Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 6:50:36 AM Samedi, 17 Novembre 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo L’ultime opacité érigée en art de gouvernance par le pouvoir actuel du Togo


opinions

iciLome | | Commenter |Imprimer Lu : 1512 fois

En validant les coups d'Etat des élections truquées de Faure Eyadema2, la cour constitutionnelle de monsieur Assouma et compagnie veulent par la force imposer au peuple Togolais des élections frauduleuse dans cette situation de crise politique.
Cette manière de HAUTE TRAHISON qui consiste a refuser de respecter le désir du people qu’elle est censée défendre. La cour constitutionnelle est devenue inconstitutionnelle au Togo et ne dit plus le droit.

Il est donc incompréhensible de respecter une telle institution qui est aux ordres de la dictature.

La cour constitutionnelle en sa qualité de garant de notre constitution doit être neutre en se plaçant au dessus des partis et des manoeuvres partisanes et partiales du dictateur de Lomé II. Au Togo, nous n'avons pas une cour constitutionnelle, c'est juste une caisse de résonance et de validation des mesures injustes du prince héritier du General Etienne Eyadema.

C’est de part la conspiration extérieure et le soutien de l’armée que Faure Gnassingbé a les moyens d'exercer sa dictature. Si toutes les grandes puissances ne lui reconnaissent aucune légitimité, Faure ne peut pas exercer sa dictature intérieure, vu que les moyens de son exercice viennent TOUS de l'extérieur et de l’armée Togolaise.
Au Togo, l'indépendance du législative et judiciaire par rapport à l'exécutif n'existe pas. La loi est aux ordres du clan. La volonté du monarque fait office de loi. On ne peut pas parler de "démocratie" au TOGO, car il y a n’a pas et envisager d’organiser des élection comme le dit le président français MACRON car les conditions de son exercice n'existent même pas.
La cour constitutionnelle Togolaise initiée à l'image de ce qui existe dans les vraies républiques occidentales ne fonctionne pas dans des conditions similaires à celles qui existent en Occident. En fait, nous avons copié le modèle institutionnel de la république française pour faire plaisir aux puissances du monde mais nous savons que nos Etats, nos forces publiques, nos administrations, etc., ne se comportent pas de façon similaire à tout ce qui existe en Occident et spécialement en FRANCE.
La cour constitutionnelle du Togo est une institution privée du General Etienne Eyadema et de son fils Faure, créée pour valider leurs décisions arbitraires, et leurs fraudes électorales.

Nous avons beaucoup de travail à faire. Il nous faut cependant commencer par réclamer la reforme des institutions de la république. Faute de quoi, il ne sera jamais possible de restaurer la démocratie au Togo.

Si les institutions, l’armée, police, gendarmerie était au service du peuple Togolais, cela se saurait ainsi mais la force publique n'est pas au service du peuple mais de l'Etat.

L’armée Togolaise livre la guerre a son peuple qu’elle est censée protéger et préfère défendre d'abord le clan au pouvoir.

Quant à ce que nous avons comme rudiment de système judiciaire, il faut savoir que cela ne sert qu'à protéger l'Etat et les puissants du clan père et fils. Il faudra que nous prenions conscience de toutes ces lacunes pour vraiment créer un Etat démocratique, une république digne de ce nom par une vraie révolution.

Que le groupe des “G14” ne se berce pas d'illusion en s’aventurant dans une quelconque élection s'ils veulent l’alternance dans notre pays le Togo.

La cour (in)constitutionnelle de Faure Gnassingbé ne dira jamais le droit.

Ce n'est pas l'Union Africaine (UA) ou la CEDEAO qui viendra changer quelque chose au Togo.

L'avis de l'UA et de la CEDEAO est juste consultatif car il ne saurait se substituer à la décision de la cour (in)constitutionnelle qui vaut force de loi.

Ce système qui a réduit notre Constitution à une contrainte assignée au lieu d’être une priorité et un garde-fou pour notre pays.
Pendant plus de 50 années de diète noire le mode opératoire de ce régime est demeuré le même…la violence et la terreur.
Tripatouillée une Constitution à la mesure du bébé dictateur, donne une Parfaite illustration du despotisme éclairé qu’il incarnait mais où il n’y avait pas de place pour les libertés publiques.

Une succession de remodelage qui n’a jamais remis en cause un héritage archaïque et envisagé, par voie de conséquence, la naissance d’une nouvelle république.

A bon entendeur salut !!

Raoul K Dagba

L'AUTEUR
Raoul K Dagba
Politicien
Analyste Politique

Activiste Politique
GOD WILL MAKE A WAY WHERE THERE SEEMS TO BE NO WAY.



Autres titres

Togo fin de récréation avec la cedeao. le peuple doit se réapproprier son combat 
Togo tragi-comique illusion pour un héritier 
Togo opposition togolaise : 7 millions de conseillers, un angle mort 
Plus de nouvelles






TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
| | | | .
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com