problème dans lequel le Cameroun est empêtré aujourd'hui. Nous n'avons pas demandé à être divisés entre Anglophones et Francophones, c'est le résultat des appétits de conquêtes territoriales des puissances mondiales ; c'est cette communauté internationale qui a regardé, sans broncher, le plébiscite faussé de 1961 qui a amputé notre pays du Cameroun septentrional.»

Évoquant la répression contre la communauté anglophone, le MRC affirme et réitère que réclamer une forme particulière de l'État, en l'occurrence le fédéralisme, n'est pas un crime et que rien n’interdit, en tant que nation, d'en parler franchement dans le cadre d'un dialogue sincère et constructif, où il serait également possible de convaincre les uns et les autres du bien-fondé du régionalisme prévu par la Constitution en vigueur.

Écouter les revendications fédéralistes, estime-t-il, ne signifie pas nécessairement y adhérer : dans une société en quête de bases démocratiques, il s'agit d'entendre la parole de ceux qui disent avoir un problème, d'échanger les arguments pour persuader les interlocuteurs, dans l'intérêt supérieur de la nation, du modèle étatique que l'on défend.

Le MRC invite ainsi à «éviter le fétichisme des mots, tant pour ceux qui revendiquent le fédéralisme que pour ceux qui ne veulent pas en entendre parler».



Autres titres

Cameroun les journaux camerounais préoccupés par la situation de grande tension à bamenda 
Cameroun un film pour conseiller la jeunesse africaine sur la migration clandestine 
Cameroun la libération d’ahmed abba exigé par le réseau des défenseurs des droits en afrique centrale 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle


 


TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
Commparer pour le meilleur pret auto| | Comparatif vpn sur Meilleur vpn.net | | .
Toutes les infos sur comparateur-de-mutuelle.info pour votre mutuelle
Serrurier Paris 6| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com