Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 8:03:33 AM Samedi, 22 Septembre 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Regain d’acharnement contre le PNP : Des manœuvres suspectes du pouvoir à l’approche des législatives


politique

Lalternative-togo.com | | 26 Commentaires |Imprimer Lu : 4191 fois


Le pouvoir garde toujours un œil sur le parti de TikpiAtchadam. Les intimidations et les violences perpétrées contre les militants du PNP à la suite du soulèvement populaire du 19 août 2017 ont repris. Inquiétant.

Le parti UNIR est adepte des vacarmes trompe-œil. Malgré les agissements et le semblant de quiétude affichée, le régime cinquantenaire est frileux. Il n’hésite pas à montrer ses faiblesses à l’égard de ses adversaires politiques, comme de recrudescents acharnements contre le Parti national panafricain (PNP) observés ces derniers temps.

Dimanche 09 septembre dernier, alors que les militants et sympathisants du PNP tenaient leur réunion hebdomadaire dans une maison à Djagblé, banlieue nord-ouest de Lomé, les hommes lourdement armés y ont fait irruption. La maisonnée a été passée à tabac et tout ce qui servait de sièges a été emporté. Une dizaine de personnes a été arrêtée. Toujours dans la même journée, et cette fois au Nord, une réunion du parti à l’emblème du cheval juché sur ses deux pattes de derrière, a été suspendue par la gendarmerie. Raison invoquée, elle n’aurait pas été informée. Curieux !

Comme si cela ne suffisait pas, c’est la Délégation spéciale de la ville de Tsévié qui colle au PNP des taxes. « Je viens vous informer des taxes à payer par le Parti national panafricain (PNP) sur ses affiches et murs peints à Tsévié », lit-on dans une note datée du 06 septembre passé. « Lors de notre rencontre du 13 août 2018 tenue à la salle polyvalente de la Mairie de Tsévié, nous avions convenu ensemble que le Parti national panafricain doit se mettre en règle par rapport aux taxes sur la publicité à payer étant donné que toute action publicitaire dans la ville de Tsévié est assujettie au payement de taxes commerciales. Suite à la rencontre susmentionnée, mes services sont partis sur les lieux pour prendre les dimensions et les calculs ont été faits. Par conséquent, conformément aux bases de nos taxes et aux mesures prises, vous aurez à payer une somme de cinq cent soixante-dix-sept mille huit cent francs (577.8000) CFA par an à la commune de Tsévié », se justifie Bruno KossiLoglo, le Président de la Délégation spéciale.

Cela s’appelle se donner bonne conscience pour cacher d’autres mobiles. Et le président de la Délégation spéciale est visiblement dans un rôle trouble. Sa démarche semble indiquer qu’il est pointilleux sur les ressources générées par sa ville. Mais l’état que présente Tsévié est loin de dire qu’il contrôle tout. Visiblement, il y a un zèle comme celui d’il y a quelques mois de l’administrateur du marché de la ville. Ce dernier a imposé des surtaxes à certains commerçants pour la simple raison qu’ils n’avaient pas présenté des vœux au maire. Deux types avec des méthodes à géométrie variable envers certaines catégories de citoyens qui ne veulent plus être remorquées aux vieilles méthodes du parti au pouvoir. Bruno Loglo veut montrer patte blanche mais il s’est mal pris.

Loin de nous de défendre un parti, nous aurions aimé que les raisons invoquées à l’égard du PNP soient retenues contre les affiches du parti UNIR dont la plupart ont déteint et que personne n’ose enlever. Ou que le président de la Délégation spéciale de la ville de Tsévié soit affecté à Lomé pour appliquer ces mesures afin de renflouer les caisses des recettes municipales.

Affiches publicitaires, parlons-en peu. Dans un dossier que nous avons fait il y a quelques années et dans lequel avions relevé comment ces affiches créent une pollution visuelle dans la capitale avec des plaques publicitaires anarchiques avec des formats multiformes, une source de la Direction des affaires financières (DAF) de la mairie de Lomé, nous a confié au cours de nos investigations sa peine par rapport à certaines régies publicitaires détenues par les hommes du pouvoir en place. Il confiait : « Nous n’avons pas le pouvoir de leur demander de payer les impôts », se plaignait-il. Plus grave, disait-il, « certains panneaux publicitaires ne devaient pas être implantés puisqu’ils ne sont pas conformes aux normes; mais comme ils appartiennent aux affiliés au pouvoir, nous ne pouvons rien ».

