Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 7:12:24 AM Samedi, 22 Septembre 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Jean Kissi : « Nous avions eu l’impression qu’ils n’étaient pas préparés avant d’arriver »


politique

iciLome | | 24 Commentaires |Imprimer Lu : 6271 fois


La première réunion du Comité de suivi et de la mise en œuvre des recommandations de la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à Lomé les 10 et 11 septembre derniers, a laissé acteurs politiques de l’opposition et populations togolaises sur leur soif. Les débats continuent de se faire sur ce qui a été concrètement dit pendant ces deux jours de travaux.

Un acteur de premier plan lors de cette rencontre, le Secrétaire général du Comité d’action pour le renouveau (CAR, membre de la Coalition des 14), Jean Kissi, revient sur cette réunion et charge la CEDEAO. Pour ce dernier, l’institution sous-régionale a une obligation envers le peuple togolais, et donc doit prendre sur elle de trouver des solutions adéquates à la crise politique togolaise.

« À l’issue de la rencontre, nous étions dépités, c’est-à-dire que c’était comme de la pagaille et une cacophonie organisée, et on s’est demandé comment une institution sous-régionale aussi élevée et organisée peut nous faire aller et revenir de la sorte. Nous avons eu l’impression qu’ils n’étaient pas préparés avant d’arriver, mais comme l’opinion voulait qu’il faut que la CEDEAO vienne, ils sont venus sans être prêts pour nous apporter des solutions concrètes. La CEDEAO a une responsabilité majeure dans la question togolaise. Elle a une responsabilité de réparation envers le peuple togolais », a indiqué Jean Kissi.

Durant les travaux, a-t-il poursuivi, le Comité de suivi n’a pu dégager un chronogramme précis pour la mise en œuvre de la feuille, comme l’avait promis le président de la Commission de la CEDEAO, Jean Claude Kassi Brou lors de la réunion du 8 août dernier. Aussi, la CENI continue-t-elle ses travaux, contrairement à ce qu’a demandé la Coalition des 14 partis de l’opposition. « Nous voulons la mise en œuvre de la feuille de route avec un chronogramme précis. Pas un chronogramme des élections, mais celui de l’application des recommandations », a relevé le SG du CAR.

Devant cette situation, la Coalition se voit obligée de reprendre les manifestations de rue. « Les manifestations, c’est pour arrêter ce qui ce passe à la CENI. Nous voulons manifester également pour la libération des prisonniers politiques. Peut-être que si, d’ici deux jours, ils arrêtent ce qu’ils sont en train de faire à la CENI, peut-être qu’on attendra le retour des facilitateurs », a souligné Jean Kissi.

Le député du CAR estime que les élections législatives ne pourront pas se tenir le 20 décembre prochain, comme l’ont annoncé les chefs d’Etat de la CEDEAO. Il donne pour preuve le recrutement des experts, le recensement biométrique, etc. qui devront prendre du temps.

« Les élections ne peuvent pas avoir lieu le 20 décembre 2018 parce que quand on voit le rapport des représentants des facilitateurs sur le recensement biométrique général intégral, apparemment ce recensement se fait sur une période minimum de trois (3) à six (6) mois. Et c’est çà que les experts électoraux de la CEDEAO viendront nous rappeler et nous dire qu'il y a des choses à faire aussi avant la tenue de ces scrutins. L’essentiel, c’est de préparer de bonnes élections et ce n’est pas la course à une date », a-t-il dit.


I.K





Autres titres

Togo les soutiens de habia s’enchaînent devant l’ambassade du ghana 
Togo ftcd : un an d’activités d’éveil des consciences 
Togo crise politique/la facilitation en difficulté : condé manœuvre pour sauver faure 
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



 24   Franck | Dimanche, 16 Septembre 2018  - 14:25
  Réponse à 3-Clement GAVI
  Clément gavi,maximus djitri dans vos retranchement respectifs vous serez rattraper par la mort quoi qu'il en soit naturellement ou par ceux que vous outrages et insultez sur ce site, l'anonymat n'est pas un empêchement de vous retrouver, pour vous la vie est facile et se donne de penser que les officiers qui sont dans l'armée ne méritent pas leur grade ,présentement il y'a recrutement sur l'étendue du territoire et à ce que je sache il nya aucune condition sauf celle requise pour être enroulé dans l'armée, maintenant vous ferez mieux de les exhorter à s'intéresser d'abord avant les conditions d'éligibilité et si malgré tout vous tenez encore un langage de haine tribale c'est que logiquement vous êtes déséquilibrés et que cette haine envers ce corps ne fera qu'exposer votre vie présente et future car il nya pas un péché impuni ,naturellement dieu peutcs'en charger pour nettoyer la cité ou se débarrasser des souillures sociales limitant le développement

