Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 9:09:12 AM Vendredi, 22 Juin 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Maroc Economie et enseignement au menu des quotidiens marocains


société

Apanews | | Commenter |Imprimer Lu : 296 fois


Les quotidiens marocains parus ce mardi consacrent de larges commentaires à la libéralisation du secteur des hydrocarbures et aux examens du baccalauréat.

+L'Economiste+ s’intéresse à la libéralisation du secteur des hydrocarbures. Le journal fait valoir que le pire serait de revenir sur les acquis de la réforme amorcée en 2015, préconisant un « débat apaisé » loin de « l’affolement ».


Dans cette optique, le quotidien relève que si cette réforme est certes incomplète, elle a pourtant eu le mérite de « soulager à la fois les finances publiques et de sortir les entreprises et le consommateur de leurs statuts d’assistés ».

Les vraies réponses dans le secteur de l’énergie sont structurelles, elles consistent à parachever le processus de libéralisation, accélérer le mix-énergétique et s’assurer que les produits et leurs infrastructures de transport sont accessibles et compétitifs.

+Al Ittihad Al Ichtiraki+ se focalise sur les examens du baccalauréat. La publication relève que ces épreuves devraient constituer une opportunité pour accélérer le chantier de réhabilitation de l’école publique dans la perspective de produire un élève bien outillé pour cette époque.

Le quotidien aborde également la question de la triche dans les examens qui a fait l’objet de campagnes de sensibilisation visant à faire connaitre aux candidats ses conséquences néfastes et les inciter à adopter les valeurs d’intégrité et d’égalité des chances, soulignant que ces efforts doivent être encore renforcés.

Même son de cloche chez +Aujourd’hui le Maroc+, qui indique que ce phénomène existe dans le monde entier mais le Maroc est probablement un des rares pays où la tricherie devient une question prioritaire d’ordre national « au point de figurer sur l’ordre du jour du Conseil de gouvernement, de faire l’objet de débats houleux au parlement sans oublier les rencontres et séances d’information spécialement dédiées à la question ».

Pour lutter plus efficacement contre la fraude aux examens, il faudra d’abord faire en sorte qu’elle perde son caractère spectaculaire, mais sans pour autant tomber dans le piège de la « normalisation », conclut-t-il.




Autres titres

Maroc circulation routière: hécatombe sur les routes marocaines 
Maroc sport et politique au menu des hebdomadaires marocains 
Maroc economie, enseignement et sport au menu des quotidiens marocains 
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle




TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
| | | | .
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com