Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 6:25:19 AM Mercredi, 18 Juillet 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Togo Debout en meeting le 20 juillet à Lomé


politique

iciLome | | 6 Commentaires |Imprimer Lu : 2466 fois


Le Front Citoyen Togo Debout (FCTD) rencontre la presse cet après-midi à Lomé. Les responsables de ce mouvement de la société civile dévoilent leur position par rapport aux dernières discussions dans le cadre du dialogue intertogolais, en présence des facilitateurs ghanéen, Nana Akufo-Addo et Alpha Conde de la Guinée.

Les responsables du FCTD espèrent voir une CEDEAO différente de celle que les Togolais ont connue en 2005. « Si la CEDEAO ne veut plus être réellement un simple syndicat des chefs d'Etat, comme l'a dit Alpha Conde. Il est temps que la CEDEAO soit une institution qui écoute les peuples et non seulement préserve les intérêts des dirigeants », a indiqué la déclaration du FCTD.

L’élection présidentielle au Togo en 2005 avec plus de 500 morts, les dispositions de l’Accord politique global (APG) jamais respectées et bien d’autres situations encore, font que la CEDEAO a perdu toute crédibilité devant le peuple togolais, selon les responsables de Togo Debout.

Pour retrouver cette crédibilité, l’institution communautaire se doit de prendre des mesures répondant aux aspirations du peuple togolais qui veut une alternance au pouvoir. Pour le FCTD, le fait pour la CEDEAO de donner une date indicative pose déjà problème. Elle devrait tabler sur les réformes avant de parler des élections.

« Alpha Conde sur les médias internationaux ne règle en rien la crise togolaise. Il ne doit pas nous distraire », a indiqué Raphaël Kpande-Adzaré, porte-parole du FCTD.

Pour donner son avis et sa position aux populations togolaises sur les dernières discussions entre les protagonistes de la crise politique et le communiqué final des facilitateurs, le Front Citoyen Togo Debout invite les Togolais de Lomé et de ses environs à un grand meeting qu’il organise le 20 juillet prochain à Akassimé, non loin du siège de la CDPA.

Il faut peut-être le rappeler, le FCTD est l’un des organisateurs du forum des forces vives de la nation, qui a accouché un mémorandum pour une sortie pacifique de la crise togolaise. Ce forum propose l’installation d’une transition qui procèdera aux réformes essentielles et organisera les élections en toute transparence et équité.


I.K




Autres titres

Togo communiqué sur la désapprobation de la coalition de la diaspora sur la tenue du sommet ceeac-cedeao 
Togo alternance politique : ouattara montre la voie à faure 
Togo refus du pnp de participer aux manifestations de la c14 : brigitte adjamagbo-johnson avoue avoir tout fait pour ramener le parti de tikpi atchadam à la raison 
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



 6   Le Noir | Jeudi, 5 Juillet 2018  - 15:47
  Abraham celui qui a créé le Judaîsme des Juifs était marié à une noire nommée Kétura. Ils ont eu six enfants. Ils ont vécu toute leur vie ensemble. C'est écrit dans la Tora et la Bible.Noir Ivrit Noir Tora Noir Kra Noir Tona Noir Tana Noir Bible. Moïse aussi était marié à une noire. La Tora et la bible ont été falsifiées, ont été blanchies. Abraham est noir. Moïse et Jésus-Christ sont noirs. Jésus-Christ celui qui a créé le Christianisme des Chrétiens est noir.

 5   comptage | Jeudi, 5 Juillet 2018  - 10:33
  Soyons très nombreux à ce meeting.

 4   Pyatetou | Jeudi, 5 Juillet 2018  - 2:55
  Coup d'État constitutionnel au sommet de l'État

Le parlement RPT modifie la constitution pour permettre à Eyadema de briguer un troisième
mandat. L'opposition dénonce un coup d'État constitutionnel et appelle à la mobilisation générale.