 23   Jihadiste Atchadam | Samedi, 15 Septembre 2018  - 10:37
  Jean-Pierre et Eric Dupuy en pleine discussion
Eric Dupuy : Mon président sais-tu que si nous ne savons pas faire, Tikpi Atchadam va nous damer le pion aux prochaines élections ?
J-P Fabre : Eric, ne fait pas attention à lui. Le pouvoir en place nous a déjà facilité la tâche en lui collant l'étiquette de jihadiste. Nous devons plutôt accentuer nos efforts sur le pouvoir RPT/UNIR. Tu sais que Faure Gnassingbé demeure encore coriace malgré toute la campagne que nous menons contre lui. Rien qu'à voir l'enthousiasme des populations qui l'accueillent quand il se déplace l'on se demande à quoi à finalement servi toute notre campagne de dénigrement contre lui. Tout le monde cherche à lui serrer la main, à le toucher. Quand je vois ça, j'ai envie d'exploser.
Eric Dupuy : C'est vrai le petit là garde toujours intact sa popularité. Je dirais même qu'il gagne en popularité. Et portant nous formons une coalition de 14 partis politiques contre le RPT/UNIR seul. On dirait que les 13 autres partis politiques qui sont avec nous ne nous apportent pas grand-chose.
J-P Fabre : Je suis d'avis avec toi sur la popularité grandissante du dictateur Faure Gnassingbé. Cela me déçoit beaucoup. C'est comme si nous n'avions rien fait depuis des années. Je vois aussi que notre stratégie de contestation systématique de ses victoires électorales n'ont pas du tout payé. Parlant de l'apport des 13 autres partis politiques qui sont avec nous dans la coalition, je suis encore plus déçu. Leur participation à la coalition ne nous apporte aucune valeur ajoutée. C'est un véritable leurre quand nous pensons que le PNP nous renforce dans le Nord. Tiens ! Le PNP est actif uniquement dans trois villes du Nord du pays : Sokodé, Bafilo et Mango. Sais-tu que dans le Nord du pays c'est uniquement dans ces villes que l'UF et aujourd'hui l'ANC disposent de sièges de députés ?
Eric Dupuy : Oui, je le sais
J-P Fabre : C'est justement nos militants qui ont rejoint le PNP. Donc le PNP ne nous apporte rien de nouveau. Il nous fragilise plutôt dans ces localités. Tu verras qu'aux prochaines législative l'UFC et l'ANC ne gagneront aucun siège dans le Nord.
Eric Dupuy : Mais ce n'est pas mauvais aussi. Ces sièges que gagnera probablement le PNP reviendront à l'opposition.
J-P Fabre : Non ! Tu ne comprends rien Eric. Il ne faut pas faire confiance à Atchadam. Il menace déjà mon leadership de l'opposition. Si nous ne gagnons les sièges de ces localités du Nord du pays, je préfère qu'ils reviennent à au RPT/UNIR. Comme ça eux ils gardent le pouvoir et moi je garde mon titre de chef de file de l'opposition. Tu sais que dans la coalition mis à par le PNP qui menace mon leadership tout le reste n'est que coquilles vides. Ils ne valent rien sur le terrain.
Eric Dupuy : Han ! C'est vrai? La CDPA, le CAR, ADDI, le FDS aussi ?
J-P Fabre : Tous ! Le cas de la CDPA me fâche vraiment. Sa présidente Adjamagbo Jonson ne vaut absolument rien sur le terrain mais elle veut à tout prix s'imposer. Regarde ! Elle n'a rien obtenu à la présidentielle de 2010. Elle a même été battue dans ce qu'elle appelle son fief à Atakpamé lors des législatives de 2013. Son cas me dérange beaucoup. Elle s'est pratiquement barricadée à la tête du CAP 2015 alors que c'est une présidence tournante au départ. Ce qui me fâche encore d'elle c'est qu'elle veut faire partie de toutes les délégations de la coalition. Pour aller en France rencontrer Alpha Condé, elle a tout fait pour être dans la délégation. Pour aller en Guinée, au Ghana c'est pareil.
Eric Dupuy : Mais tu es le chef de file de l'opposition. Tu dois le lui dire en face.
