Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 10:32:11 AM Jeudi, 24 Janvier 2019 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo La C14 face au diktat du régime RPT/UNIR : Les raisons du report de la marche


politique

Lalternative-togo.com | | 48 Commentaires |Imprimer Lu : 4388 fois


Même après son coup de force électoral à travers le simulacre d’élection qui s’est déroulé le 20 décembre dernier, le régime de Faure Gnassingbé ne veut pas lâcher du lest. Il est prêt à continuer dans la violation des droits constitutionnels, notamment l’interdiction des manifestations publiques et pacifiques. Aujourd’hui, il demeure difficile aux Togolais de comprendre les raisons avancées par un régime qui se complait dans la manipulation et la délation, pour changer les itinéraires de la marche que la Coalition des 14 avait prévu pour se dérouler normalement ce samedi 12 janvier à Lomé et dans les autres villes du pays.

« Je tiens à vous rappeler que certains tronçons et lieux que vous avez choisis à Lomé ont déjà été utilisés pour les mêmes causes pendant plus de sept mois par votre coalition. Et comme nous avons déjà eu l’occasion de vous le dire, cette utilisation à répétition de ces lieux a entraîné de la part des riverains concernés des plaintes pour tous les désagréments que cela entraîne », a écrit Payadowa Boukpessi, ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales, dans sa lettre-réponse aux responsables de la Coalition des 14 partis de l’opposition. Et il a ajouté : « Pour éviter que la poursuite d’utilisation de ces tronçons et lieux pour les manifestations n’entraîne des risques de troubles graves à l’ordre public, le gouvernement a décidé que ces tronçons, places et quartiers, utilisés durant plus de sept mois consécutifs soient soulagés ». En ce qui concerne les manifestations prévues à l’intérieur du pays, Payadowa Boukpessi a indiqué : « Pour l’intérieur du pays, vous avez juste annoncé votre intention d’y organiser les mêmes marches, sans indiquer ni les villes concernées, ni les itinéraires correspondants. En conséquence, les manifestations programmées à l’intérieur du pays pour le samedi 12 janvier ne sont pas acceptées pour manque d’informations légales ».

Au regard de ces arguments tirés par les cheveux, on se rend compte qu’il y a ni plus ni moins une volonté d’empêcher les manifestations que programme la Coalition des 14. Mais pour cette dernière, il ne s’agit plus de faire plaisir au régime de Faure Gnassingbé en confinant les manifestations dans un endroit de la capitale. « Il y a longtemps que nous avons programmé ces manifestations. On ne va pas toujours se plier à leur volonté », a confié un membre de la Coalition. Toutefois, elle a décidé de reporter les manifestation pour lrut donner une dimension nationale. « La Coalition tient à organiser une manifestation à caractère national. En conséquence, elle reporte sa manifestation prévue pour le samedi 12 janvier 2019 à Lomé et dans les villes de l’intérieur du pays au samedi 26 janvier 2019 », a indiqué la C14 dans un communiqué rendu public hier dans la soirée. Elle dénonce en outre le caractère illégal de l’interdiction des manifestations par le gouvernement, car selon elle, cette interdiction « ne peut intervenir qu’en dernier recours face à une menace exceptionnelle et seulement après concertation préalable avec les organisateurs ».

Ce que le gouvernement n’a daigné faire. « Convaincue que par leur persévérance, les Togolaises et les Togolais peuvent libérer leur pays des griffes de la dictature, la Coalition exhorte ls populations à demeurer mobilisées et déterminées pour résister à l’arbitraire », a souligné le communiqué.

L’on ne serait pas surpris le samedi 26 janvier de voir la machine répressive un peu partout dans la capitale et dans les autres villes pour empêcher les manifestations, malgré ce recul de la Coalition des 14. D’ailleurs, c’est dans cette dérive que s’inscrit désormais le régime de Faure Gnassingbé, après son passage en force, avec la parodie d’élections législatives du 20 décembre dernier. Soutenu par sa complice, la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), le régime togolais croit désormais avoir la mainmise sur tout. Et donc, c’est la force brute qu’il entend opposer visiblement à toutes les contestations, notamment les manifestations publiques pacifiques. Le président du Parti des Togolais n’a-t-il pas déclaré récemment que « la CEDEAO vient de donner un permis de tuer au régime togolais » ?

