Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 8:38:17 PM Mardi, 16 Octobre 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Révolution togolaise / le tour de garde : Rouge est le sang de Habia Nicoderme


opinions

iciLome | | 6 Commentaires |Imprimer Lu : 1001 fois


La crise togolaise perdure. Les stratégies de l’opposition se sont enlisées depuis l’entrée de la C14 en conclave illimitée avec le régime sous l’égide de la CEDEAO. Les 14 partis coalisés ont troqué l’arme de la pression populaire contre le costume-cravate et le langage policé et révérencieux pour combattre la dictature la plus féroce du continent. Il faut dès lors questionner cette stratégie, évaluer ses chances de succès et envisager d’autres moyens plus adaptés pour arracher l’alternance pour le peuple togolais.

1 – L’inexorable enlisement d’une si belle promesse

La Coalition des 14 partis de l’opposition togolaise (C14) s’est fait berner comme des « bambins » de l’avis même d’un de ses membres. Elle a été emmenée à vider sa plateforme revendicative et à adopter les éléments de langage suggérés par l’adversaire. Les armes rendues, elle revient tel un chien à son vomi : les élections comme solution au problème togolais. La C14 est-elle vraiment sérieuse ? Quelle vision ? Quel objectif ? Quel projet ? Autant de questions qu’il devient urgent de poser à la C14. Du mot d’ordre « Démission, transition, élection » elle en est réduite à se battre pour l’organisation des élections. Et Faure, emmuré dans son mutisme dédaigneux, de se frotter les mains. Un fiasco ! Le régime togolais n’inspire aucune confiance. Malheureusement la C14 non plus. Elle a échoué à attirer les membres de l’armée et, pire, se mue en repoussoir par sa nature velléitaire. L’alternance tant souhaitée est renvoyée aux calendes grecques pourvu que soient assurés aux membres de la C14 par le truchement d’élections truquées des strapontins dorés de députés. En clair, certains membres de la C14 apparaissent désormais comme des affamés se frayant un chemin vers la mangeoire. Le spectacle du dialogue et les concessions marginales de la feuille de route s’apparentent à un habile stratagème du régime et de la facilitation pour permettre in fine à Fabre, Adjamagbo, Apévon etc. de réaliser leur funeste dessein électoral. Il n’y a là aucune avancée significative pour le Togo.

2 – La perte du leader naturel de la lutte M. Tikpi Atchadam et la déréliction de la C14

L’ahurissante manipulation de la C14 laisse songeur. La C14 se laisse manipuler ou, et c’est pire encore, participe-t-elle à la manipulation du peuple ? Somme toute, la C14 a échoué. Lamentablement. Il faut apprendre à se libérer avec ou sans l’opposition visiblement la plus bête du monde. Une opposition capable de laisser un million de togolais en sit-in puis attendre l’arrivée des forces de répression pour qu’elles s’adonnent à ce qu’elles savent le mieux faire : réprimer, n’est pas crédible. Une opposition prête à se départir de la seule arme que le peuple a pu se forger pour sa liberté sous l’impulsion de M. Atchadam n’est pas crédible. Et que dire d’une opposition de notables trouvant avantageux d’abandonner la proie - la chute de la dictature- pour l’ombre feutrée des dialogues de salons ? Cette hypocrite s’évertue à sacrifier M. Atchadam le leader naturel de la lutte. Qui se croit assez habile pour le mettre sur la touche et espérer obtenir l’alternance sans lui à la table de négociation. Celle-là même qui a fait de la libération des otages du régime et de la levée du siège des villes du pays un préalable au dialogue auquel elle participe pourtant sans avoir satisfaction. Conduite par le rêve puéril de faire partir une dictature en dialoguant. Mais qu’est donc cette opposition qui perd exponentiellement de l’audience en brouillant son propre message puis va crier victoire en présentant la simple recomposition de la CENI comme une victoire ?

