Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 6:58:47 AM Samedi, 22 Septembre 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Tino DOGLO : « Que cette relève prenne sa part pour parachever la lutte pour la démocratie »


politique

- | | 10 Commentaires |Imprimer Lu : 2866 fois


Tino Agbelenko Doglo, l’un des acteurs clés des évènements du 5 octobre 1990, a animé mercredi à Lomé, une conférence de témoignage et de rappel de ladite date. Le militant de la CDPA contraint à l'exile et désormais de retour au bercail, invite les jeunes togolais à prendre leur destin en main pour parachever la lutte démocratique enclenchée il y a 28 ans.



Source:iVisagesTogo/YouTube




Autres titres

Togo les soutiens de habia s’enchaînent devant l’ambassade du ghana 
Togo ftcd : un an d’activités d’éveil des consciences 
Togo crise politique/la facilitation en difficulté : condé manœuvre pour sauver faure 
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



 10   Jihadiste Atchadam | Samedi, 15 Septembre 2018  - 10:39
  Jean-Pierre et Eric Dupuy en pleine discussion
Eric Dupuy : Mon président sais-tu que si nous ne savons pas faire, Tikpi Atchadam va nous damer le pion aux prochaines élections ?
J-P Fabre : Eric, ne fait pas attention à lui. Le pouvoir en place nous a déjà facilité la tâche en lui collant l'étiquette de jihadiste. Nous devons plutôt accentuer nos efforts sur le pouvoir RPT/UNIR. Tu sais que Faure Gnassingbé demeure encore coriace malgré toute la campagne que nous menons contre lui. Rien qu'à voir l'enthousiasme des populations qui l'accueillent quand il se déplace l'on se demande à quoi à finalement servi toute notre campagne de dénigrement contre lui. Tout le monde cherche à lui serrer la main, à le toucher. Quand je vois ça, j'ai envie d'exploser.
Eric Dupuy : C'est vrai le petit là garde toujours intact sa popularité. Je dirais même qu'il gagne en popularité. Et portant nous formons une coalition de 14 partis politiques contre le RPT/UNIR seul. On dirait que les 13 autres partis politiques qui sont avec nous ne nous apportent pas grand-chose.
J-P Fabre : Je suis d'avis avec toi sur la popularité grandissante du dictateur Faure Gnassingbé. Cela me déçoit beaucoup. C'est comme si nous n'avions rien fait depuis des années. Je vois aussi que notre stratégie de contestation systématique de ses victoires électorales n'ont pas du tout payé. Parlant de l'apport des 13 autres partis politiques qui sont avec nous dans la coalition, je suis encore plus déçu. Leur participation à la coalition ne nous apporte aucune valeur ajoutée. C'est un véritable leurre quand nous pensons que le PNP nous renforce dans le Nord. Tiens ! Le PNP est actif uniquement dans trois villes du Nord du pays : Sokodé, Bafilo et Mango. Sais-tu que dans le Nord du pays c'est uniquement dans ces villes que l'UF et aujourd'hui l'ANC disposent de sièges de députés ?
Eric Dupuy : Oui, je le sais
J-P Fabre : C'est justement nos militants qui ont rejoint le PNP. Donc le PNP ne nous apporte rien de nouveau. Il nous fragilise plutôt dans ces localités. Tu verras qu'aux prochaines législative l'UFC et l'ANC ne gagneront aucun siège dans le Nord.
Eric Dupuy : Mais ce n'est pas mauvais aussi. Ces sièges que gagnera probablement le PNP reviendront à l'opposition.
J-P Fabre : Non ! Tu ne comprends rien Eric. Il ne faut pas faire confiance à Atchadam. Il menace déjà mon leadership de l'opposition. Si nous ne gagnons les sièges de ces localités du Nord du pays, je préfère qu'ils reviennent à au RPT/UNIR. Comme ça eux ils gardent le pouvoir et moi je garde mon titre de chef de file de l'opposition. Tu sais que dans la coalition mis à par le PNP qui menace mon leadership tout le reste n'est que coquilles vides. Ils ne valent rien sur le terrain.
Eric Dupuy : Han ! C'est vrai? La CDPA, le CAR, ADDI, le FDS aussi ?
