Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 6:14:08 PM Mercredi, 18 Juillet 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Payadowa Boukpessi toujours dans son rôle


politique

iciLome | | 13 Commentaires |Imprimer Lu : 3554 fois


La série de sit-in prévue par la jeunesse de l’ANC devant les locaux des ministères et des représentations diplomatiques à Lomé, n’est pas du goût de Payadowa Boukpessi, ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales. Il y oppose un refus catégorique.

Le 04 mai dernier, la jeunesse de l’ANC a adressé au ministre de l’Administration territoriale, une note d’information portant organisation d’une série de sit-in les 11, 16, 17, 23, 24, 30 et 31 mai 2018, de meetings les 12, 13, 19, 20, 27 mai 2018 et de rencontres avec les jeunes du parti les 18 et 25 mai 2018.

Dans un courrier réponse adressé à Jean Eklou, président de la jeunesse du parti orange, le ministre Payadowa Boukpessi a « interdit » ces sit-in qui constituent, selon lui, « un risque de troubles graves à l’ordre public ».

« Les sit-in que vous avez prévus au niveau de : ambassade de France, ambassade d’Allemagne, ambassade du Ghana, ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, ministère de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales, ministère des Infrastructures et des Transports, et de la CENI sont interdits », lit-on dans le courrier.

Selon ce ministre qui passe désormais maître dans l’interdiction des manifestations publiques au Togo, « ces différents lieux ne sont pas des lieux publics au sens de la loi n° 2011-010 du 16 mai 2011 fixant les conditions d’exercice de la liberté de réunion et de manifestations pacifiques publiques », et que « la possibilité de collusion entre vos manifestants et les usagers de ces différents services constitue un risque de troubles graves à l’ordre public ».

En tout cas, pour ce qui est des meetings, le ministre de l’Administration territoriale ne fait aucune objection. « Je ne trouve aucune objection par rapport aux meetings programmés », indique le courrier.

Pour rappel, la jeunesse du parti de Jean-Pierre Fabre compte organiser ces sit-in devant les locaux des ambassades et des institutions de la République, ceci pour « dénoncer un certain nombre de choses » et attirer l’attention de la communauté internationale et du gouvernement sur la gravité de la situation sociopolitique au Togo.


A. Godfrey




Autres titres

Togo crise politique : tikpi atchadam bientôt de retour à lomé ? 
Togo bassabi kagbara : « le pdp poursuivra son combat pour un véritable changement au togo » 
Togo antoine folly : « aujourd’hui, personne n’a intérêt à ce que la coalition vole en éclats... » 
Plus de nouvelles






TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
| | | | .
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com