Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Le Point de Kodjo Epou : Pitang, la HAAC et les intrigues du Manitou


opinions

iciLome | | Commenter |Imprimer Lu : 2483 fois

Décidément les Togolais auront tout vu, tout entendu! Que des crétineries à profusion ! Les dernières en date émanent du fieffe bonimenteur, un tribaliste bon teint, Pitang Tchalla. Le brumeux personnage est toujours incapable, en 2017, de faire la différence entre son village natale et l’État togolais, entre le président de laHAAC qu’il est et le vaguemestre de la présidence que son statut lui interdit d’être.

Par Kodjo Epou

Ces dernières semaines, il a été révélé dans la presse et à travers un communiqué officiel du leader du PTT,Claude Ameganvi, que le chef de l’État a offert une valise de billets de banque au Français Manuel Valls pour sa campagne des primaires. Cinq milliards de Francs (10 millions de dollars), dans n’importe quelle économie du monde, c’est une somme colossale. On attendait que le généreux bienfaiteur éclaire la lanterne des contribuables togolais sur son « crime ». Que nenni! Faure, en bon adorateur de Lucifer, est allé faire feu de tout bois, par l’entremise du président de la HAAC, au quartier de la Télé LCF et de la radio City Fm. Il n’y est pas allé pour un point de presse de clarification, mais pour la fermeture pure et simple de ces deux organes.

Le propriétaire de LCF et City Fm, Pascal Bodjona, hanterait-il le sommeil du « roi Petaud », le chef de clan qui entretient le désordre dans le pays en prenant le contrepied des lois de la république pour soumettre a des cauchemars tous ceux qu’il soupçonne de gêner son pouvoir? Dans l’affaire LCF, si on prend pour vraie la version Pitang, pourquoi ne pas accorder aux responsables de ce groupe un délai raisonnable, celui prévu par les textes de l’institution, afin qu’ils régularisent leurs dossiers? Tout porte à croire qu’il y a anguille sous roche et que c’est Faure qui tire toutes les ficelles. Mais il faut reconnaître que la perfidie que Pascal Bodjona avait, bec et ongles, défendue dans le passé contre la démocratie se retourne contre lui.

Mais là où le bat blesse, c’est quand devant ces différents faits gravissimes tout comme les innombrables scandales qui secouent douloureusement la société togolaise, notre président élu ne voit aucun intérêt à communiquer avec son peuple. Ni sur la manne colossale qu’il aurait répandue sur le truand Valls ; ni sur les millions de CFA qu’il a fait distribuer quelques semaines plus tôt, par Pitang Tchalla, à des journalistes de sa cour pour « service rendu », moins encore sur la fermeture de LCF/CITY FM. Que le chef de l’État donne de l’argent à certains journalistes, c’est du ressort de son seul jugement, pourvu que l’argent ne provienne pas des caisses de l’État. Mais que le président de la HAAC soit celui qui convoie les liasses et joue le rôle de distributeur d’argent, cela devient un scandale d’État.

Les sentiments, au Togo, oscillent entre colère et lassitude, révolte et soumission aux faits accomplis. Mais le dénominateur commun est là, accablant : un écœurement général, une répulsion incontrôlable qui équivaut au pire des désaveux dont peuvent être frappés les dirigeants d’un pays. N’est ce pas sous ce régime que la nation togolaise a perdu son âme ! Une nation qui s’est retrouvée avec un douloureux héritage pour n’avoir produit qu’une piteuse camarilla d’hommes et de femmes sans aucun sens de l’honneur qui la dirigent par l’intrigue ou la cabale.

Au final, le Togo est une terre abandonnée par ses élites. On ne trouve dans ses plus hautes sphères que des hâbleurs, des incapables imbéciles et d’heureux farceurs traitant les autres Togolais en pieds de chaises de brocanteurs. Naturellement, ils n’ont de solution à aucun des problèmes cruciaux d’une nation togolaise qui se tord de douleurs et grince dans tous ses compartiments. Dans leur camp, les turpitudes s’égrènent sans fin, celles-ci faisant partie des pratiques redondantes et ignominieuses, que ces “craked” (fêlés) à l’image des Pitang Tchalla et consort savent manier à souhait dans le seul but d’opposer à la volonté du peuple les ambitions démesurées de leur vénéré « algonquin Manitou » que la racaille assimile à un dieu unique irremplaçable.

Difficile de se taire, le Togo étant un bien commun; lorsque ce pouvoir arbore avec ostentation ses sombres légendes, voulant encore et encore remettre ses leviers du mal en mouvement en vue s’éterniser, il est du devoir des Togolais de savoir dire ASSEZ. Assez de rengaines lassantes, assez de fanfaronnades et d’anathèmes, assez de ses scandales à répétition. Il y a des choses qu’on apprend pas à un peuple.

Kodjo Epou
Washington DC
USA

L'AUTEUR
Par Kodjo Epou
.


Autres titres

Togo faure gnassingbe in wonderland 
Togo the potemkin village of faure gnassingbe 
Togo etudiants africains en france : futurs diplômés – futurs « sans papiers ». partie 2 (par aliou tall) 
Plus de nouvelles





TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
| | | | .
Toutes les infos sur comparateur-de-mutuelle.info pour votre mutuelle
Serrurier Paris 6| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com