J-P Fabre : Tous ! Le cas de la CDPA me fâche vraiment. Sa présidente Adjamagbo Jonson ne vaut absolument rien sur le terrain mais elle veut à tout prix s'imposer. Regarde ! Elle n'a rien obtenu à la présidentielle de 2010. Elle a même été battue dans ce qu'elle appelle son fief à Atakpamé lors des législatives de 2013. Son cas me dérange beaucoup. Elle s'est pratiquement barricadée à la tête du CAP 2015 alors que c'est une présidence tournante au départ. Ce qui me fâche encore d'elle c'est qu'elle veut faire partie de toutes les délégations de la coalition. Pour aller en France rencontrer Alpha Condé, elle a tout fait pour être dans la délégation. Pour aller en Guinée, au Ghana c'est pareil.
Eric Dupuy : Mais tu es le chef de file de l'opposition. Tu dois le lui dire en face.
J-P Fabre : Non ! Pour le moment j'ai besoin d'eux pour une union de façade. Tu sais que les populations souhaitent l'union de l'opposition.
Eric Dupuy : Oui. Elles nous le disent quand nous allons en tournée à travers le pays.
J-P Fabre : Ok ! Donc j'ai besoin d'eux pour une union de façade. Quand je vais gagner, je vais dire la vérité à chacun d'eux. Ils pensent que si je gagne ils auront quelque chose. Ils n'auront rien. Tu n'as pas encore oublié ce que j'avais fait avec le CST, je l'espère.
Eric Dupuy : Rappelle moi j'oublie déjà.
J-P Fabre : Tu te souviens que le CST était allé aux élections législatives de 2013 dans un scrutin de liste et à la fin des partis politiques ont réclamé des sièges. Je ne leur avais rien donné. J'avais gardé tous les sièges pour l'ANC et ils sont partis.
Eric Dupuy : Ah oui, je me souviens.
J-P Fabre : C'est la même chose que nous allons faire à tous ces tonneaux vides qui sont avec nous dans la coalition des 14. En fait le pouvoir appartient au gens du Sud. Et quand je dis Sud ce n'est pas tout le Sud. Le pouvoir appartient aux gens d'Aného et de Lomé. Et quand je dis Aného et Lomé ce n'est pas tout le monde. Le pouvoir au Togo appartient au métis. Donc il nous appartient. Ne dis à personne, tu entends ?
Eric Dupuy : Oui mon président. Mais tu as un sérieux handicap : tu n'as jamais travaillé. Tu n'as jamais occupé un poste de direction. Et les populations le savent. Je crois même que c'est ça qui a été à la base de ton échec à l'élection présidentielle de 2010 et de 2015. Je crois que les populations craignent de remettre le pays aux mains de quelqu'un qui n'a jamais travaillé ou dirigé un service. Regarde ! Tu n'as jamais exercé une fonction ministérielle. Regarde un peu dans la sous-région. Tous les chefs d'Etat en poste actuellement dans leur pays sont de grands routiers de l'administration de leurs pays. Nana Akoufo Ado qui joue le rôle de facilitateur dans notre dialogue a passé par une longue expérience administrative avant de devenir Président du Ghana. Il a même été Ministre des affaires étrangères au Ghana. Rock Marc Christian Kaboré au Burkina n'est plus à présenter. C'est un vieux routier de l'administration burkinabé. Mohamadou Issoufou au Niger pareil ! Macky Sall au Sénégal a même été Premier Ministre de Wad. Alassan Ouwatara en Côte d'Ivoire, tu connais mieux son histoire que moi. Patrice Talon au Bénin tout près, tous les béninois savent de quoi il est capable avant de le porter à la tête du Bénin. Ibrahim Boubacar Kéita au Mali. La liste est longue. Georges Weah tout récemment au Liberia a été gouverneur d'une région. Quand je regarde ton cas moi-même je suis dérangé. Je suis un jour arrivé à penser que tu constitue le vrai problème de l'opposition togolaise. Quand nous étions dans l'UFC, nous avons dénigré de valeureuses personnes comme Edem Kodjo, Yaovi Agboyibor, Kofigoh alors qu'ils sont des politiciens de grande valeur. Pascal Bdjona, Gilbert Fossoun Houngbo, Barry Moussa Barké, Artèm Ahoumey Zunu, Gilbert Bawara, tous ces gens là sont bons pour diriger notre pays. Ils sont mieux placés que toi pour conduire un jour aux destinées de notre nation. Mais malheureusement tu ne veux pas l'entendre de cette oreille. Pour toi ils ont été des collabos. C'est quoi cette histoire de collabo qui ne nous fait pas avancer ?
J-P Fabre : Je sais tout ça, mais je ne reculerai jamais. Tu sais ? En politique il n'y pas de cadeau à faire à son adversaire.
Eric Dupuy : Tu es vraiment têtu. Et ce n'est pas bon pour notre pays. Je vais te dénoncer un jour. Car trop c'est trop.

