Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 8:26:09 AM Mardi, 23 Janvier 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo La préfecture de Yoto se mobilise pour une grande manifestation demain


politique

iciLome | | 4 Commentaires |Imprimer Lu : 2490 fois



Une marche organisée dans la préfecture en novembre dernier

La préfecture de Yoto répond à l’appel de la Coalition des 14 partis de l’opposition pour la grande mobilisation de ce samedi 13 janvier sur toute l’étendue du territoire national.

En effet, la coordination des partis politiques de la préfecture, dans un communiqué, lance un appel à toutes les populations des villages, notamment Tabligbo, Kini Kondji, Tokpli, Essè Godjin,Tomety Kondji, Sedomé, Gboto, Kouvé, Tchékpo, Zafi et Ahépé à sortir massivement ce samedi.

La manifestation débute à 8 heures avec point de départ l’EPP Tabligbo N°2. Elle chutera au Monument de l’indépendance avec un grand meeting d’information et de sensibilisation des populations.

« Cadres, Enseignants, Élèves, apprentis, ouvriers, particuliers, ... la patrie t'appelle, sortons massivement pour manifester notre Ras-le-bol envers ce régime cinquantenaire et ses manifestations », indique le communiqué.


I.K



Autres titres

Togo la voix du peuple du 22 janvier 2018 
Togo rejadd dénonce la chasse aux militants du pnp à kara 
Togo les togolaises debout contre le règne de l’imposture, du cynisme et du crime : historique claque des femmes à faure gnassingbé le 20 janvier 2018 ! 
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



 4   gogogo | Vendredi, 12 Janvier 2018  - 15:11
  Réponse à 3-El Niño
  Bravo Yoto!! Sortons massivement pour montrer a ce gouvernement mafia qu'on ne veux plus d'eux. Il faut qu'ils vont au diable et pour toujours. Faure pense qu'on blague avec lui. Tu ne peux plus duper personne comme avant. Il y a WhatsApp, facebook etc.

 3   El Niño | Vendredi, 12 Janvier 2018  - 14:56
  Réponse à 1-chromosome 21
  Bravo Yoto pour cette vaillante mobilisation. Toutes les autres préfectures devraient suivre votre exemple pour dire NON à Miabé Vaurien de Pornoville.

 2   14 GRANDES GUEULES | Vendredi, 12 Janvier 2018  - 12:25
  Réponse à 1-chromosome 21
  Au lieu et place du Référendum proposé par le gouvernement comme sortie de crise le DIALOGUE avait été suggéré par la Communauté Internationale que vous avez appelée á votre secours.

On vous invite à l' organisation du Dialogue.
Jouant aux indispensables vous posez conditions sur conditions.

Pour montrer sa bonne volonté le gouvernement se plie á plupart de vos exigences.

Hélas au lieu d' avouer n' avoir aucun argument solide pour convaincre l' opinion internationale
vous déclarez les conditions du dialogue insuffisantes.

Attendez donc quand elles seront remplies vous irez au Dialogue
On veut organiser le Référendum cela non plus ne vous convient pas ?

Avec ou sans vous, avec ou sans moi le Togo avancera !!!!!!!
Fin de plaisanteries

 1   chromosome 21 | Vendredi, 12 Janvier 2018  - 10:46
  AU NOM DU REFERENDUM !
(Une compilation du journal LObservateur Paalga)
Sous l’ère Compaoré, les partisans de l’ex-président étaient parfois si zélés qu’ils débitaient souvent des absurdités :
• El Hadj Barro Djanguinaba « Je suis prêt à mourir pour Blaise ».
• Karim Traoré, SG du Mouvement des jeunes loyalistes pour la paix (MJLP) «Blaise, c'est le Neymar du Burkina».
• Le Salam Dermé (secrétaire national à la jeunesse du CDP) « Notre pays n'a pas encore secrété un homme de la trempe de Blaise Compaoré».
• Hubert Narcisse Yaro, maire de Zawara: «Blaise Compaoré, c'est notre dieu et Luc Adolphe Tiao, notre messie».
• Hermann Yaméogo (président de l’UNDD): « Personne n’est plus bandit qu’Hermann Yaméogo au Burkina Faso. Nous sommes pour la paix, mais si ces gens veulent la bagarre, ils vont l’avoir parce que je suis aussi un grand bagarreur ».
• Salia Sanou (ex-maire de Bobo): «Si on le veut, Djamila sera Présidente du Faso» ;
• Blaise Compaoré sur BBC: «Ce qui me préoccupe, c’est ce que deviendra le Burkina, (…) ne pas voir détruit tout ce qui a été mis en place. Je n’ai pas envie d’assister à l’effondrement de mon pays pendant que je me repose».
• Assimi Kouanda, (secrétaire exécutif national du CDP): «L’essentiel, en 2015, notre président est candidat, en 2020, il est candidat, le reste, nous laissons entre les mains de Dieu» ; «S’ils vont brûler une maison, il faut qu’au retour, ils trouvent que leur maison aussi brûle. Comme ça, on va s’entendre. Est-ce clair ? Allez organiser des brigades afin que notre réaction soit immédiate.».
• Gilbert Noel Ouedraogo: «Nous sommes victimes de notre sincérité».
• Nestorine Sangaré (ex-ministre de la Promotion de la Femme et du Genre) « Dites au chef de l'Etat que les femmes burkinabè lui sont très reconnaissantes pour les souffrances, les calomnies et les trahisons qu'il a accepté d'endurer en silence comme sacrifice pour assurer à notre cher pays la stabilité et la concorde.».
• Hamidou Compaoré (ancien député CDP): «Nous allons voter Oui au référendum. Nous allons réviser l’article 37 et Blaise Compaoré sera notre président. Il y a des gens qui avaient perdu leurs forces et s’étaient arrêtés ici pour donner un carton rouge au président du Faso. Nous, nous accordons à Blaise Compaoré un carton vert et oui pour le référendum».
• Ernest Paramanga Yonli (président du CES): « Au CDP, nous reconnaissons le berger depuis plus de 25 ans. C’est Blaise Compaoré. Nous reconnaissons la vache qui est le CDP et nous disons que le lait est toujours de bonne qualité aujourd’hui et demain… D’ailleurs, on a modifié la Constitution déjà 3 fois. Et nous le referons bientôt...».
• Noël Sourwèma (Secrétaire général de la section provinciale du Kadiogo) «Nous avions dit que nous allions remplir le stade recto verso, en haut et en bas avec des intercalaires. Au vu de la mobilisation, on peut dire qu’à partir de ce soir, le match est terminé. Il n’y aura ni penalty ni prolongation, c’est un coup K.-O. Ce qui reste maintenant, c’est le référendum».


TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
http://www.mon-transatbebe.com| | | | .
Toutes les infos sur comparateur-de-mutuelle.info pour votre mutuelle
www.voirbonfilm.com
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com