Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 8:05:37 AM Mercredi, 12 Décembre 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Maroc Politique et économie s’imposent u menu des quotidiens marocains


société

Apanews | | Commenter |Imprimer Lu : 959 fois


Les quotidiens marocains parus ce jeudi consacrent de larges commentaires à l’ouverture des frontières entre le Maroc et l’Algérie, au cheptel destiné à l’Aid Al Adha, au rapport de l’OCDE sur l’Afrique et la croissance économique nationale.

+Al Ahdath Al Maghribia+ rapporte que des Marocains et des Algériens ont décidé de marcher, ce 22 juillet, pour appeler les autorités des deux pays à ouvrir les frontières, fermées depuis un quart de siècle. L’appel à cette marche a été lancé sur les réseaux sociaux, Facebook notamment, par des activistes de la société civile des deux pays.

Il s’agit en fait de deux marches, explique le journal, qui auront lieu à la même heure (10h00), l’une à partir d'Oujda vers le poste-frontière «Zouj Bghal» et l’autre de la ville algérienne de Maghnia vers les frontières.

D’après des sources citées par le journal, ces deux marches devraient connaître une forte mobilisation, des milliers de personnes se disant déjà prêtes à y participer, notamment des habitants de la région de l’Oriental marocain et de toute la région de l’Ouest algérien.

D’après le quotidien, le but de cette initiative est d’attirer l’attention des autorités des deux villes sur les problèmes, surtout économiques et sociaux, que vivent les deux régions frontalières, depuis la fermeture des frontières en 1994. Par ailleurs, les riverains, qui ont souvent des liens familiaux, sont obligés de parcourir des centaines de km pour prendre l’avion quand ils désirent rendre visite à leurs proches, qui ne sont pourtant qu'à quelques km de chez eux.

+L’Economiste+ relève que l’opération identification du cheptel destiné à l’Aïd al-Adha suit son cours à un rythme effréné. Le journal rapporte ainsi que, pour certifier les 6 millions de têtes prévues indemnes de fientes de volaille, les ministères de l’Intérieur et de l’Agriculture veillent au grain, «le premier déployant sa logistique et sa maîtrise du terrain, le second ses moyens techniques via l’ONSSA et le recours à l’assistance des vétérinaires privés».

Gare aux contrevenants car de lourdes sanctions sont prévues, sachant que la traçabilité de l’élevage ciblera également les engraisseurs professionnels et occasionnels qui seront identifiés et enregistrés. Il est évidemment question d’éviter les risques sanitaires et économiques liés à certaines pratiques relevées dans l’engraissement du cheptel destiné à l’abattage. Cela sera matérialisé par une boucle d’oreille dont la bête sera munie. Le journal révèle que, à ce jour, 2,4 millions de têtes sont déjà «tracées».

Toutes les parties prenantes (la Fédération interprofessionnelle des viandes rouges, la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole, l’Ordre national des vétérinaires et l’Ordre national des pharmaciens) sont impliquées dans ce plan d’action «spécial Aïd al-Adha». Le gouvernement doit aussi jouer son rôle dans la protection du consommateur, conseille le quotidien. Il assure qu’une campagne de suivi du cheptel identifié sera également menée, au moins 15 jours avant l’Aïd, via des prélèvements et des analyses.

+Le Matin+ rapporte que la Commission de l’Union africaine (CUA) et l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) ont publié, hier à Addis Abeba, la première édition du rapport « Dynamiques du développement en Afrique ».

Le rapport affirme que six pays africains ont pratiquement éradiqué l’extrême pauvreté, parmi eux le Maroc. « Au Maroc par exemple, l’initiative nationale pour le développement humain (INDH) lancée en 2005 a aidé les groupes vulnérables à travers le soutien à des activités rémunératrices et des mesures de protection sociale, comme la couverture santé. Fin 2015, environ 8,5 millions d’individus appartenant aux ménages pauvres ou les plus vulnérables du Royaume avaient accès à des services de santé gratuits (ou partiellement gratuits) dans les hôpitaux publics, grâce au régime d’assistance médicale (Ramed) lancé en 2008 », rapporte le document, cité par la publication.

Il cite également l’exonération par les pouvoirs publics des contributions sociales sur une période de 24 mois pour les chômeurs de longue durée participant au programme de formation « Idmaj ».

+Dernière Heure+ précise que l’économie marocaine devrait enregistrer un taux de croissance de 2,9% en 2019 contre 3,1% l’année en cours.

Selon des prévisions présentées par le Haut-commissaire au Plan (HCP), les perspectives économiques nationales pour 2019 se basent sur des hypothèses afférentes aux nouvelles tendances de l’environnement international, notamment l’évolution des prix des matières premières et de la demande mondiale adressées au Maroc.




Autres titres

Maroc approbation du pacte de marrakech sur les migrations 
Maroc immigration: régulation de situation pour plus de 50 000 immigrés 
Maroc le pacte sur les migrations adopté par plus de 160 gouvernements à marrakech 
Plus de nouvelles






TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
| | | | .
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com