Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 7:15:47 AM Samedi, 22 Septembre 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Législative: “Il Faut Faire Évoluer La CENI De Manière À Ce Que L’opposition S’y Reconnaisse” Tibou Kamara


politique

- | | 18 Commentaires |Imprimer Lu : 2150 fois


Tibou Kamara est ministre d'état Guinéen, ministre de l'industrie et des PME, conseiller personnel d'Alpha Condé et son représentant au comité de suivi de la mise en oeuvre de la feuille de route de sortie de crise de la CEDEAO pour le Togo.

“Il faut faire évoluer la CENI de manière à ce que l’opposition s’y reconnaisse” c’est ce qu’a déclaré mardi soir à Lomé au terme de la toute première réunion de ce comité tenue à Lomé les 10 et 11, Tibou Kamara, l’un des ministres représentants des deux facilitateurs au comité de suivi de la mise en oeuvre de la feuille de route de la CEDEAO pour une sortie de crise.

Il répondait à la presse s’agissant de la préoccupation soulevée par la coalition des 14 partis de l’opposition togolaise qui avait souhaité que le comité de suivi se prononce si oui ou non, la CENI actuelle est légitime selon les recommandations de la feuille de route de la CEDEAO, sinon qu’elle recommande clairement sa reforme.

Pour Tibou Kamara, ‘l’évolution voir la recomposition souhaitée de la CENI donnera un plus à la crédibilité du processus en cours vers des élections législatives et permettra la participation que nous souhaitons de l’opposition. Puisqu’il faut mener le processus de manière inclusive”

“Comme le prévoit la loi, la CENI a en son sein des représentants de l’opposition. Mais il se fait que ceux qui y siègent ne semblent pas avoir reçu le mandat ou du moins n’ont plus la reconnaissance de cette opposition. c’est un problème de fond. Cela veut dire qu’il faut faire évoluer la CENI de manière à ce que l’opposition s’y reconnaissent véritablement et que tous ceux qui y soient, soient véritablement légitimes vis à vis de ceux qui les ont mandatés à y être” a détaillé Tibou Kamara à la presse

Et de poursuivre : “Cette évolution est nécessaire en vue de renforcer la crédibilité, l’image et la fiabilité de l’institution”

Tibou Kamara, le ministre d’état, ministre de l’industrie de la Guinée, conseiller spécial du président facilitateur de la crise politique togolaise Prof. Alpha Condé a indiqué par ailleurs que le relevé de conclusion de la première réunion du comité de suivi ‘sera examiné par les deux facilitateurs mandatés par la conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest’ pour prendre une décision ou recommander la conduite à tenir.

D’ici le 19 Septembre, Alpha Condé le président de la Guinée et Nana Dakwa Ado Akufo-Ado président du Ghana, arriveront au Togo pour un entretien avec Faure Gnassingbé, le chef de l’état togolais avant de rendre public une décision ou recommandation.

Depuis le 19 Août 2017; le Togo est secoué par une crise politique sans précédente.

L’opposition veut à tout prix faire partir Faure Gnassingbé du pouvoir en réclamant un retour à la constitution de 1992, des reformes électorales et le vote de la diaspora.

Pour elle (la coalition de 14 partis de l’opposition) il faut faire ces réformes avant toute prochaine élection au Togo. C’est ce que s’active à réussir le comité de suivi par l’application de la feuille de route pour des élections crédibles au Togo.

Le gouvernement de son côté a adhéré à l’idée des reformes et la feuille de route de la Cedeao a dessiné le cadre et les orientations de ces réformes constitutionnelles.

Les élections législatives sont prévues au Togo le 20 décembre prochain

Ken LOGO/africafullsuccess.com




Autres titres

Togo les soutiens de habia s’enchaînent devant l’ambassade du ghana 
Togo ftcd : un an d’activités d’éveil des consciences 
Togo crise politique/la facilitation en difficulté : condé manœuvre pour sauver faure 
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



 18   sergent ouro | Jeudi, 13 Septembre 2018  - 23:11
  Réponse à 16-A. Brazza
 
Erreur reconnue et acceptée
Vous etes un civil de notre coté. Donc un frère d'arme

 17   Menteur | Mercredi, 12 Septembre 2018  - 23:27
  Réponse à 13-togoto
  Tu sors d'où toi ?

 16   A. Brazza | Mercredi, 12 Septembre 2018  - 23:24
  Réponse à 15-sergent ouro
  Tu ne m'as pas compris du tout mon sergent.
Faudra relire la litanie de clément Gavi qu'il ressasse des lustres. Une grande gueule. 👊

