Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 3:04:40 PM Vendredi, 22 Juin 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Je suis togolais


opinions

- | | 1 Commentaires |Imprimer Lu : 860 fois

[…], nous avons le droit de grever, juste parce qu’elle fait appel à une action collective constant en une cessation concertée du travail par les salariés d’une entreprise, d’un secteur économique, d’une catégorie professionnelle ou par extension de toute personne productive, souvent c’est l’initiative des syndicats, des parties politiques car cette action vise à appuyer les revendications.

Quand on parle du développement d’un pays, généralement, on regarde les fonctionnaires d’Etat à hauteur d’homme auteur d’humanité.

Nous avons le droit de faire des grèves pour améliorer nos conditions de vie mais foncièrement en regardant la situation socio politique du pays et dans sa généralité.

Au Togo, nous avons besoin d’adopter des stratégies de communication, de coopération et de développement et non de faire des grèves inutiles qui ne résument que des présentations abrégées et non des propositions concrètes.

A cet effet, nous avons besoin d’être motivé, focalisés, formés, soudés, transformés, dynamisés, structurés, renouvelés, intégrés et responsabilisés ponctuellement ou d’accompagner un processus complet de transformation.

A mon sens, le droit de grève s’est transformé en droit de ne pas travailler et de percevoir son salaire ou de continuer à toucher son salaire au Togo.

Si vous me le permettez, elle est triste mais c’est une réalité.

Le secteur public à besoin des réformes par des rapports pour désigner des valeurs morales ou l’ensemble des principes partagés à autrui.

Aussi, le secteur public à besoin d’une discipline philosophique de la nature et de l’environnement présentée publiquement, entre autre de son pays.

La fonction publique togolaise en générale, excepté le Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération et de l’Intégration Africaine (MAECIA) réclame des droits (salaire) mais produise moins à mon avis juste à cause du non-respect des principes de la fonction publique (le retard, les bac-chiches et tant d’autres…).

Par exemple, dans le domaine de la santé, le secteur est touché à cause de la mode singularité, les fonctionnaires ne respectent pas leur emploi du temps et les machines sont défectueuses parce qu’elles sont très mal entretenues, les cadres moyens subissent à cause des difficultés racontées, les personnes du bas peuple malades souffrent parce qu’elles n’ont pas des moyens pour se faire soigner dans les cliniques et les hauts cadres ou grandes personnes se dirigent dans leurs cliniques respectives et bafouent leur emploi du temps à titre des fonctionnaires d’Etat dans les hôpitaux publiques.

Les fonctionnaires enseignants disent qu’ils souffrent parce qu’ils n’acceptent pas leur condition de vie mais donnent de l’argent et vivres aux fonctionnaires du Ministère de la Fonction Publique pour leur avancement et autres….

On n’est pas professionnel et, entre nous, on effectue un mauvais travail à la chaine.

Le professionnalisme manque chez certains dans la fonction publique et pire, on mélange les sentiments personnelles.

A mon humble avis, on ne se surpasse pas en tant que fonctionnaire, on ne développe pas des projets productifs et on sert mal l’autrui ou la population.

Au finish, nous avons besoin d’être éduqués professionnellement et non de devenir un poids économique pour notre pays.

Nous avons besoin de grever pour améliorer notre condition de vie et de travail mais en se basant sur nos propres rapports moraux des valeurs morales

Outre, la population togolaise a besoin de vivre les principes de la Non-Violence et les opposants doivent arrêter de susciter la haine dans la population et être avides de pouvoir.

Pour établir la paix, Vous avez besoin d’aller à la table de discussion en épargnant la population.

Le Togo doit vivre et la population togolaise a besoin du changement et du développement mais pas ainsi mes frères opposants.

En réalité, vous n’êtes pas opposants pour détruire mais construire et si vous vous rappelez très bien de mon message passé, la Loi n’est pas rétroactive et vous n’avez pas le droit de dire à SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PRESIDENT ACTUEL DU TOGO : SEM FAURE ESSOZIMNA GNASSINGBE de quitter le pouvoir ainsi car aucun article de la Loi actuel ne dit cela et que vous devez arrêter de même les grèves qui met le pays en cause.


Fait, à Lomé, le 13 avril 2018

Amoussi Birenam

L'AUTEUR
Amoussi Birenam
.



Autres titres

Togo une instrumentalisation de la cour constitutionnelle et une nouvelle mascarade électorale ne résoudront pas la crise politique récurrente 
Togo l’ultime opacité érigée en art de gouvernance par le pouvoir actuel du togo 
Togo togo, un changement s'impose... 
Plus de nouvelles






TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
| | | | .
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com