La C14 désarçonne par son inconstance et par la grande facilité avec laquelle elle est désaxée. Le peuple est embrouillé. Comment peut-il en être autrement devant autant de renoncements et de reculade au point de faire apparaître le tyran Faure Gnassingbé comme le seul homme politique qui sait ce qu’il veut et qui reste droit dans ses bottes ? Face à lui l’opposition « girouette » fait encore preuve d’immaturité politique et d’un manque criard de réactivité pour faire de la grève de la faim d’un de ses membres une arme réellement efficace contre le régime. Las ! Cette occasion aussi est lamentablement ratée. La C14 est comme frappée d’hébétude. Cependant que le pouvoir persiste dans son être en accentuant par sa barbarie la substance fondamentale de sa survie : la peur et l’intimidation du peuple.

3– De la nécessité de changer de stratégie

L’honorable Habia Nicodème montre la voie. Sa grève de la faim est tout sauf anecdotique. Loin d’être la « comédie » son impact est réel sur la dictature. Nul doute que M. Habia vient de faire, au même titre que M. Atchadam le 19 août 2017, une trouée significative dans la cuirasse du régime assiégé de Lomé 2. La preuve est ainsi administrée qu’une révolution se fait rarement en costume-cravate dans les salons feutrés ; dans le cadre d’une organisation maîtrisée de bout en bout par l’adversaire. Tout au plus, dans ce schéma, Monsieur Fabre et consorts obtiendront-ils pour eux-mêmes des mandats électifs « octroyés » et quelques sinécures. On semble ne lutter que pour demeurer chef de file de l’opposition (CFO), la laisse institutionnelle de la servitude volontaire imaginée par la dictature. Le peuple est encore sacrifié sur l’autel des ambitions personnelles et du renoncement coupable de ceux qui se sont arrogés le droit de le représenter. L’image choquante de l’éclat de rire de M. Apévon au sortir de la réunion du 23 septembre 2018 avec la facilitation en dit long sur la déréliction de la C14. Ce leader politique réagissait ainsi à l’interpellation d’un journaliste préoccupé de savoir si la grève de la faim de M. Habia, membre de la C 14, a été évoquée lors de leurs discussions. Non ! osa-t-il préciser hilare. Cela n’a pas fait l’objet de leurs échanges. Ahurissant ! Quel crédit accorder à de tels opposants ? Quels respects accorder à des interlocuteurs qui font aussi peu cas des membres exilés, emprisonnés et en grève de la faim de leur coalition ? Comment comprendre la non exigence de la présence de M. Atchadam à leurs côtés lors des discussions et la poursuite des discussions sans évoquer les affres de M. Habia devant l’ambassade des USA puis du Ghana ? De tels opposants ne remporteront jamais la moindre victoire pour le peuple togolais. À croire que tout concurrent éliminé constitue pour ces coalisés un obstacle en moins sur le chemin de la réalisation de leurs ambitions mal réglées. Messieurs Bawara et Yark ont beau jeu de qualifier l’action héroïque de M. Habia de « comédie ». Comment leur en vouloir ? C’est de bonne guerre.

4 – Pour un retour rapide de M. Atchadam et de la pression populaire

Il est clair à présent que la révolution togolaise telle qu’elle a été impulsée le 19 août 2017 a vécu. Elle a été dévoyée. Ses répliques électoralistes ne servent qu’à masquer l’ampleur de la Bérézina. Une fois encore, la désinvolture coupable de ceux qui ne voient l’avenir du Togo qu’à travers le philtre de leurs intérêts personnels et partisans a eu raison des espoirs de tout un peuple dont les aspirations sont foulées aux pieds. La révolution au Togo est à reprendre de fond en comble. Elle ne ferait des progrès significatifs qu’en mettant d’abord sur la touche ceux qui s’arrogent le droit de le représenter et qui ne sont en définitive que le rempart de protection le plus sûr de la dictature de Lomé 2. Il faut maintenant la réorienter avec des acteurs plus consistants et plus sûrs. L’espoir renaît de la société civile qui commence à se densifier avec des apports nouveaux comme le mouvement Espérance Togo sous la coordination du révérend Père Affognon. Il faut reprendre les marches parce que la CEDEAO ne semble pas en mesure d’arrêter la fuite en avant de M. Gnassingbé et de ses nervis. Il ne faut plus attendre le seul appel de la C14. Il faut à présent la doubler et prendre son destin en main. La victoire est au bout de la résolution unanime des fils du Togo. Aucune force humainement constituée ne peut y résister. Parallèlement M. Atchadam doit revenir reprendre sa place aux côtés du peuple que son exil forcé a rendu orphelin. Sa sécurité doit faire l’objet d’une négociation plus âpre de la part de la C14 et/ou de la société civile lors des consultations avec la facilitation. Au demeurant, le peuple debout doit se porter garant de sa sécurité.

