7:36:24 AM Mercredi, 1 Avril 2020 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 


La chefferie traditionnelle togolaise dévaluée

Togo - Societe
La chefferie traditionnelle au Togo existe bel et bien. Mais son existence voire son poids et le respect qui va avec sont mises à rude épreuve par les politiques et malheureusement par le cpmportement de certains de nos chefs traditionnels
Dans certains pays comme le Ghana, la chefferie est sacrée au point que beaucoup pensent que, son pouvoir est plus important que celui de l’État.

Nous avions pu observer ceci dans la crise au Burkina Faso où c'est le chef de l'état de la transition qui s'est déplacé en personne de son palais pour aller prendre conseil chez le Moro Naba.

Malheureusement, au Togo, tel n’est pas le cas. Les chefs traditionnels sont devenus des politiciens sabotant le ciment des communauté dont ils ont la charge. Pire leur seul souci est de faire la volonté du pouvoir moyennant finance au détriment de leurs populations.

Dans les grandes cérémonies surtout dans les pays où la chefferie se respecte, le chef de l’État s’incline parfois devant un chef traditionnel. Au Togo, la seule annonce de l’arrivée du président fait trembler nos chefs

Au Togo, un chef traditionnel n’est même pas en mesure de l’interpeller le président de la république sur des questions brûlantes de l’heure. Dans la majorité des cas ils se contentent de discours renfermant un chapelet d'éloges pour finir sur parfois des doléances dont on ne comprend même pas le bien fondé.

La non-considération de la chefferie traditionnelle avait amené il n’y a pas longtemps, l’artiste l’humoriste togolais, Frédéric Gakpara à écrire ces lignes sur sa page Facebook.

"J'invite le pouvoir politique et administratif de notre pays à respecter le caractère sacré et suprême de la chefferie traditionnelle. J'invite les chefs traditionnels à se comporter en dignes représentants du pouvoir ancestral et non en sous-fifres de l'administration publique. Sans cela, notre pays va continuer à végéter dans la précarité et la division. La tradition est la boussole de toute communauté. Prenons exemple sur le Ghana", écrivait M. Gakpara.

Il est temps que le ministère de l’administration territoriale, chargé des collectivités locales puisse revoir les choses afin de donner une lettre de noblesse à la chefferie traditionnelle togolaise, qui dans son ensemble n’existe que de nom.

Si non, les chefs traditionnels togolais n’ont plus de valeur aux yeux de leurs populations.

L.Y
Togo - Mardi, 31 Mars 2020 Commenter l'actualité togolaise et Africaine7
Le petit commerce d'une dame a été victime d'un cambriolage dans la nuit du 29 au 30 mars à Lomé. Des denrées alimentaires ont été emportés. ...Faits divers