L'Assemblée Nationale togolaise, composée des députés du Rassemblement du peuple togolais et de
ses partis satellites, réunie ce lundi 30 décembre 2002 au Palais des Congrès à Lomé, a procédé à la modification de la Loi fondamentale votée par Referendum le 14 octobre 1992. Cette révision a porté sur 34 articles, dont le plus visé est l'article 59 limitant le mandat présidentiel à deux. Ainsi, cet article qui se lisait: «Le Président de la République est élu au suffrage universel direct pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois. En aucun cas, nul ne peut exercer plus de deux mandats», est désormais libellé comme suit: «Le Président de la République est élu au suffrage universel direct pour un mandat de cinq ans. Il est rééligible. Le Président de la République reste en fonction jusqu'à la prise de fonction effective de son successeur élu.»

Ainsi vient d'être sauté le bouchon constitutionnel qui empêchait légalement le Président Eyadéma, au pouvoir depuis bientôt quatre décennies, de rempiler pour un troisième mandat à partir de la constitution de la quatrième République. Si pour M. Fambaré Ouattara Natchaba, Président de l'Assemblée Nationale, le chef de file des faucons du système RPT parti-État, "ce toilettage qui vent d'être fait est sans doute le moyen le plus indiqué pour rendre la Constitution plus praticable", l'opposition voit derrière cette modification de la Loi fondamentale, une remise
en cause de la volonté populaire exprimée à travers un Référendum populaire, et elle dénonce un coup d'État constitutionnel. Pour Jean-Pierre Fabre, le Secrétaire Général de l'Union des Forces de Changement de Gilchrist Olympio, "cette modification est la suite logique de la dénonciation de l'Accord Cadre de Lomé par le RPT à partir de février 2002, et les partis de l'opposition et le peuple togolais n'accepteront pas cet énième coup de force du Président Eyadèma." Le leader de son parti est déjà mis hors jeu de la course électorale par le Code électoral qui exigeait, une
présence d'au moins 1 an sur le sol togolais, de chaque candidat à la présidentielle, alors que Gilchrist Olympio réside en exil entre Londres, Accra et Paris depuis l'assassinat de son père, le premier Président du Togo indépendant, M. Sylvanus Olympio, assassinat revendiqué par celui qui préside aux destinées du Togo depuis 1967 jusqu'à ce jour.

L'on se rappelle qu'à plusieurs reprises le Président Eyadèma a confirmé son intention de respecter la Constitution. "Je ne toucherai pas à la Constitution, car si je le fais, on dira que c'est pour prolonger mon mandat comme la plupart des Chefs d'État. Je ne veux même pas rester un seul jour si je finis mon mandat en l'an 2003," a-t-il déclaré devant un témoin privilégié et de poids, le Président français Jacques Chirac lors de la visite de ce dernier à Lomé ce 23 Juillet 1999. Le
président Eyadéma est parti jusqu'à confondre ceux qui doutent de cet engagement en déclarant: "Je suis militaire et ma parole m'engage." Le 1er Juillet 2002, le Président Eyadema se confiait à l'AFP à Pya: "Je ne veux pas parler de 2003. Je ne veux plus qu'on en parle. L'article 59 de la Constitution est là," avant d'assener qu'en 2003, "il ira se reposer". Mais force est de constater que Eyadéma est en voie de remettre en cause tous ces engagements et se positionne en vue de rempiler pour un troisième mandat. La "parole de militaire" risque de ne pas être respectée.

 3   Cibal | Jeudi, 5 Juillet 2018  - 0:58
  Le Front citoyen Togo debout ferait mieux de se démarquer des revendications partisanes.

Appeler par exemple à des concertations nationales citoyennes en coordination avec la diaspora togolaise pour recueillir les avis de la base.

De toutes les façons, Togo debout doit savoir que sans révolution, pas de transition et après une révolution, il faut une refondation.

La conséquence logique c'est:

Révolution, transition, refondation

et non

Démission, transition, élections.

Ablode !

 2   Ciba | Jeudi, 5 Juillet 2018  - 0:54
  Le Front citoyen Togo debout ferait mieux de se démarquer des revendication partisane.

Appeler par exemple à des concertations nationales citoyennes en coordination avec la diaspora togolaise pour recueillir les avis de la base.

Ablode !

 1   abawe | Mercredi, 4 Juillet 2018  - 22:56
  Conneries !!!!!!


TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
| | | | .
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com