En clair, le domaine des affiches publicitaires est une zone de non droit pour certains et de passe-droits pour d’autres. C’est deux poids deux mesures, comme on le voit avec le président de la Délégation spéciale de Tsévié. Et c’est pourquoi sa démarche paraît curieuse, surtout que le régime ne fait rien au hasard quand il s’agit de monter des cabales ou des alibis pour neutraliser ses adversaires. La méthode ne semble pas changer. Elle n’est même pas recyclée pour être un tant soit peu un masque. Au RPT/UNIR on continue avec les vieilles habitudes. Et c’est pourquoi la recrudescence des actes de violences commises ces derniers jours à l’endroit des militants et sympathisants du PNP semble obéir à une machination mise en branle contre ce parti à l’approche des législatives. Et cela suscite des interrogations. Le PNP fait-il peur ? De toute évidence, oui par rapport à ceux qui développent des phobies à la vue de la couleur rouge ou du cheval juché sur ses deux pattes de derrière.

Mais face, à ces intimidations, le Parti national panafricain est sorti de sa réserve pour condamner ces acharnements sans cesse dont il est victime. « Le PNP condamne avec la dernière rigueur ces violations répétées des libertés fondamentales à l’égard des militants et sympathisants d’un parti légalement constitué, le Parti national panafricain », a réagi Dr SamaKossi, le Secrétaire Général du parti. Il a demandé la restitution des sièges emportés et pris à témoin l’opinion nationale et internationale. « Le panafricain prend à témoin l’opinion nationale et internationale sur la volonté manifeste du régime à vouloir étouffer les aspirations profondes de tout un peuple en bafouant ses droits les plus élémentaires », a-t-il déclaré.





Autres titres

Togo chronique de kodjo epou : la marche à reculons 
Togo les soutiens de habia s’enchaînent devant l’ambassade du ghana 
Togo ftcd : un an d’activités d’éveil des consciences 
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



