Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 4:56:03 PM Mercredi, 15 Août 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Mgr Philippe Kpodzro demande "la réhabilitation de la Constitution de 1992..."


politique

iciLome | | Commenter |Imprimer Lu : 10302 fois


L'archevêque émérite de Lomé, Mgr Philippe Fanoko Kpodzro a animé une conférence de presse ce mercredi 14 février à Lomé. Conférence au cours de laquelle, il a adressé une communication à l'endroit des acteurs du dialogue politique qui s'ouvre ce jeudi à Lomé.







Dans document intitulé « Contribution-Eclairage de MGR Philippe Fanoko KPODZRO au dialogue politique togolais en préparation», l'ancien président du Haut Conseil de la République revient sur la question du retour à la Constitution de 1992.

Pour l'homme de Dieu, contrairement à ce que font croire certaines opinions, la Constitution de 1992 n'est pas taillée sur mesure contre une personne. Elle est plutôt l'avenue qui débouche sur le boulevard de la démocratie et de l’État de droit.

« Pour nous autres, cette Constitution (de 1992) représente en réalité une vraie voie de salut pour un processus démocratique paisible dans notre pays, contrairement à certaine opinion qui estimerait qu'elle serait taillée contre une personne. Ce qui n'est pas vrai, et vouloir en faire un argument de résistance à l'éventualité de retour de ladite constitution, relève du pur dilatoire », lit-on dans le document à la page 15 paragraphe 4.

A l'instar de la Coalition des 14 partis politiques de l'opposition, l'ancien président de la Conférence Nationale Souveraine « réitère la demande de la réhabilitation de la Constitution de 1992 dans son intégralité, avec toutes ses implications juridiques, et des élargissements enrichissants si nécessaire. Ce qui suppose que notre Chef de l’État finisse complètement, convenablement et dignement son mandat actuel, et accepte de ne plus se représenter aux élections de 2020, ce qui sera tout à son plus grand honneur ».

Au passage, l'archevêque émérite de Lomé demande aux partis politiques et aux associations de la société civile de privilégier «le culte de l'intérêt et du bien commun, au lieu de l'esprit partisan du «moi ou rien» dont ils nous ont fait la démonstration jusqu'à maintenant, preuve des démons, esprits du mal, habiles à diviser pour régner ».

Pour rappel, ledit dialogue inter-togolais s'ouvre ce jeudi 15 février 2018 à Lomé, les conditions de sa tenue, les acteurs qui y seront et même le lieu restent encore très flous.

A. Godfrey






Autres titres

Togo l’après feuille de route de la cedeao: déjà une semaine de statu quo consommée 
Togo des togolais de la diaspora réfléchissent la situation politique un an après le soulèvement populaire 
Togo assassinat d’atsutsè agbobli : 10 ans après, le mystère reste entier… 
Plus de nouvelles






TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
| | | | .
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com