Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 9:07:49 AM Vendredi, 22 Juin 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo La crise économique actuelle prend-t-il sa source des manifestations politiques ?


economie et finances

- | | 50 Commentaires |Imprimer Lu : 2925 fois


Le président de l’association Veille Economique, l’économiste Thomas Dodji Koumou dresse une analyse de la situation à travers les lignes qui suivent. Lisez plutôt !

Le 19 août est-il la cause des problèmes économiques actuels du Togo ou ont-ils une source exante ?

Bonjour à tous,

COLLECTIF BUDGETAIRE 2017 & 2018 (Impact de la dette)

Avant de rentrer dans le vif du sujet avec la prochaine conférence que Veille Economique projette d’organiser sur l’économie togolaise (en temps opportun), je souhaite vous informer sur la situation économique du pays à travers le prisme du budget national de 2018, présenté par les gouvernants à l’Assemblée Nationale et qui a fait l’objet d’un vote en décembre 2017. Soulignons qu’il y a quelques jours, ce budget a fait l’objet d’un collectif budgétaire pour un montant de moins de 1% du budget total. Nous reviendrons plus tard sur cet évènement.

Nos principales références : (sources : Budgets nationaux 2015-2018, www.togoreforme.com ; rapports du FMI : N°08/370 de décembre 2008, N° 15/309 de novembre 2015, N° 17/127 de mai 2017, N° 17/122 de décembre 2017 ; rapports sur la zone franc, Togo 2005-2016 de la Banque de France) ; rapport de Global Financial Integrity (GFI), illicitfinancialflows to and fromdeveloping countries (2013-2015), rapports ITIE Togo 2010-2015.

Nous avons noté deux particularités au niveau du budget 2018. La première, est relative à une nouvelle modification de terminologie, avec l’introduction d’une nouvelle ligne de dépense intitulée “Dépenses en atténuation de recettes”. En 2017, c’est le terme “recettes extraordinaires” qui a disparu au profit de “ressources de trésorerie”. J’avoue que j’apprends tout le temps avec son excellence le Ministre de l’économie monsieur YAYA en matière de finance publique. La seconde particularité, est relative aux différents montants du total du budget ; 1 218,92 milliards de FCFA, 1 403,73 milliards de FCFA et 1 318,55 milliards de FCFA, respectivement pour les prévisions 2017, le collectif budgétaire 2017 et les prévisions de 2018. L’étrange situation, réside à priori dans le fait, qu’on ne peut pas opérer un collectif budgétaire en hausse de 184,81 milliards FCFA, et voter un budget en baisse (-6,07%). A moins que, ce collectif budgétaire en terme de recettes, soit assis sur de la dette. Car, si le collectif budgétaire résultait d’une augmentation de nos ressources propres (recettes fiscales + recettes non fiscales), le budget 2018 serait, au pire des cas, équivalent à 1403 milliards de FCFA. Observons tout ceci de très près.

L’écart du collectif budgétaire est de 184,81 milliards de FCFA (1403,73 – 1 218,92). Les plus fortes hausses observées au niveau des recettes se situent sur deux lignes essentielles. Celle des “Emprunts”, où le montant est passé de 156,89 milliards de FCFA (prévisions 2017) à 266,73 milliards de FCFA (collectif 2017), soit un écart de +109,84 milliards de FCFA. La ligne des “Emprunts obligataires”, a vu son allocation passée de 127,30 milliards de FCFA (prévisions 2017) à 202,82 milliards de FCFA (collectif 2017), soit un écart de +75,52 milliards de FCFA. La somme des écarts de ces deux lignes représente, 185,36 milliards de FCFA. Étrange n’est-ce-pas ? On a l’impression que c’est l’équivalent de l’écart du collectif budgétaire ! Il faut préciser, que les autres lignes au niveau des recettes, ne connaissent pas de modifications significatives. La question qu’il faut maintenant se poser, est celle-ci : A quels postes de dépense, les 185,36 milliards de dettes supplémentaires (≈ 184,81 milliards du collectif budgétaire), ont été affectés ?

A suivre .......

Puisse la Divine providence veiller sur nous et marcher à nos côtés.

Thomas Dodji Nettey KOUMOU
Veille Economique




Autres titres

Togo le fmi sort de nouveau son chéquier 
Togo thomas koumou toujours sur le drame économique qui se joue au togo 
Togo thomas koumou : « la dette publique totale du pays a connu une vertigineuse ascension... » 
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



 50   El Niño | Jeudi, 7 Juin 2018  - 20:18
  Réponse à 39-Avouantheboss
  Hahaha, AvounTheIgnorant est mis 7 fois KO sur ce sujet et il sort son argument fétiche habituel appris apres 11 ans d'études aux USA:

" I have not much time to lose with you! I leave you,"

Chuann!

 49   Atalolo | Jeudi, 7 Juin 2018  - 18:48
  Réponse à 47-Franck
  Mon frère Franck,

Pour la toute première fois, j'ai pris un temps à vous lire icilomé, mais j' avoue ne rien comprendre. Je ne dis pas que vous écrivez mal mais vous ironisez tout le long de votre parcours. Je vous écris parce que je devine que vous avez quelque chose de bon à partager.

Dans tous les cas, vous avez touché le vif d' un sujet qui oppose un camp qui cherche désespérément à se libérer d' un autre trop machiavélique. Une économie bafouée et un peuple terrassé.