 26   Jihadiste Atchadam | Samedi, 15 Septembre 2018  - 10:41
  Jean-Pierre et Eric Dupuy en pleine discussion
Eric Dupuy : Mon président sais-tu que si nous ne savons pas faire, Tikpi Atchadam va nous damer le pion aux prochaines élections ?
J-P Fabre : Eric, ne fait pas attention à lui. Le pouvoir en place nous a déjà facilité la tâche en lui collant l'étiquette de jihadiste. Nous devons plutôt accentuer nos efforts sur le pouvoir RPT/UNIR. Tu sais que Faure Gnassingbé demeure encore coriace malgré toute la campagne que nous menons contre lui. Rien qu'à voir l'enthousiasme des populations qui l'accueillent quand il se déplace l'on se demande à quoi à finalement servi toute notre campagne de dénigrement contre lui. Tout le monde cherche à lui serrer la main, à le toucher. Quand je vois ça, j'ai envie d'exploser.
Eric Dupuy : C'est vrai le petit là garde toujours intact sa popularité. Je dirais même qu'il gagne en popularité. Et portant nous formons une coalition de 14 partis politiques contre le RPT/UNIR seul. On dirait que les 13 autres partis politiques qui sont avec nous ne nous apportent pas grand-chose.
J-P Fabre : Je suis d'avis avec toi sur la popularité grandissante du dictateur Faure Gnassingbé. Cela me déçoit beaucoup. C'est comme si nous n'avions rien fait depuis des années. Je vois aussi que notre stratégie de contestation systématique de ses victoires électorales n'ont pas du tout payé. Parlant de l'apport des 13 autres partis politiques qui sont avec nous dans la coalition, je suis encore plus déçu. Leur participation à la coalition ne nous apporte aucune valeur ajoutée. C'est un véritable leurre quand nous pensons que le PNP nous renforce dans le Nord. Tiens ! Le PNP est actif uniquement dans trois villes du Nord du pays : Sokodé, Bafilo et Mango. Sais-tu que dans le Nord du pays c'est uniquement dans ces villes que l'UF et aujourd'hui l'ANC disposent de sièges de députés ?
Eric Dupuy : Oui, je le sais
J-P Fabre : C'est justement nos militants qui ont rejoint le PNP. Donc le PNP ne nous apporte rien de nouveau. Il nous fragilise plutôt dans ces localités. Tu verras qu'aux prochaines législative l'UFC et l'ANC ne gagneront aucun siège dans le Nord.
Eric Dupuy : Mais ce n'est pas mauvais aussi. Ces sièges que gagnera probablement le PNP reviendront à l'opposition.
J-P Fabre : Non ! Tu ne comprends rien Eric. Il ne faut pas faire confiance à Atchadam. Il menace déjà mon leadership de l'opposition. Si nous ne gagnons les sièges de ces localités du Nord du pays, je préfère qu'ils reviennent à au RPT/UNIR. Comme ça eux ils gardent le pouvoir et moi je garde mon titre de chef de file de l'opposition. Tu sais que dans la coalition mis à par le PNP qui menace mon leadership tout le reste n'est que coquilles vides. Ils ne valent rien sur le terrain.
Eric Dupuy : Han ! C'est vrai? La CDPA, le CAR, ADDI, le FDS aussi ?
J-P Fabre : Tous ! Le cas de la CDPA me fâche vraiment. Sa présidente Adjamagbo Jonson ne vaut absolument rien sur le terrain mais elle veut à tout prix s'imposer. Regarde ! Elle n'a rien obtenu à la présidentielle de 2010. Elle a même été battue dans ce qu'elle appelle son fief à Atakpamé lors des législatives de 2013. Son cas me dérange beaucoup. Elle s'est pratiquement barricadée à la tête du CAP 2015 alors que c'est une présidence tournante au départ. Ce qui me fâche encore d'elle c'est qu'elle veut faire partie de toutes les délégations de la coalition. Pour aller en France rencontrer Alpha Condé, elle a tout fait pour être dans la délégation. Pour aller en Guinée, au Ghana c'est pareil.
Eric Dupuy : Mais tu es le chef de file de l'opposition. Tu dois le lui dire en face.
J-P Fabre : Non ! Pour le moment j'ai besoin d'eux pour une union de façade. Tu sais que les populations souhaitent l'union de l'opposition.
Eric Dupuy : Oui. Elles nous le disent quand nous allons en tournée à travers le pays.
J-P Fabre : Ok ! Donc j'ai besoin d'eux pour une union de façade. Quand je vais gagner, je vais dire la vérité à chacun d'eux. Ils pensent que si je gagne ils auront quelque chose. Ils n'auront rien. Tu n'as pas encore oublié ce que j'avais fait avec le CST, je l'espère.
Eric Dupuy : Rappelle moi j'oublie déjà.
J-P Fabre : Tu te souviens que le CST était allé aux élections législatives de 2013 dans un scrutin de liste et à la fin des partis politiques ont réclamé des sièges. Je ne leur avais rien donné. J'avais gardé tous les sièges pour l'ANC et ils sont partis.
Eric Dupuy : Ah oui, je me souviens.
J-P Fabre : C'est la même chose que nous allons faire à tous ces tonneaux vides qui sont avec nous dans la coalition des 14. En fait le pouvoir appartient au gens du Sud. Et quand je dis Sud ce n'est pas tout le Sud. Le pouvoir appartient aux gens d'Aného et de Lomé. Et quand je dis Aného et Lomé ce n'est pas tout le monde. Le pouvoir au Togo appartient au métis. Donc il nous appartient. Ne dis à personne, tu entends ?
Eric Dupuy : Oui mon président. Mais tu as un sérieux handicap : tu n'as jamais travaillé. Tu n'as jamais occupé un poste de direction. Et les populations le savent. Je crois même que c'est ça qui a été à la base de ton échec à l'élection présidentielle de 2010 et de 2015. Je crois que les populations craignent de remettre le pays aux mains de quelqu'un qui n'a jamais travaillé ou dirigé un service. Regarde ! Tu n'as jamais exercé une fonction ministérielle. Regarde un peu dans la sous-région. Tous les chefs d'Etat en poste actuellement dans leur pays sont de grands routiers de l'administration de leurs pays. Nana Akoufo Ado qui joue le rôle de facilitateur dans notre dialogue a passé par une longue expérience administrative avant de devenir Président du Ghana. Il a même été Ministre des affaires étrangères au Ghana. Rock Marc Christian Kaboré au Burkina n'est plus à présenter. C'est un vieux routier de l'administration burkinabé. Mohamadou Issoufou au Niger pareil ! Macky Sall au Sénégal a même été Premier Ministre de Wad. Alassan Ouwatara en Côte d'Ivoire, tu connais mieux son histoire que moi. Patrice Talon au Bénin tout près, tous les béninois savent de quoi il est capable avant de le porter à la tête du Bénin. Ibrahim Boubacar Kéita au Mali. La liste est longue. Georges Weah tout récemment au Liberia a été gouverneur d'une région. Quand je regarde ton cas moi-même je suis dérangé. Je suis un jour arrivé à penser que tu constitue le vrai problème de l'opposition togolaise. Quand nous étions dans l'UFC, nous avons dénigré de valeureuses personnes comme Edem Kodjo, Yaovi Agboyibor, Kofigoh alors qu'ils sont des politiciens de grande valeur. Pascal Bdjona, Gilbert Fossoun Houngbo, Barry Moussa Barké, Artèm Ahoumey Zunu, Gilbert Bawara, tous ces gens là sont bons pour diriger notre pays. Ils sont mieux placés que toi pour conduire un jour aux destinées de notre nation. Mais malheureusement tu ne veux pas l'entendre de cette oreille. Pour toi ils ont été des collabos. C'est quoi cette histoire de collabo qui ne nous fait pas avancer ?
J-P Fabre : Je sais tout ça, mais je ne reculerai jamais. Tu sais ? En politique il n'y pas de cadeau à faire à son adversaire.
Eric Dupuy : Tu es vraiment têtu. Et ce n'est pas bon pour notre pays. Je vais te dénoncer un jour. Car trop c'est trop.