Les faits nous parlent, l’histoire nous enseigne, l’expérience nous édifie depuis 53 ans. On ne s’en trouve grandi et victorieusement renforcé qu’en se laissant apprendre avec humilité et abnégation. La C14 a péché par orgueil. De ce péché contre l’esprit de tout un peuple, on guérit difficilement.

Jean-Baptiste K.

L'AUTEUR
Jean-Baptiste K.
.



Autres titres

Togo les dessous de l'enlevement rocambolesque de l‘enfant terrible de bassar-dankpen: alassani fataou bamba alias fire to fire joray 
Togo lettre ouverte du prr aux facilitateurs cedeao 
Togo la médiation autrement : la cedeao doit convoquer une conférence inclusive à abuja ! 
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



 6   TAKPARA | Lundi, 15 Octobre 2018  - 14:28
  le probleme du togo, c'est le manque de proposition credible. Remarquez comment l'auteur de cet article prend des raccourcis et s'empetre dans des contradictions incroyables.

1- la c14 n'est pas credible , mais c'est elle qui doit negocier la securité d'atchadam???
2- ce regime ne respecte rien, aucun accord et ne merite pas que l'on discute avec elle, mais c'est avec ce regime que tu veut negocier le retour et la securité d'atchadam
3- la c14 a fait sortir 1 million de toglais et n'en a rien fait, ah oui, ils fallait les envoyer mains nues a la presidence deloger faure???
4- la c14 a abandonné son arme que constitue les marches. Et votre atchadam, pourquoi n'appelle t-il pas ses partisans a marcher et pire encore refuse toute initiave des 13 pour la reprises des marches
5- apevon a poussé un rire quand le journaliste lui a posé une question, donc ca fait de lui un traitre. Est-ce que la greve de la faim de habia etait a l'ordre du jour??? Comment voulez vous qu'une opposition serieuse demande qu'on mette a l'ordre du jour la greve de la faim de habia???Pour que la cedeao decide s'il doit continuer ou pas???

6- la c14 s'est fait bernée parce qu'elle a continué le dialogue sans avoir obtenu la liberation des detenus. Mais quel raccourcis, vous oubliez de mentionner que la cedeao n'a jamais intimé l'ordre au regime de liberer mais lui a dit que ce serait souhaitable comme mesure d,appaisement et que c'est le regime etant de mauvaise foi comme d'habitude qui a rusé, D'ailleurs la moitié des detunus actuels ont été fait otage apres le debut du dialogue, donc on libere 1 et on a rrete 2 autres.


TOUT POUR DIRE QUE LES OPPOSANTS DE SALON, CERTAINS ILLUMINÉS DU PNP, QUI SONT LA A FAIRE DES ANALYSES DE CANIVEAUX, A INSULTER FABRE , APEVON, PATATI , PATATA, VOUS FAITES LA HONTE DE LA LUTTE, DE PAR VOTRE ESPRIT DE DIVISION. LA SEULE CHOSE QUI COMPTE DANS TOUT CE QUE TU AS RACONTÉ ICI, C'EST LA NECESSITÉ D'ATCHADAM DE REVENIR REPRENDRE LE FLAMBEAU DE LA LUTTE. MAIS , MOI ET TOI SAVONS QU'ATCHADAM NE REVIENDRA PAS, SON RETOUR SIGNIFIE ARRESTATION , EMPRISONNEMENT, TORTURE, EMPOISONNEMENT ET MORT. OR PERSONNE DEPUIS LES PERES DE L'INDEPENDANCE NE VEUT MOURRIR POUR LE TOGO, C'EST CA LE VRAI PROBLEME. VOUS DITES QUE FABRE N,EST INETRESSE QUE PAR SON TITRE DE CFO, VOUS OMETTEZ DE DIRE QU'ATCHADAM REVE DE LE LUI RAVIRE, ET CECI EN ETANT EN EXCILE, LE MEME COUP QUE GILCHRISTNOUS A FAIT PENDANT 25 ANS AVANT QUE FABRE NE SIFFLE LA FIN DE LA RECREATION. SI VOTRE ATCHADAM VEUT ETRE LE MENEUR DE LA LUTTE, QU'IL REVIENNE, AU PERIL DE SA VIE.