J-P Fabre : Non ! Pour le moment j'ai besoin d'eux pour une union de façade. Tu sais que les populations souhaitent l'union de l'opposition.
Eric Dupuy : Oui. Elles nous le disent quand nous allons en tournée à travers le pays.
J-P Fabre : Ok ! Donc j'ai besoin d'eux pour une union de façade. Quand je vais gagner, je vais dire la vérité à chacun d'eux. Ils pensent que si je gagne ils auront quelque chose. Ils n'auront rien. Tu n'as pas encore oublié ce que j'avais fait avec le CST, je l'espère.
Eric Dupuy : Rappelle moi j'oublie déjà.
J-P Fabre : Tu te souviens que le CST était allé aux élections législatives de 2013 dans un scrutin de liste et à la fin des partis politiques ont réclamé des sièges. Je ne leur avais rien donné. J'avais gardé tous les sièges pour l'ANC et ils sont partis.
Eric Dupuy : Ah oui, je me souviens.
J-P Fabre : C'est la même chose que nous allons faire à tous ces tonneaux vides qui sont avec nous dans la coalition des 14. En fait le pouvoir appartient au gens du Sud. Et quand je dis Sud ce n'est pas tout le Sud. Le pouvoir appartient aux gens d'Aného et de Lomé. Et quand je dis Aného et Lomé ce n'est pas tout le monde. Le pouvoir au Togo appartient au métis. Donc il nous appartient. Ne dis à personne, tu entends ?
Eric Dupuy : Oui mon président. Mais tu as un sérieux handicap : tu n'as jamais travaillé. Tu n'as jamais occupé un poste de direction. Et les populations le savent. Je crois même que c'est ça qui a été à la base de ton échec à l'élection présidentielle de 2010 et de 2015. Je crois que les populations craignent de remettre le pays aux mains de quelqu'un qui n'a jamais travaillé ou dirigé un service. Regarde ! Tu n'as jamais exercé une fonction ministérielle. Regarde un peu dans la sous-région. Tous les chefs d'Etat en poste actuellement dans leur pays sont de grands routiers de l'administration de leurs pays. Nana Akoufo Ado qui joue le rôle de facilitateur dans notre dialogue a passé par une longue expérience administrative avant de devenir Président du Ghana. Il a même été Ministre des affaires étrangères au Ghana. Rock Marc Christian Kaboré au Burkina n'est plus à présenter. C'est un vieux routier de l'administration burkinabé. Mohamadou Issoufou au Niger pareil ! Macky Sall au Sénégal a même été Premier Ministre de Wad. Alassan Ouwatara en Côte d'Ivoire, tu connais mieux son histoire que moi. Patrice Talon au Bénin tout près, tous les béninois savent de quoi il est capable avant de le porter à la tête du Bénin. Ibrahim Boubacar Kéita au Mali. La liste est longue. Georges Weah tout récemment au Liberia a été gouverneur d'une région. Quand je regarde ton cas moi-même je suis dérangé. Je suis un jour arrivé à penser que tu constitue le vrai problème de l'opposition togolaise. Quand nous étions dans l'UFC, nous avons dénigré de valeureuses personnes comme Edem Kodjo, Yaovi Agboyibor, Kofigoh alors qu'ils sont des politiciens de grande valeur. Pascal Bdjona, Gilbert Fossoun Houngbo, Barry Moussa Barké, Artèm Ahoumey Zunu, Gilbert Bawara, tous ces gens là sont bons pour diriger notre pays. Ils sont mieux placés que toi pour conduire un jour aux destinées de notre nation. Mais malheureusement tu ne veux pas l'entendre de cette oreille. Pour toi ils ont été des collabos. C'est quoi cette histoire de collabo qui ne nous fait pas avancer ?
J-P Fabre : Je sais tout ça, mais je ne reculerai jamais. Tu sais ? En politique il n'y pas de cadeau à faire à son adversaire.
Eric Dupuy : Tu es vraiment têtu. Et ce n'est pas bon pour notre pays. Je vais te dénoncer un jour. Car trop c'est trop.