 25   Ktuk | Vendredi, 14 Septembre 2018  - 17:11
  Réponse à 24-Allah
  Tu compares 2 pays differents.Ici vous avez affaire a un meme peuple fatigue'de la dictature des tare's mangeurs de chiens arme's qui tuent Les etres humains plus que les animaux.Votre animausite'a depasse'les frontieres d'ou'la presence de la Cedeao pour votre chute en douceur.
Ouvrez Les yeux mangeurs de chiens sans terres cultivables.

 24   Allah | Vendredi, 14 Septembre 2018  - 14:52
  Réponse à 15-Ktuk
  Dans tous les combats on compte sur une arme qui peut être la force des bras ( comme les mangeurs de chiens ) ou sur les armes de guerres (que détiennent les mêmes mangeurs de chiens) . Si toi tu n'en a pas , inutile de les défier . Aujourd'hui Trump et Poutine se gargarisent parce qu'ils ont des arsenaux que personne ne peut les défier . Voila la logique espèce de con. Si tu ne l'as pas compris , mets ça dans ton petit crâne de chimpanzé et tu n'oseras pas défier celui qui a les armes

 23   Patriote | Vendredi, 14 Septembre 2018  - 13:49
  Réponse à 20-Patriote N 1
  Bien vue ami mais erreur de frappe, sache que je ne vais pas te louper lors de vos manif.
Que Unir laisse ses jeunes aussi sortir laaaaa!!!!! On veut se mesurer avec ces voyous envoyer de satan.

 22   TOGOLAIS | Vendredi, 14 Septembre 2018  - 13:31
  Réponse à 10-Dictateur
  Tu n'as honte de continuer à faire pipi au lit pendant que tu rêves??? Après Faure must Go, DEMISSION- TRANSITION - ELECTION maintenant c'est dans 02 ans. merci pour le cadeau des 02 années? Et je suis certain qu'en 2020, tu diras encore que tu accordes ta " MAGNANIMITE" à notre champion Souroutawi Faure pour rester jusqu'à 2020. Pendant ce temps, Atchadam rentre ou ne rentre pas???

regarde le, la bouche seulement...

 21   Misérables! | Vendredi, 14 Septembre 2018  - 13:4
  Réponse à 18-Samedi
  Pauvre corrompu!, si tu savais comment on va te réduire en pâté pour chat tu fermerais ta grosse gueule d'atardé!

 20   Patriote N 1 | Vendredi, 14 Septembre 2018  - 12:58
  Réponse à 19-Patriote
  On dit: on vous "attend" et non "entend".Tous, le regime et partisans de Unir sont des mongoles.Vous n'arrivez meme pas a vous exprimer correctement et c'est vous qui ne voulez pas quitter.C'est dommage.

 19   Patriote | Vendredi, 14 Septembre 2018  - 12:17
  On vous entend !!!!! envoyé les enfants des gens manifester.....et vous verez s'il n'y aura pas mort d'hommes innocents..
Il faut que tout togolais qui veut l'avancement du Togo cible ces voyous pour une bonne brochette!!!

 18   Samedi | Vendredi, 14 Septembre 2018  - 11:57
  Réponse à 17-Misérables!
  D'ou' sort ce pre-cambrien?

 17   Misérables! | Vendredi, 14 Septembre 2018  - 11:30
  La lutte armée et rien d'autre! Voilà sur quoi va déboucher l'échec du PNP. Croyez-le, c'est alors qu'on verra des choses inouïes! Pour l'heure, je laisse faire,l'arme au poing.

A tous ces gueulards qui aboient à la folie, vous serez buttés dans vos cachettes les plus secrètes!




TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
| | | | .
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com