 15   sergent ouro | Mercredi, 12 Septembre 2018  - 21:41
  Réponse à 11-A. Brazza
 
Nous vous mettons au défi de prendre les armes. La riposte sera disproportionnée et énergique. Nos mains ne trembleront pas.
Nous profitons pour mettre en garde les compatriotes qui parlent ici et là d'apporter une solution armée à une crise politique. L'armée saura répondre à ce défi en temps et en heures
"Un coup isolé , n'arrete jamais le combat " dixit feu General EYADEMA

 14   Branzini | Mercredi, 12 Septembre 2018  - 21:36
  Est ce que la comité de suivi de la CEDEAO est incapable de trancher?

 13   togoto | Mercredi, 12 Septembre 2018  - 18:27
  Aux gens ici et ailleurs qui disent à la C14 "on vous a invité à discuter entre togolais et vous avez refusé" .... J'aimerais vous rappeler que ce n'est pas la C14 qui a demandé la venu de la CEDEAO pour un dialogue... Ce qui signifie que DEPUIS LE DEBUT le régime ne souhaite pas que cela se règle "entre togolais" , mais bien avec l'intervention d'un acteur exogène à savoir la CEDEAO.... Donc venir nous dire maintenant qu'il faut discuter entre togolais, c'est se foutre de la gueule du monde... Mais avec ce régime je crois que nous sommes habitué... n'est ce pas ?

 12   togoto | Mercredi, 12 Septembre 2018  - 18:23
  Réponse à 11-A. Brazza
  Bonsoir, la politique n'est pas un jeu... La gestion de la cité n'est pas un jeu.... Tu confonds politique et stratégie politique (ou conquête du pouvoir).

 11   A. Brazza | Mercredi, 12 Septembre 2018  - 17:7
  Réponse à 10-Clement GAVI
  Ce disque est rayé. Fini les incantations et les veux pieux. Le jeu politique est un rapport de force . Quelle est ton arme ? Quand tu l'auras choisie on ira abattre la dictature.
Les litanies nous fatiguent

 10   Clement GAVI | Mercredi, 12 Septembre 2018  - 15:58
  'L'opposition veut à tout prix faire partir Faure Gnassingbé du pouvoir en réclamant un retour à la constitution de 1992, des reformes électorales et le vote de la diaspora.'

Faure Gnassingbé a pris le pouvoir en 2005 suite à la mort de son père après trente huit ans d'un règne sanglant de ce dernier. Faure Gnassingbé en violation complète des règles fondamentales, a due recourir à l'assassinat de centaines de Togolais pour s'accaparer du pouvoir. C'était en 2005. Nous sommes en 2018. Ce n'est donc plus que le peuple Togolais qui ne l'a certainement élu qui exige son départ, c'est également la morale, c'est également la raison qui l'exigent. Faure Gnassingbé avec son père cumulent plus de cinquante ans de pouvoir en Afrique. Une Afrique où la plus part des drames se concentrent autour des questions du nombre de mandats, la situation de Faure Gnassingbé, devient une exception bien négative. Elle met à mal la cohérence même des institutions régionales et continentales. Il est donc de l'intérêt de la paix dans le monde, la paix en Afrique, la paix au Togo que telles manières d'exister, ces incapacités à se retenir, ces manques du sens des mesures, ces absences de sagesses qui causent la souffrance des millions et des millions, ces manières qui condamnent la vie et le vivre ensemble, soient pour une fois dénoncées et condamnées.

Faure Gnassingbé a emprisonné son propre frère Kpatcha Gnassingbé depuis bientôt dix ans et quinze ans de pouvoir pour lui même ne lui semblent pas assez. On voit là l'esprit qui l'anime.
Il n'a pas pitié. Mais la grandeur de l'homme réside dans sa capacité à avoir pitié. Faure Gnassingbé est une immense immaturité qui nous a assez embêté. Il doit partir.

 9   Kpakpatrou | Mercredi, 12 Septembre 2018  - 13:50
  Réponse à 6-Manu
  Mon cher, la différence est qu'ailleurs c'est le peuple qui a tranché. Même en 98 lorsque Olympio l'avait peut-être emporté qu'avait fait le peuple pour lui remettre sa victoire ? Comment penses-tu que ce régime tombera un jour quand nos politiciens fuient leurs responsabilités, se déchirent dans leur suffisance . De trois choses l'une.
L'inclusion et la réconciliation, l'insurrection populaire ou le coup d'État.




TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
| | | | .
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com