Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 6:57:12 AM Mercredi, 12 Décembre 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Maroc Menu varié à la Une des quotidiens marocains


société

Apanews | | Commenter |Imprimer Lu : 900 fois


Les quotidiens marocains parus ce jeudi consacrent de larges commentaires à la cérémonie d'allégeance, au discours du trône, à la problématique de la création des richesses, à la situation à la RAM et à l’adhésion du Maroc à la CEDEAO.

+Aujourd’hui le Maroc+ revient sur la cérémonie d’allégeance. Il s’agit d’un acte qui marque le « renouvellement de l’allégeance prêtée par le peuple à son Roi », affirme-t-il.

Au-delà de l’acte cérémonial en lui-même, l’événement fait partie des mœurs. Mieux encore, il est inscrit dans le patrimoine de la Nation, dont on ne pourrait se passer aussi facilement, constate-t-il.

L’allégeance est un lien très fort qui fait que « les deux parties soient très proches l’une de l’autre », relève-t-il, soulignant que l’appel adressé par le Souverain pour faire des secteurs sociaux une priorité des priorités traduit ce lien fort.

+Al Alam+ aborde le discours du Trône. La publication affirme que le discours du Trône est le renouvellement d’un nouveau contrat social plus solide, qui repose sur un programme d’action bien défini et applicable à long terme.

Ce discours, qui représente un document de référence fondamental, a mis l’accent sur la réforme de plusieurs secteurs, notamment l’enseignement, la santé, la protection sociale et l’investissement, précise-t-il.

+L’Economiste+ estime que depuis longtemps, le Maroc n’arrive plus à produire les richesses à proportion de ses efforts.

Il ne trouve au bout de son chemin ni les emplois ni le retour sur investissement auxquels il aspire, estime le journal.

La même publication évoque la situation au sein de la Royal Air Maroc est devenue intenable. La quotidien relève que « la tension monte d'un cran auprès des pilotes de ligne et des passagers dont les vols sont reportés ou annulés chaque jour ».

La saison de la compagnie serait même compromise. La RAM navigue à vue tant la visibilité sur le dénouement de cette situation est nulle. À tel point que la gestion des plannings se fait « au jour le jour ». Le journal parle de pertes colossales du aux nombreuses annulations. Elles « dépassent une centaine de vols en 14 jours, depuis le début de ce bras de fer entre l'AMPL et la direction de la compagnie ».

Pire, personne ne sait au sein de la compagnie, comme le note le journal, si « les annulations se poursuivront tout au long de la saison estivale (jusqu'à fin août) ». Il est également « difficile de faire une évaluation précise du manque à gagner généré par les perturbations des programmes ».

Si rien ne change, les pertes seraient considérables pour la trésorerie de la compagnie dont l’avenir serait sérieusement compromis. L’image de la RAM qui n’est déjà pas très reluisante sera encore plus égratignée. Le conflit qui intervient à un moment charnière pour la RAM n’est pas fait pour redorer son blason, bien au contraire la multiplication des annulations accentue la colère des passagers.

+Akhbar Al Yaoum+ souligne que « L’adhésion du Maroc à la communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) aura un impact positif sur cette organisation intergouvernementale ouest-africaine ». C’est l’avis de 75% des parlementaires des pays composant ce Groupement économique, alors que les 25% restants émettent seulement des craintes à propos de cette adhésion, rapporte le quotidien.

Se référant à un sondage supervisé par deux instituts français, « Opinion et Région » et « IPSE », spécialisés dans les études stratégiques et sécuritaires, la publication a précisé que la majorité écrasante des parlementaires des États ouest-africains soutiennent l’adhésion du Maroc à la CEDEAO et rejettent celle de l’Algérie. En effet, les résultats du sondage en question ont révélé que 68% des parlementaires ouest-africains sont contre la présence de l’Algérie au sein de cette instance économique régionale, tandis que la Tunisie est soutenue par 73% des voix.

Les mêmes résultats ont également montré que 73% des parlementaires des États de l’Afrique de l’Ouest sont pour le retour de la Mauritanie à la CEDEAO que Nouakchott avait quittée en 2000. Ces données statistiques conclues par les instituts de sondage français ont ainsi clairement montré que le Maroc demeure bien accueilli au sein de la CEDEAO. L’adhésion devait être officialisée lors du Sommet de la CEDEAO qui avait eu lieu en 2017 à Lomé.

Dans ce sillage, le quotidien rappelle que le Maroc avait obtenu l’accord de principe des pays membres de la CEDEAO, en juin 2017 à Monrovia au Liberia, au sujet de la demande d’adhésion que Rabat avait formulée en février de la même année. Depuis lors, s’interroge le quotidien, le flou entoure le sort de cette adhésion, qui devrait concerner la libre circulation des biens, des services, des capitaux, mais aussi des personnes. Mais le chantier est immense et demande un long processus d’harmonisation et d’études. La CEDEAO, rappelle-t-on, est une organisation intergouvernementale ouest-africaine créée le 28 mai 1975. Son objectif est de promouvoir la coopération et l’intégration en vue de favoriser une union économique et monétaire ouest-africaine.




Autres titres

Maroc approbation du pacte de marrakech sur les migrations 
Maroc immigration: régulation de situation pour plus de 50 000 immigrés 
Maroc le pacte sur les migrations adopté par plus de 160 gouvernements à marrakech 
Plus de nouvelles






TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
| | | | .
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com