Ces dérives du régime n’émeuvent guère la Coalition des 14 qui s’apprête à se fondre dans un vaste mouvement citoyen pour entamer la nouvelle phase de la lutte pour l’alternance au Togo. « Nous entrons dans une nouvelle phase de la lutte. Elle exige le concours de tous. Au-delà des appartenances partisanes, la Coalition appelle tous les Togolais à s’inscrire dans un grand mouvement citoyen de libération nationale. L’un des premiers enseignements que nous avons tirés à la C14 de toute cette expérience, c’est qu’il y a nécessité de mettre en place un grand mouvement citoyen qui va au-delà des partis politiques, qui va au-delà de la société civile, qui va au-delà des religieux, qui va au-delà des forces vives de la nation », a indiqué Nathaniel Olympio.

Un autre bras de fer vient de commencer. Face au diktat du régime de Faure Gnassingbé, la Coalition n’entend plus fléchir. C’est en tout cas ce qui se dégage de la détermination des responsables de ce regroupement de partis de l’opposition qui maintient les itinéraires de sa manifestation à Lomé.




Autres titres

Togo qui est yawa tsegan, la nouvelle présidente de l’assemblée nationale ? 
Togo assemblée nationale : le message d’un député indépendant à la c14 
Togo et le président de l’assemblée nationale est… 
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



 48   Lucrece | Lundi, 14 Janvier 2019  - 22:52
  Réponse à 47-pipo
  pofff' pofff' pofff

 47   pipo | Lundi, 14 Janvier 2019  - 12:11
  Ce serait bon de cesser d'interviewer la soi-disant coordinatrice sur les ondes au nom de la C14. Elle n'a aucun bagage, aucune creativité, aucune intelligence, aucune eloquence. Ses interviews sont nulles et vides

 46   okavango | Lundi, 14 Janvier 2019  - 1:31
  Réponse à 39-MUTATION
  Du courage a eux!
j' avais dit ici sur ce meme site que Fabres et compagnies n'ont aucune strategie ni de loin ni de pres. Des annees apres la signature de l'accord UFC/RPT, le peuple togolais abuse commence par voir clairement les vrais fossoyeurs de la democratie togolaise.
JE SUIS DE L'UFC ET FIER DE L' ETRE!

 45   Lucrece | Dimanche, 13 Janvier 2019  - 19:46
  Réponse à 44-Folklor ou Politik
 
pofff, pofff, pofff !
Tu veux qu'ils viennent te chercher ? espèce d'agneau galeux, tu rèves, personne ne viendra te chercher ! ou si tu veux ce sera belzebuth ! hahahaha, pauvre ignare égaré ou ... agneau ignaré , ça c'est fort , hihihi tu seras ignoré, ignare va !

 44   Folklor ou Politik | Dimanche, 13 Janvier 2019  - 18:35
  Réponse à 26-Lucrece
  " L'un des premiers enseignements que nous avons tirés à la C14 de toute cette expérience, c'est qu'il y a nécessité de mettre en place un grand mouvement citoyen qui va au-delà des partis politiques, qui va au-delà de la société civile, qui va au-delà des religieux, qui va au-delà des forces vives de la nation », a indiqué Nathaniel Olympio.


Je vois, ce mouvement est caractérisé par son côté folklorique
Il y a une chose que la C14 ne semble pas comprendre, elle est vomie par les populations !!!

Envain vous avez cherché un 14 e parti pour remplacer Me Tchassona. Personne ne s' intéresse á vous!
Nicholas Lawson á qui vous faites la cour vous a bien signifié qu'il n' a pas l' intention de se joindre á vous !

Il reste Kaboua, Taama, Agbeyomé ...hélas ce sont tous des gens qui réfléchissent avant d' agir et ne sont pas prêts á à se joindre à un Groupe folklorique quelconque.

 43   Monkey | Dimanche, 13 Janvier 2019  - 16:36
  Réponse à 42-sen
  Tu veux qu'ils viennent te chercher ? espèce d'agneau galeux, tu rèves, personne ne viendra te chercher ! ou si tu veux ce sera belzebuth ! hahahaha, pauvre ignare égaré ou ... agneau ignaré , ça c'est fort , hihihi tu seras ignoré, ignare va !

 42   sen | Dimanche, 13 Janvier 2019  - 12:40
  C'est du plat réchauffé après la grosse erreur du boycott des législatives dernières. La C14 a confondu vitesse et précipitation. VOus préparez une marche sans itinéraire et vous voulez qu'on vous la autorise à l'intérieur. preuve que vous n'êtes même pas préparés et vous luttez vaille que vaille pour éviter la mort politique et juste exister.