 9   TRUMP | Samedi, 15 Septembre 2018  - 8:11
  On dirait un rongeur, un rat peut être, rien qu'à voir sa face, véritablement un agouti.
Un casseur qui invite la jeunesse à suivre son exemple. On est où lààà??

 8   JJK | Samedi, 15 Septembre 2018  - 3:42
  Réponse à 3-Clement GAVI
  OU EST FOLIKPO MAAAA

 7   Clement GAVI | Samedi, 15 Septembre 2018  - 1:44
  Tino DOGLO : « Que cette relève prenne sa part pour parachever la lutte pour la démocratie »

Autrement dit, qu'une autre génération, c'est à dire, des vies, luttent pour vivre comme il convient aux hommes. Parce qu'en face d'elles, certaines vies se sont instituées en sources de condamnation de la vie.

ces vies qui pour vivre ont posé comme axiome, la destruction d'autre vies, l'assassinat de la vie, ces vies sont ce qu'il y a de pire dans la vie. Ce régime et ses soutiens, ses propriétaires oserai-je dire, sont les pires ennemis de l'humanité.

Dire que les générations doivent lutter, souffrir, mourir, etc pour vivre à cause de ces gens qui ne sont en rien la cause de vie, dans un monde qu'ils n'ont pas crée, c'est dire combien ils incarnent le mal absolu dans la communauté des vivants.

 6   Abladjo | Samedi, 15 Septembre 2018  - 0:14
  Tiens Tino.

Raconte bien aux jeunes cette lutte secrète que nous avions mené et comment cela a tout déclenché le 5 Octobre ou nous étions venus vous soutenir.
La jeunesse à besoin de modèle de quelqu un qui a dit NON à la dictature. Et tu es in hero dont l histoire retiendra le nom en haut dans l estime des générations à venir.

Prends soin de toi.

 5   abawe | Vendredi, 14 Septembre 2018  - 19:58
  mes amis rien à dire pour ce farfelu....son acte n'est amené où?....en Europe ou bien?.....ceux qu'il invite pour être comme lui.... Hummmm !!! Bonjour à la mort.....😇.....mes amis les enfants de ces dealers (c1?) sont aux chaux (financièrement)😯

 4   TOGOLAIS DE POITIERS | Vendredi, 14 Septembre 2018  - 15:27
  Réponse à 1-TRUMP
  T'ES VRAIMENT UN CON ...VRAIMENT UN

 3   Clement GAVI | Vendredi, 14 Septembre 2018  - 15:13
  Le militant de la CDPA contraint à l'exile et désormais de retour au bercail, invite les jeunes togolais à prendre leur destin en main pour parachever la lutte démocratique enclenchée il y a 28 ans. et qui conseille '« Que cette relève prenne sa part pour parachever la lutte pour la démocratie » a raison. Avec ceci qu'il faut préciser que cette relève ne relève pas des comportements du professeur Léopold Gnininvi qui était en 1990 et jusqu'à récemment, le responsable de la CDPA, le parti dont Agbélenko est militant. Car, lorsqu'ils sont contraint à l'exile par le régime tyrannique et terroriste, le professeur Gnininvi Léopold se drape en défenseur de la diplomatie de cette même tyrannie et devenant ministre des affaires étrangères de ce Faure Gnassingbé.

Il faut que cette relève s'inspire du sens du nom AGBELENKO car ce nom se traduit par espérance, espoir. Puisqu'il dit littéralement la vie (AGBE) est en devenir, (LENKO). Ce qui équivaut à espérance.

Espérons donc en résistant ces terroristes.

 2   Allah | Vendredi, 14 Septembre 2018  - 15:2
  Depuis qu'il est revenu , qu'a t-il fait de bon? Qu'il aille se faire foutre avec sa tête rectangulo-carrée-triangulo-trapézoidale . Cela fait 28 qu'il n'a rien pu faite v. A son âge , il veut mettre les enfants d'autrui dans la rue .

Il attendra longtemps

 1   TRUMP | Vendredi, 14 Septembre 2018  - 14:36
  Un piètre individu, terriblement moche, fossoyeur de la paix,...,
Un exemple surtout à ne pas suivre par la jeunesse.C'est à cause des gens comme ça et à eux seul la responsabilité des morts, des blessés et de la ruine de notre pays dans les années 90. Le Togo qui était prospère, la Suisse africaine pas seulement en raison de la paix et de la sérénité qui y régnait mais aussi en raison de la liquidité dans les banques était devenu une nation agitée.
Et il revient aujourd'hui constaté son échec? Le régime est toujours là, l'éléphant est là tel un baobab,... en tout cas indétrônable pour le moment.



TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
| | | | .
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com