Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 5:42:15 AM Mardi, 13 Novembre 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo La convocation du corps électoral par le gouvernement amuse la Coalition des 14


politique

iciLome | | 41 Commentaires |Imprimer Lu : 4461 fois


Le départ de l’Union des forces de changement (UFC) de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), la nomination de Francis Pedro Amuzun par l’Assemblée nationale pour compléter ainsi la liste des représentants de la Coalition des 14, la convocation du corps électoral par le gouvernement, l’annonce du dépôt des candidatures et du début des campagnes électorales, bref, la journée du jeudi 8 novembre 2018 a été riche en annonces politiques au Togo.

Parmi ces annonces, une retient particulièrement les attentions et est sujet dans les débats. Il s'agit de la convocation du corps électoral par le gouvernement, lors de son Conseil des ministres de ce jeudi. A la Coalition des 14 partis de l’opposition, c’est une annonce qui ne fait ni chaud ni froid. « Gnassingbé et son gouvernement s’amusent », a déclaré Jean-Pierre Fabre, le chef de file de l’opposition à nos confrères de RFI.

« Laissez-les s’amuser à penser que les élections auront lieu le 20 décembre. Est-ce une élection pour résoudre la crise ou une élection ordinaire ? », a ajouté le président de l’Alliance nationale pour le changement (ANC).

Pour ce dernier, si une élection devra résoudre la crise togolaise, cette élection doit alors être crédible et « non contestable ». Et pour cela, a-t-il poursuivi, la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) doit veiller à cela. En tout cas pour Jean-Pierre Fabre, il n’y aura pas d’élections le 20 décembre prochain dans ces conditions.

Pour rappel, un communiqué de la CENI contestée a annoncé le dépôt des candidatures qui est ouvert ce jeudi. Les candidats ont jusqu’au 14 novembre pour se manifester. La campagne électorale commence le 4 décembre et prend fin le 18 du même mois, selon ce même communiqué signé par Kodjona Kadanga.


I.K




Autres titres

Togo dany ayida estime qu'il faut plutôt empêcher le scrutin du 20 décembre 2018 
Togo me dodji apévon dénonce le passage en force du régime rpt-unir 
Togo eric dupuy : « comment voulez-vous que nous allions nous inscrire pendant ces trois jours minables, et aller aux élections le 20 décembre ? c’est non! » 
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



 41   MAZAMESSO | Dimanche, 11 Novembre 2018  - 19:43
 
Monsieur FABRE,

Je vous rétorque, rira bien qui rira le dernier

Sans votre parti l'ANC ou vos amis de la coalition, le scrutin aura bel et bien lieu le 20 décembre.
Il faudra marcher sur nos corps pour empecher l'élection à la date convenue depuis 20 juillet !

Il n'y a pas que le parti ANC au Togo. Votre servante de la CDPA qui n'a aucun poids politique dans notre pays, chante le meme refrain tel un perroquet.
Une minorité qui répresente une partie seulement de l'opposition ne peut pas prendre le peuple en otage. N'en déplaise à vos fanatiques sur ce site et qui arpentent les rues en occident pour vociférer des charabias incompréhensibles des autochtones.
Nous irons droit au but le drapeau togolais en étendard le 20 décembre

VIVE LE PRESIDENT FAURE GNASSINGBE
L'avenir c'est lui
La modernisaion du pays c'est lui
Le dialogue inclusif c'est avec lui
La restructuration de l'économie c'est avec lui
Un président rénovateur

TOGO VIVANT !

TOGO DEBOUT !

TOGO EMERGENT !

TOGO FAURE !

 40   Léon M'BA | Dimanche, 11 Novembre 2018  - 15:43
  Moi ce qui m' amuse c' est la nomination d' un Président autoproclamé de la République comme Chef de File de l' Opposition par quelqu' un dont il serait farouche adversaire !

