Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 2:04:22 AM Mardi, 21 Août 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Burkina-Faso La grève des financiers burkinabè, largement commentée par la presse nationale


société

Apanews | | Commenter |Imprimer Lu : 699 fois


Les quotidiens burkinabè de ce mardi commentent largement la grève de cinq jours déclenchée, la veille, par la Coordination des syndicats du Ministère de l’économie et des finances (CS-MEF).

Evoquant le mouvement d’humeur de 120 heures des financiers, le journal privé Le Quotidien renseigne que «la grève (est) suivie, même si «le service minimum (est) assuré».

Sidwaya, le quotidien national, abonde dans le même sens lorsqu’il titre : «Grève des travailleurs du ministère des finances : le service minimum assuré dans certaines directions».

Pour sa part, Aujourd’hui au Faso, autre quotidien privé, arbore en manchette : «Débrayage des travailleurs du ministère de l’Economie : les grévistes indexe le management de Rosine Sori (ministère en charge de l’Economie et des Finances, Ndlr)».

Selon le journal, si les organisateurs du mouvement sont satisfaits de la mobilisation de cette première journée, ils déplorent le déploiement des Forces de sécurité qui les ont empêchés de se rassembler dans l’enceinte du ministère pour la tenue du piquet de grève.

L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, parle de «semaine noire pour les régies financières», précisant qu’un service minimum a été toutefois mis en place, histoire de ne pas bloquer totalement, l’ensemble des services concernés.

«Pour en assurer le fonctionnement, les forces de défense et de sécurité dès 5 heures du matin ont pris possession des lieux, devançant les grévistes d’une heure et les obligeant à externaliser leur piquet de grève, au grand dam du Secrétaire général du Syndicat national des agents des impôts et des domaines, Nongo Grégoire Traoré, qui fustige un tel fait», rapporte L’Observateur Paalga.

A en croire le confrère, à la date d’hier, les deux parties (syndicats et gouvernement) campaient sur leurs positions.

C’est à juste titre que Le Pays pose cette interrogation à sa Une : «Grève des travailleurs du MINEFID : Le gouvernement va-t-il se raviser pour le dialogue ?».




Autres titres

Burkina-Faso tabaski 2018: les musulmanes en fête le 21 aout 
Burkina-Faso le procès du putsch manqué, de nouveau à la une des quotidiens burkinabè 
Burkina-Faso sekou sangare s’imprègne du projet de soutien au plan régional de lutte et de contrôle des mouches des fruits en afrique de l’ouest 
Plus de nouvelles






TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
| | | | .
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com