Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 7:21:30 AM Samedi, 22 Septembre 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Professeur Vincent PITCHE : « Depuis 10 ans, la mortalité liée au Sida a été diminuée de 40 % au Togo »




AfreePress | | 2 Commentaires |Imprimer Lu : 810 fois


« Évaluer la mise en œuvre des plans d’action de lutte contre le VIH/SIDA dans les villes de Lomé, Atakpamé, Sokodé et Kara ». C'est l’objectif d’une rencontre initiée mardi 11 septembre 2018 à Lomé par l’ONUSIDA en collaboration avec le Conseil National de Lutte contre le Sida et les Infections Sexuellement Transmissibles (CNLS/IST).

La rencontre a réuni une trentaine de participants membres de l’Union des Communes du Togo et des acteurs de la société civile. Elle permettra d’après les organisateurs, d’évaluer les actions menées en matière de prévention contre le VIH/SIDA dans quatre villes pilotes que sont notamment Lomé, Atakpamé, Sokodé et Kara dans le cadre du projet « Mettre fin à l’épidémie de sida : les villes s’engagent ».

Un projet de l'ONUSIDA qui ambitionne l’atteinte les objectifs 90-90-90 d’ici à 2020 pour que 90% des personnes vivants avec le VIH connaissent leur état de sérologie, que 90% des personnes soient sous traitements antirétroviraux, et que 90% des personnes sous traitement aient une charge virale supprimée.

« Après la signature de l’accord de Paris sur le VIH le 10 novembre 2015 par 21 communes du Togo, des plans d’action de lutte contre le VIH ont été élaborés et validés pour les quatre villes pour la période de 2016-2017. Après deux (2) ans de mise en œuvre, il est nécessaire de faire une évaluation. Ce serait l’occasion d’inviter les maires des quatre (4) autres villes à fort impact du VIH notamment, Tsévié, Aného, Kpalimé et Dapaong pour un partage d’expériences en vue de développer des plans d’actions pour ces villes », a indiqué Professeur Vincent PITCHE, Coordonnateur national du Projet.

Aussi poursuit-il, l’implication des communes dans la lutte contre le SIDA est partie du constat selon lequel, au Togo la prévalence du VIH est deux fois plus élevée en ville que dans les zones rurales. « Elle est de 3,5% en ville et 1, 5% en zone rurale ». « Avec l’appui de l’ONUSIDA Togo, 11.000 malades sont traités chaque année et depuis 10 ans, la mortalité liée au Sida a été diminuée de 40 % au Togo», a souligné M.Vincent PITCHE.

Raphaël A.




Autres titres

Togo scandale des implants périmés : yves amaïzo et comparses, avocats du diable 
Togo affaire d’utilisation de matériels périmés au chu-s.o : la ltdh saisit le ministre de la justice 
Togo ferdinand ayité revient sur le scandale de matériels périmés utilisés au chu-s.o 
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



 2   Glélé | Mercredi, 12 Septembre 2018  - 11:44
  Réponse à 1-akam
  Il y a encore du boulot et l'ONU-SIDA déverse des milliards.

 1   akam | Mercredi, 12 Septembre 2018  - 9:45
  Le gouvernement se rejouit de chiffre mais pour moi c'est inacceptable. En 2018 Le Sida n'est plus une maladie mortelle mais une maladie chronique. L'ONU-SIDA et plusieurs autres ONG financent le traitement des gens atteints du VIH-SIDA.



TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
| | | | .
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com