Vive le Togo

 48   Franck | Jeudi, 7 Juin 2018  - 18:40
  Je ne vois pas ce que Mr Avouantheboss a dit de mal qui donne de la migraine à certains internautes qui se prennent pour connaisseurs intrinsèques, moi je suis d'accord avec lui tout comme les aléas climatiques affectent la productivité pouvant répercuter sur l'économie et les emprunts,ce qui peut obliger le paysan à faire un emprunt pour solder l'ancien et actualiser le nouveau dans une perspective de gagner en cours en cherchant d'autres activités moins sujettes aux aléas et apparentés

 47   Franck | Jeudi, 7 Juin 2018  - 18:22
  Les postings de 1 à 45 sauf certains ont nagé en étalant comme d'habitude leur insuffisance neuronale, il y'a une et seule chose qui perturbe l'activité commerciale qui peut à son tour affecter le budget d'un état un mouvement inhabituel fait craindre et crée la méfiance car et le fumeur et le non fumeur étant ensemble ou partageant une certaine aire publique ou même privée courent les mêmes risques d'attaquer les maladies du tabagisme maintenant si vous tous sur ce site êtes d'accord par cette démonstration pour ne pas porter de responsabilité aux marcheurs, de plus sur le chemin des activités commerciales lorsqu'on note des mouvements inhabituels des gens connus ou inconnus seriez vous libre de vos activités, togolais pourquoi tant d'hypocrisie qui affecte négativement votre coefficient intellectuel ce n'est pas parce qu'on veut le pouvoir qu'il faut faire fi de certaines règles de conduite morale ,les animaux réfléchissent mieux que nous humains togolais à l'ère de la démocratie régionale, tribaliste suicidaire,à l'époque un éminent prof de l'Université a clamé que une grève illimitée n'affecte jamais l'économie, plus tard il s'est humilié en acceptant un poste ministériel comme quoi la honte ne tue pas mais la malédiction et les représailles sont là, leur échec dans la conquête du pouvoir ,comme quoi dieu n'est pas con mais l'opposition bête idiote peut se donner le lux de cracher le plat et s'en servir en même temps pour ses besoins habituels n'est ce pas une turpitude, aujourd'hui on nous fait croire aussi que les marches n'affectent pas les activités commerciales tout comme le signifié peut se dérober du signifiant ou vice versa de même l'existence et l'essence ne peuvent s'en passer l'un de l'autre
Cette politique de l'opposition de voir les choses autrement qu'elles devaient l'être est un jeu perdu d'avance et si cette opposition arrive à manipuler les petits esprits elle pourra jamais attendre les objectifs car là où la chèvre est attachée c'est là qu'elle broute mais fait spectaculaire elle n'arrache jamais les souches qui régénérent pour sa survie

 46   Atalolo | Jeudi, 7 Juin 2018  - 18:1
  Réponse à 11-Abladjo
  Merci beaucoup mon frère Abladjo,

Je n'ai pas appris l' économie mais je comprends bien plus que certains économistes comme Avouan sur ce site.

La fois passée, je lui faisais comprendre des critères qui ont motivé la banque mondiale a faire des avances de 168 milliards de fcfa au Togo, et voilà notre économiste qui se battait avec des arguments insoutenables. Pauvre de nous. Avec cette allure, le Togo va dans la perdition totale.

Vive le Togo.

 45   Yahoo | Jeudi, 7 Juin 2018  - 15:52
  Réponse à 44-Abladjo
  Non, je suis content qu' on lui ai bien eu aujourd hui avec ce sujet de business car, le gar Avouantheboss fait trop connaisseur fin. il a ete mi a sa place de con

 44   Abladjo | Jeudi, 7 Juin 2018  - 15:41
 

Cour de commerce internationale par le professeur a la rue du Vagin AvouanTheSlave .

Le theme d'aujourd'hui est l'Apartheid des prix selon AvouanTheIgnorant.

En gros La stratégie pour noyer le vrai sujet de l'article.

 43   Abladjo | Jeudi, 7 Juin 2018  - 15:39
  Réponse à 37-Yahoo
 

AvouanTheGoogle on doit l'appeler. Aller fouiller dans Google et venir débiter des anneries sans rien comprendre de ce qu'il a lu. Déja il comprend meme pas ce qu'il lit.


 42   Avouanthemotherfuker | Jeudi, 7 Juin 2018  - 15:37
  Réponse à 36-Avouantheboss
  desole,

Professeur Michael E. Porter de Havar, l' auteur de la theorie de "differenciation de prix"

 41   Abladjo | Jeudi, 7 Juin 2018  - 15:36
  Réponse à 40-Yahoo
  "Où l'Etat va directement sur les marché de capitaux, ou émet des titres!!! Idiot sois-tu, si tu penses que le Togo demande à la BNP de lui prêter des sous!!! "

Dixit AvouanTheDog


En tout cas il n y a qu'un seul sur cette terre qui croit que les banques comme la BNP n'interviennent pas sur les marchés et rachetent des detes.

Un qui croit que sur les marchés ce sont les soeurs de Avouan qui fixent les taux d'intéret. Parlons plutot de Soeur usuraires dans le cas du Togo.




TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
| | | | .
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com