L'AUTRE LIMITE DE TON ANALYSE TANDANCIEUSE, C'EST QUE TU OMETS DELIBEREMENT DE PARLER DU RAPPORT DE FORCE SUR LE TERRAIN. TU A BIEN COMMENCE PAR DIRE QUE L'OPPOSITION N,A PAS PU RALLIER L'ARMEE, ALORS QUE VOULAIT TU QU'ELLE FASSE. LE RPT A PASSÉ 50 ANS A NE RECRUTER QUE DES GENS QUI N'ON PAS PASSÉ LEUR CEPD, QUI PENSENT QUE MEME L'OCEAN ATLANTIQUE EST UNE CREATION D'EYADEMA, ES GENS QUI SERAIENT DANS DES CHAMPS N'EUT ETE LEUR APPARTENANCE A L'ETHINIE D'EYADEMA. COMMENT VEUX-TU QUE L'OPPOSITON PUISSE CONVAINCRE CES GENS???


LA SEULE CHOSE QU PUISSE PARTIR CE REGIME SANGUINANIRE, CE N'EST PAS TEL OU TEL OPPOSANT POLTRON, C'EST UN RAPPORT DE FORCE, QUI SUPPOSE UNE OPPOSITION PARRALLELE, CLANDESTINE QUI PUISSE HARCELLER MILITAIREMENT CE REGIME PAR DES ACTIONS DE SABOTAGE ET DES ATTAQUES CIBLEES. OR NI MOI NI TOI N'AVONS LES MOYENS. EN ATTENDANT, NOS OPPOSANTS LES MAINS NUS N'ONT D'AUTRES MOYENS QUE DE NEGOCIER ET DE FAIRE DES PETITS GAINS REELS QUE TU REFUSES DE FACON MALHONNETE D,ADMETTRE

 5   Koromsa | Mardi, 9 Octobre 2018  - 12:32
  Réponse à 1-Rachid
 
"Une opposition contre une dictature aussi dure que celle du Togo se fait a deux niveaux. l'opposition officielle et l'opposition inconventionnelle. C'est cette derniere qui a en charge de semer la peur dans le cam adverse et de donner du fil a retordre au pouvoir, ni vu ni connu.Tout cela s'organise, n'est ce pas."
Bien dit! Très bon diagnostic: même le remède y est démontrée. Mais qui pour l'administrer???
Quelqu'un l'a dit plus bas, Ceux qui sont actuellement au "dialogue" ne sont pas de la veine de ton "opposition inconventionnelle". Mieux, la plupart a déjà proclamé tout haut face à un régime barbare, sa dévotion pour des formules comme la "lutte pacifique", "la lutte non violente". Rien, dans leur trajectoire jusqu'ici ne peut nous faire douter de leur incapacité à s'élever à la hauteur des aspirations du peuple par d'autre choix qui s'imposent. Alors, FOUTONS LEUR LA PAIX!!! Laissons les faire ce qu'ils savent faire le mieux, dialoguer, négocier...
Car,la lutte peut-être multiforme mais nécessairement convergente. Ces opposant ne feront rien pour empêcher cette deuxième d'exister. je pense même que certains parmi cette opposition institutionnelle, n'arrête pas de se retourner pour voir quand elle arrive cette autre opposition, comme un appel non sonore, au secours. Car elle servirait encore leur cause auprès du régime et de la communauté internationale, pour mettre davantage la pression sur le hideux pouvoir.
La balle est donc dans le camps de tous ceux qui croient en cette opposition non conventionnelle et qui ne font rien pour la faire émerger, ou qui ne s'organise pas pour en jeter les base, et préfèrent taper à longueur de journée sur ce qui tient lieu d'opposition aujourd'hui, avec laquelle ont doit faire, malgré tout...