 22   komi | Samedi, 15 Septembre 2018  - 9:6
  la CEDEAO nous fait tourner en rond. leur feuille de route ne passera jamais. une fois enore la C14 va se faire confiance à cette institution et on sortira perdant avec les larmes. penser vous qu ils ne savent pas qu'une feuille de route a besoin d un calendrier bien défini. ils ne le font pas pour ne pas démasquer le pouvoir en place. ils faut reprendre les marches populaire pour faire pression sur ce régime. ce régime ne comprends que le langage de la force

 21   Faure Sanguinaire | Vendredi, 14 Septembre 2018  - 23:36
  Réponse à 13-GNAROU
  Vous n aurez meme pas d elections au Togo avant de parler d assemblee monocolore. Preche ton evangile a ton equipe. Qu est ce qui peut vous arranger plus au rpt-unir qu'une assemblee monocolore et pourquoi tu souhaites la participation des autres de la coalition? Allez y seulement mangeur de chiens

 20   AHLERAS | Vendredi, 14 Septembre 2018  - 22:36
  Réponse à 18-Fernando garcia
  Ne t'inquiete pas. Le miracle viendra de la CEDEAO car elle poussera tout le monde a s' attendre sur l' essentiel et a etre d' accord sur tout. Il y a un minimum sur lequel tout le monde PEUT est d' accord et se minimum sera trouve. C' est un processius a pas de fourmi ou chaque etape sera accepte par tout le monde.
Macron a deja donne le ton: LE STATUS QUO N'EST POSSIBLE.
Lorsque tout le monde sera d' accord alors le TRUNAMI devastateur VOUS BALAYERA.

 19   abawe | Vendredi, 14 Septembre 2018  - 21:30
  Réponse à 18-Fernando garcia
  Si ces cons de c1? ne savent pas faire c'est nous les vrais togolais qui sortirons les montrer que nous savons montrer nos forces😠😈....mrde!!!!!

 18   Fernando garcia | Vendredi, 14 Septembre 2018  - 18:54
  Réponse à 3-Clement GAVI
  Mr. Jean Kissi fait parti de ces reveurs du group de 14 voyous qui continuent a croire que le miracle viendra de la CEDEAO. Les envoyes de la CEDEAO s'etaient bien preparer plus que ces 14 voyous de l'opposition. La CEDEAO n'a pas d'autres directives a donne plus que celles etablies le 31 Juillet dernier.
Ce n'est pas le gouvernement de Faure qui a demande l'intervention de la CEDEAO, ce sont ces 14 voyous qui avaient fait la demande croyant que cette organization viendra leur faire du cadeau.
C'est apres que toutes leurs demandes aupres de la Frances et des autres organizations internationale aient echouees qu'ils se sont tournes vers la CEDEAO.
Notons que cette feuille de route de la CEDEAO est 100% soutenue par l'ONU, la France, les Etats Unis et toute les organizations internationales.
Ces 14 voyous ont perdus toutes les credibilites aux yeux de la communaute internationale. Comme on dit an anglais: They are on their own and they are running out of time.
La lesson que la communaute internationale veut enseigner a ses 14 voyous est que si votre popularite est a 85% et Faure est vomis par 85% de la population togolaise comme vous reclamez sur toutes les antennes, laissez le peuple chasser Faure par les urnes et la il n'aura pas de problem, memes les FAT n'auront aucun argument pour changer la volonte du peuple.
Mais a chaquefois que ces 14 moutons entendent le mot election, tous tombent en syncope comme si on leur demande d'aller en ENFERS.
Allez aux elections ou boycottez. On ne vous force pas d'aller aux elections du 20 Decembre.

 17   Allah | Vendredi, 14 Septembre 2018  - 18:41
  Réponse à 3-Clement GAVI
  Effectivement je ne souhaite pas vivre petitement comme les gens de la C14 , vie fait d'illusion et d'ignorance.

Si ce Kissi était aussi intelligent, il aurait du comprendre depuis que la fameuse feuille de route est conforme aux vœux des facilitateurs et non de la C14 qui voulait un départ anticipé de Faure. Il lui reste maintenant à se conformer aux institutions de l'Etat et attendre les échéances

 16   abawe | Vendredi, 14 Septembre 2018  - 18:32
  Si c'est vrais nous à Unir on sera contre Faure demain.....😂!!menteur!!

 15   Habame | Vendredi, 14 Septembre 2018  - 18:21
  Réponse à 8-kao kao
  kao kao , tu as tout dit.

Un haut officiel du Ghana nus avait confirmé fin de l'année dernière que notre processus vas être long et difficile. On lui a demandé pourquoi? Il a fait Huuum avant de dire que Le Tchalevi simple aurait énormément financé la campagne de l'actuel Prégodant du pays de Dr Nkrumah.


On se souvient Tchalevi simple s'était déplacé l'année dernière à Kumassi pour suivre les funérailles je crois de la maman du Roi, et personne n'a rien compris.


Mais en économie; il y a cette notion bizarre d'élasticité. Quelle est l'élasticité Argent -Pouvoir? C'est à dire combien de sous on peut donner en corruption a des gouvernant pour qu'on laisse quelqu'un faire de la bêtise à l'infini?

Voilà la question..... Un seul élément peut changer les choses...




TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
| | | | .
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com