Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 10:11:23 AM Dimanche, 23 Septembre 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Politique : Gilbert Bawara et Brigitte Adjamagbo-Johnson expliquent la déclaration du Président Macron sur la crise au Togo


politique

AfreePress | | 53 Commentaires |Imprimer Lu : 4338 fois


« Le statut-quo n’est pas possible au Togo ». Cette phrase prononcée mercredi par le Président français, Emmanuel Macron en marge de sa visite de travail au Nigeria, est beaucoup commentée au Togo.

Interrogées par RFI ce vendredi 06 juillet 2018, plusieurs personnalités politiques togolaises (opposition et pouvoir y compris) ont donné leurs compréhensions de cette sortie médiatique de M. Macron.

Selon la coalition des 14 partis de l’opposition, le President Macron appelait à faire des réformes approfondies dans le pays. « Pour nous, ça veut dire simplement qu'il nous faut faire des réformes pour créer les conditions véritablement démocratiques et transparentes et donner confiance aux Togolais pour qu'ils aillent aux élections et ça ne peut se faire que par une transition au cours de laquelle il aura une mise en œuvre consensuelle de l’accord que nous aurons trouvé pour que nous puissions aller aux élections à la fin de l’année », a déclaré Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson, Coordinatrice de la Coalition des 14 partis de l’opposition.

Les autorités togolaises quant à elles, trouvent dans cette déclaration, des motifs de satisfactions.

« Les propos du président Emmanuel Macron reflètent également la position du gouvernement togolais. Le gouvernement et sa majorité ne sont pas disposés à se situer dans une logique de statut-quo. Nous avons toujours insisté sur deux exigences. D’une part un esprit d’ouverture et de recherche du compromis mais en même temps la détermination et l’engagement à aller au bout du processus en veillant à ce que les reformes politiques notamment constitutionnelles puissent être opérées en vue de renforcer la démocratie et faire en sorte que les aspirations du peuple puissent être assurées », a indiqué le Ministre de la Fonction publique, Gilbert Bawara.

Raphaël A.




Autres titres

Togo chronique de kodjo epou : la marche à reculons 
Togo locales, référendum… puis législatives: vive le forcing no limit ! 
Togo crise togolaise : la cedeao a-t-elle encore une marge de manœuvre pour ramener les deux protagonistes à la raison ? 
Plus de nouvelles







TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
| | | | .
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com