 4   Abladjo | Mardi, 9 Octobre 2018  - 8:36
  Réponse à 3-togoto
 

Meme bien réveillé on en fait tous. C'est le fléau du Mi mkn tsat tsa tsa. On dégaine sans relire.

En tout cas bonne analyse au post 2. Mais shuuuut! tant que des combattants sont encore au front, on ne fait pas de bilan. meme si il y a des erreurs, on fait bloque.

 3   togoto | Mardi, 9 Octobre 2018  - 6:10
  Désolé pour les fautes d'orthographes, je suis mal réveillé :-/

 2   togoto | Mardi, 9 Octobre 2018  - 6:8
  Réponse à 1-Rachid
  Bonjour Rachid, nous sommes nombreux à faire ce constat. Cependant, il faut être lucide est reconnaitre que certains membres de la coalition ont TOUJOURS revendiquer leur caractère légaliste. Donc on ne pouvait pas s'attendre à autre chose que l'enlisement dans un Nième dialogue avec le pouvoir.
Il faut quand même noter qu'au sein de la coalition, bon nombre de paris étaient contre l'entrée dans le dialogue, contre l'abandon de la pression populaire et pour des manifestations populaires sans porter les couleurs des partis (orange ANC, rouge PNP...etc...).

Les togolais seraient surpris de savoir quels partis de la C14 ont voulu le dialogue...Je n'en dirais pas plus à ce sujet.

Le fait est qu'aujourd'hui il n'y à que 2 options :

1- Espérer que la CEDEAO aura la volonté et la force suffisante permettant de faire des avancées suffisantes (réformes institutionnelles et constitutionnelles....et si possible la non candidature de FEG en 2020)

2- Le soulèvement populaire des togolais

 1   Rachid | Mardi, 9 Octobre 2018  - 1:34
  Belle analyse, sans faux-fuyant, sans un quelconque esprit de militant conditionne. Mais la realite est celle-ci: Les Togolais sont des poltrons. Comment se fait-il que le recencement conteste en cours se deroule dans le calme sans qu'on soit capable de semer la peur dans les rangs de ceux qui vont s'aligner pour prendre part a cette monstrueuse comedie? Pourquoi? Fait-on l'opposition face a un pouvoir democratique ou face a un regime tyranique? Tant que cette opposition continuera de ne compter que sur l'exterieur sans chercher a inclure certains episode de panique dans la lutte contre le RPT, rien ne changera. Y a-t-il des hommes aux muscles daudus dans notre opposition? Regardez comment le seul individu Bawara est en train de sodomiser copieusement l'opposition. Voyez comment le maire de Lome encanaille regulirement les forces du progres lorsque celles-ci veulent marcher pour protester. Voyez comment l'analphabete Yark Dahemane, ce general sac-o-dos ridiculise publiquement cette opposition. Ces margouillats sont ils vraiment inattaquables? Une opposition contre une dictature aussi dure que celle du Togo se fait a deux niveaux. l'opposition officielle et l'opposition inconventionnelle. C'est cette derniere qui a en charge de semer la peur dans le cam adverse et de donner du fil a retordre au pouvoir, ni vu ni connu.Tout cela s'organise, n'est ce pas. Comment des jeunes miliciens, qui vivent dans nos quartiers, qui sont bien connus, vont tabasser gens dans leurs maisons et apres, passer des jours et nuits tranquilles dans les memes quartiers sans etre inquietes? Il faut corser la lutte pour alerter vraiment l'opinion international sur notre sort.Est ce que Fabre et les siens pensent vraiment deboulonner le regime en comptant sur le seul president ghaneen? Tikpi Atchadam lui il se cache tout simplement comme une femmelette. Drole d'opposants togolais.


TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
| | | | .
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com