 39   Komprène Kipoura | Dimanche, 11 Novembre 2018  - 8:37
  Réponse à 38-Saint Vodou Aguê
  en ce qui concerne les togolais leurs vrais prédateurs ne les intéressent pas !
Le principe est que le national doit rester pauvre!
S' il s' enrichit c' est très très louche !
Mais l' étranger alors ? Il a le droit de s' enrichir au Togo comme bon le semble !
Un exemple qui a surpris tout le monde c' est la déclaration d'une juriste députée á l' AN : " aucun texte de loi n' oblige les pakistanais à payer des impôts au Togo"

 38   Saint Vodou Aguê | Samedi, 10 Novembre 2018  - 20:46
  Les togolais, les africains ne comprennent rien du tout.

De Gaulle avait mis en place un système. Ce système avait pour but de ligoter , de soumettre et d anesthésier les africains.Et ce faisant la France tire son profit.

Les présidents et les opposants africains dansent ensemble dans le même système pour la France et elle sourit.

Pour libérer l Afrique et le Togo, il faut un 3ème front qui doit dégager présidents et oppositions corrompus par le système Français.

Si non les togolais, les africains périssent pour rien.

 37   Toto | Samedi, 10 Novembre 2018  - 10:44
  Après avoir capitulé on crée un autre blocage. Ce pouvoir est vraiment têtu

 36   Franck | Samedi, 10 Novembre 2018  - 8:38
  Réponse à 10-Manuson
  Manuson fait un effort d'information et de recherche, sénat américain 100 à raison de deux par état américain au nombre de 50 quelque soit la population, ici au Togo si nous considérons les préfectures comme état nous aurons deux députés par préfecture et cela de droit et non de fait et sur la base de certaines dispositions particulières on augmente le nombre de députés dans certaines préfectures en tenant compte de ces dispositions comme la densité de la population, de l'aire géographique, ou certains regroupements socio géo ethniques indissociable, mais soyons réalistes et ayons un langage de vérité, si réellement tu connais et maîtrises la géographie des USA et certains pays occidentaux tu comprendras que la politique de ces pays est plus administrative que politique politicienne,allez au diable toi et tes acolytes c14 et manchon manchin

 35   sen | Vendredi, 9 Novembre 2018  - 23:39
 

Ça craint pour le pays. Le gouvernement avance, la C14 tient les câbles. Le peuple pour qui tout le monde se bat est au milieux. Bien malin celui qui pourra prédire la fin du film. La C14 est toujours fidèle à sa logique. Le pouvoir en fait de même. Dans tout ça, l'on ne sait pas ce que la CEDEAO a concrètement dit à Conakry. Sommes toutes on dirait que la poire devra être coupé en 2. Même si le pouvoir de Lomé semble être dans la légalité, l'on est encore loin du bout du tunnel.

 34   Abladjo | Vendredi, 9 Novembre 2018  - 20:36
  Réponse à 30-fernando garcia
 
Des demi lettrés parlent de corps électoral sans fichier électoral prêt à l emploi.

Les bras m en tombent.

Allez y convoquer le corps fantôme pour votre élection qui n aura pas lieu.


 33   Issifou | Vendredi, 9 Novembre 2018  - 20:11
  Réponse à 30-fernando garcia
  @ John 31
Vous n'avez rien compris à travers mon pots 29 la réponse que je donne à la question posée par notre compatriote Adodo au poste 26.

 32   tedlesaint1 | Vendredi, 9 Novembre 2018  - 19:38
  Décidément c'est avec la coalition des 14 partis de l'opposition togolaise qu'on peut entendre de pareilles déclarations, dire que la convocation du corps électoral par le gouvernement à sa tête le chef de l'état Faure Gnassingbé; amuse la coalition des 14 n'est pas vraiment étonnant venant de ces politiciens qui sont sans nul doute à la croisée du chemin en ce concerne le scrutin législative du 20 décembre prochain. l'on a souvenance que la C14 avait appelé ses militants à boycotter le recensement électoral dans les deux zones, aujourd'hui beaucoup nombre des dirigeants de cette coalition n'ont pas été enrôler et donc n'ont pas de carte d'électeur et par-là, ni eux ni leurs militants ne pourront pas voter même si on reportait la date du scrutin, à moins que la Ceni puisse jouer au prolongation en ce qui s'agit de l'enrôlement des électeurs qui ont respecté le mot d'ordre du boycott, a bien voir c'est une option très peu probable. Bien que la Ceni puisse être paritaire comme le souhaitait la coalition l'on ne voit pas par quel alchimie, cette C14 fera pour prendre part au scrutin du 20 décembre prochain.



TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
| | | | .
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com