Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 8:33:48 AM Jeudi, 13 Décembre 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Maroc Divers sujets à la Une des quotidiens marocains


société

Apanews | | Commenter |Imprimer Lu : 846 fois


Le 65è anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, la note de cadrage relative au Projet de loi de finances 2019 et le scandale de corruption pour s’inscrire au Master, constituent l'essentiel des sujets traités par les quotidiens marocains parus ce lundi.

Abordant la Révolution du Roi et du Peuple, +Rissalat Al Oumma+ souligne que le plus important aujourd'hui est de tirer les enseignements des étapes précédentes en vue de s'équiper des moyens nécessaires pour faire face aux défis actuels aussi bien sur le plan interne qu'externe.

Grâce aux valeurs et aux qualités ancrées dans l'esprit du peuple marocain, le Maroc d'après l'indépendance, sous le leadership de SM le Roi feu Hassan II, a réussi à faire de grands pas en matière d'amélioration de la situation du pays et des conditions de vie des citoyens jetant les fondements du développement des différents domaines de production et de croissance.

Avec le même engagement, le Royaume a accédé, sous le règne de SM le Roi Mohammed VI, à des phases avancées sur le chemin du parachèvement de la construction d'un Etat démocratique, fort de ses institutions, sa législation, et ses choix basés sur la justice sociale et l'efficience économique.

Advertisment

Dans le même sillage, +Bayane Al Yaoum+, relève que cette fête nationale signifie que la symbiose existant entre l'institution monarchique et les forces nationales mène toujours au succès, ce qui s'est incarné non seulement dans la lutte nationale contre l'occupation, mais aussi dans le combat mené pour le parachèvement de l'unité nationale et l'organisation de la Marche Verte, ainsi que le renforcement de la stabilité du pays et la construction de l'Etat moderne.

Cette célébration devrait ainsi constituer une occasion pour initier les générations actuelles à la symbolique de cette date importante en la liant à leurs attentes et en mobilisant les marocains pour la réalisation de leurs aspirations.

S'agissant de la note de cadrage relative au Projet de loi de finances 2019, +Assabah+ souligne que seulement un petit passage dans cette note prévoit « la réhabilitation du rôle de l'école et la réalisation de l'insertion sociale et économique des jeunes ».

Personne n'écoute les jeunes et leurs rêves, fait remarquer le journal, ajoutant qu'après l'indépendance les partis politiques et les associations sérieuses procédaient à l'encadrement des jeunes élites, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. Ce vide a engendré des jeunes qui ne s'attachent pas aux valeurs et ne voient dans le pays que des droits sans devoirs.

La même publication rapporte que la brigade régionale de lutte contre les crimes financiers de Fès a été chargée d’enquêter sur le contenu d’une conversation téléphonique enregistrée entre deux individus qui révèle l’existence d’un système de corruption à la faculté Mohamed Ben Abdallah de Fès.

En effet, on y apprend que moyennant 40.000 dirhams, un étudiant peut s’inscrire dans un Master de la faculté. Suite à la diffusion de cet audio sur les réseaux sociaux, le président du parquet général, Mohamed Abdennabaoui, a donné ses instructions au procureur général près la cour d’appel de Fès pour l’ouverture d’une enquête sur ce sujet.

La conversation évoque «un commerce organisé» pour l’accès au cycle du master, une affaire qui fut l’objet de nombreuses rumeurs bien avant la diffusion de l’audio.

Des instructions fermes ont été données aux responsables pour que l’enquête aille jusqu’au bout en interrogeant tous ceux qui sont impliqués dans cette affaire. La présidence de la faculté réfute toute responsabilité dans ce trafic en précisant qu’elle condamne tout comportement qui nuit à sa réputation et viole la loi et l’intérêt général. Elle annonce qu’elle est en train d’étudier le contenu de l’enregistrement qui a trait à l’accès au cycle du «droit des litiges publics» dispensé par la faculté de droit.

Le Secrétaire d’Etat chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Khalid Samadi, suit de près ce dossier qu’il considère comme un grave dysfonctionnement. Dans un statut posté sur son compte Facebook, il affirme qu’il a demandé aux services concernés du ministère d’enquêter sur ce dossier et de prendre les mesures qui s’imposent.

L’audio en question, qui a fait le tour de la Toile, dure deux minutes. Il rapporte la discussion entre un étudiant en économie et un intermédiaire qui «offre ses services» pour l’inscription au master du «droit des litiges publics», voire, lui garantit la réussite aux épreuves écrite et orale et l’obtention du diplôme avec «mention bien».

L’intermédiaire, qui se présente comme un étudiant, semble très sûr de lui. Il presse son interlocuteur de faire sa demande et de se munir de 40 000 dirhams car, dit-il, il ne reste que cinq places à pourvoir.

+Al Akhbar+, qui traite le même sujet, révèle que le président de la faculté Mohamed Ben Abdallah a porté plainte contre X.

Le doyen par intérim de la faculté de droit et d’économie s’est étonné que l’individu parle de 35 étudiants enregistrés alors que l’inscription au master n’aura lieu qu’en septembre prochain. D’ailleurs, ajoute-t-il, les coordonnateurs de ces cycles d’études ne se sont pas encore penchés sur les masters qui seront dispensés cette année tandis que d’autres seront reportés pour des raisons diverses.




Autres titres

Maroc approbation du pacte de marrakech sur les migrations 
Maroc immigration: régulation de situation pour plus de 50 000 immigrés 
Maroc le pacte sur les migrations adopté par plus de 160 gouvernements à marrakech 
Plus de nouvelles






TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
| | | | .
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com