 41   Kinaou | Dimanche, 13 Janvier 2019  - 12:31
 
« POUR LE TOGO, JE M'ENGAGE ! »

Il est désormais clair pour tous, que pour négocier ce virage souhaité pour le combat démocratique au Togo, tout doit se jouer en termes de stratégies convergentes, en termes de synergie. Pour ce faire, tout plan d'action du « Grand mouvement citoyen » qui ne tiendrait pas compte, de la bataille de l'opinion, sera voué à l'échec.
Dans un récent message de vœux à ses compatriotes, le président du Sursaut-Togo, Kofi Yamgnane a de son côté, fait des projections pour la tournure à donner à la lutte pour la démocratie en notant ceci : « Quant à nous, quel que soit l'endroit où nous nous trouverons, nous travaillerons à une nouvelle stratégie pour la conquête du pouvoir et désormais toutes les options sont sur la table... »
Il faut saluer cet engagement du grand frère Koffi YAMGNANE et souhaité que tout ceci ne restera pas que vains mots. Car, Koffi YAMGNANE a en effet, sa partition à jouer dans la tâche titanesque à abattre, afin de montrer la porte de sortie au système GNASSINGBE.

-1- Agglomérer tous les forces démocratiques de la diaspora pour le travail de lobbyig nécessaire auprès des institutions européennes et sur l'échiquier politique français, en particulier. Koffi doit pouvoir raccorder à la lutte, des personnalités comme Laetitia AVIA, élue LREM d'origine togolaise, Simon WOROU, Maire franco-togolais de l'Aveyron, Dominique SOKPO (militant PS, ancien Président de SOS racisme); et au-delà du cercle politique, prendre langue avec la société civile et des figures connues, ou personnalités qui comptent dans le paysage socioculturel, ayant des attaches avec le Togo. A l'instar de l'écrivain Kossi EFOUI, le Journaliste Jean-Baptiste PLACCA, l'animateur-chroniqueur TV (Kokou Todzro)MAGLOIRE, le rappeur ROST (Amewofofo Adomega) , Le Handballeur Jean-Luc ABALO, la championne de judo, clarisse AGBEKPONOU, les "vieilles" gloires: Hughes OCCANSEY (basket), Benjamin BOUKPESSI (aviron) etc. sans oublier tout ce réseau de Médecins, chercheurs, universitaires, d'origine Togolaise reconnus dans leurs milieux, pour leur dévouement et qui adhèrent aux valeurs d'universalité des droits de l'homme et des libertés publiques.

- 2- A cela, il faudra rajouter dans un second temps, le premier cercle de la diaspora africain qui compte en France: Bien sûr ici, on pensera en premier, à tous ces autres politiques, nouvelles figures de la diaspora africaine à l'assemblée et autres, qui gravitent autour de Macron. A cela, il faut ajouter les déjà connus qui se sont affichées droit de l'hommistes: Rama yade, ...Ensuite des voix panafricanistes sensibles à la cause togolaise et des droits de l'homme: des hommes de presse et autres animateurs (Albert Bourgui, Francis Kpatindé, Marie-Roger biloa, Madeleine Mukamabano, FATOU BIRAMA (Africa N°1), HAPSATOU SY, Rémy Ngono, MAMANE, Claudy SIAR...), des artistes de la chanson (Angélique Kidjo...), des 'écrivains Calixte Béyala, Fatou Diome...

3- De par son expérience, et pour avoir affronté sur le terrain l'hydre de système dictatorial Gnassingbé, Koffi peut sensibiliser, mobiliser, puis fédérer ce beau monde autour d'un projet convergeant, avec tous les initiatives des autres acteurs, pour faire tomber les murs de cette autre bastille tropicale. Il s'agira d'une question d'engagement, de conviction, une fois sensibilisé, pour donner un visage à ce qu'on doit désormais appeler LA CAUSE TOGOLAISE!
Ainsi, personne ne dira demain, à l'instar du cas du drame RWANDAIS, qu'il n'avait jamais été mis au courant. Oui, place à l'opération "POUR LE TOGO, JE M'ENGAGE"!

 40   3 Watts | Dimanche, 13 Janvier 2019  - 11:49
  Réponse à 39-MUTATION
  toi aussi des vérités de ce genre ne sont pas bonnes á dire sur la toile !

 39   MUTATION | Dimanche, 13 Janvier 2019  - 11:47
  selon des sources concordantes les militants de l' ANC sont entrain de retourner silencieusement à leur parti d' origine l' UFC.
On se rappelle de jeunes militants qui l' an dernier ont fait, avant de regagner l'UFC, leur mea culpa à Gilchrist Olympio en avouant que les évincés de l' UFC les avaient induit en erreur .

POUR SAUVER L' HONNEUR DES ÉVINCÉS DE L' UFC LA MUTATION ANNONCÉE DEVIENT TRÈS URGENTE !



TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
| | | | .
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com