Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 4:24:06 PM Lundi, 22 Janvier 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo La Coalition : « Ce combat citoyen est devenu celui de tous les Togolais qui ne veulent plus vivre en monarchie »


politique

iciLome | | 16 Commentaires |Imprimer Lu : 2542 fois



En conférence de presse lundi, les leaders de la Coalition des 14 partis de l’opposition ont, après avoir formulé leurs vœux à l’endroit de tout le peuple togolais, réaffirmé leur engagement à continuer la lutte jusqu’à la victoire. Lecture la déclaration !

ANC, CDPA, OSA, PSR, UDS-Togo, ADDI, FOR, LE TOGO AUTREMENT, LES DEMOCRATES, MCD, PARTI DES TOGOLAIS, PNP, SANTE OU PEUPLE, CAR

Conférence de presse du lundi 08 Janvier 2018

Présentation des vœux de nouvel an au peuple togolais

Chers compatriotes Togolaises et Togolais de l’intérieur et de la diaspora,

En ces premiers jours de l’an 2018, la Coalition des quatorze partis politiques en lutte à vos côtés pour la libération du Togo du joug du régime héréditaire RPT-UNIR tient à vous souhaiter une bonne année et une bonne année à notre chère patrie.

Nous voulons profiter de cette opportunité pour avoir une très forte pensée à l’endroit de ceux de nos compatriotes qui sont frappés par le deuil, les chagrins, le poids de la maladie sur un lit d’hôpital ou à la maison, la solitude et le chômage. Nos pensées vont également à ceux qui, à tort ou à raison, sont en prison dans les conditions particulièrement inhumaines qui caractérisent les prisons togolaises. A tous, nous exprimons notre compassion et notre solidarité et continuerons à implorer le Tout-Puissant afin qu’il leur accorde réconfort et bénédiction.

L’année 2017 relève désormais du passé. Il appartiendra à l’histoire de dire, avec le recul du temps, la trace qu’elle aura laissée dans notre vie nationale. Mais, chacun d’entre nous sait déjà qu’à défaut d’être l’année du changement attendu par une très large majorité du peuple togolais, 2017 aura été l’année d’un réveil de la conscience collective nationale qui rend désormais le changement, non seulement possible, mais inéluctable.

Chers compatriotes, vous pouvez être fiers d’avoir contribué, par votre courage, votre détermination et votre abnégation, à susciter ce sursaut patriotique qui fera date dans l’histoire de notre pays.

Au cours de l’année 2017, une vingtaine de nos compatriotes sont tombés sous les balles assassines du régime héréditaire qui a délibérément choisi de réprimer sauvagement dans le sang les manifestations pacifiques des forces démocratiques en déployant des éléments des forces armées et de sécurité faisant usage d’armes de guerre contre des manifestants aux mains nues. Nous tenons ici à nous incliner humblement une fois de plus, devant la mémoire de tous ces nouveaux martyrs de notre marche vers la démocratie et à réitérer nos condoléances et notre solidarité aux familles éplorées. Aux nombreux blessés dont certains sont encore en soins, nous renouvelons tous nos vœux de prompt rétablissement.

Ce système de violence organisée et de répression sauvage érigé en méthode de gouvernement et de conservation du pouvoir n’a pas fait que des morts et des blessés au cours de l’année 2017. Plusieurs dizaines de manifestants pacifiques arrêtés, jugés et condamnés dans des conditions de déni total de droit sont allés grossir les rangs des prisonniers politiques au Togo. Des milliers d’autres Togolais sont aujourd’hui contraints à l’exil ou à la clandestinité.

Malgré les annonces faites par le gouvernement le 6 Novembre 2011 concernant le repliement des forces armées qui assiègent les villes de Sokodé, Bafilo et Mango depuis la mi-octobre, ces trois localités et leurs environs se trouvent toujours sous le contrôle des militaires lourdement armés qui continuent de soumettre les populations aux exactions et aux violations des droits de l’homme et à contraindre une partie de leurs population à l’exil. Dans ces trois localités assiégées, l’exercice du droit constitutionnel de manifester reste à ce jour impossible. Les manifestations prévues les 10, 11 et 12 janvier 2018 par la Coalition à Mango, Bafilo et Sokodé ont une fois encore été purement et simplement interdites par le gouvernement.

Nous prenons l’engagement solennel devant le peuple togolais et devant l’histoire, de poursuivre notre combat pour la libération de tous les prisonniers politiques, le retour des réfugiés, des exilés et la reprise d’une vie normale dans toutes les zones encore assiégées du territoire national.

En dépit des violences barbares, des répressions sauvages et des entraves graves à la libre circulation des citoyens perpétrées par le régime RPT-UNIR, vous avez poursuivi et même accru la mobilisation pour défendre les quatre points-clés de notre plateforme revendicative, à savoir : le retour à la version originelle de la Constitution de 1992, la réforme du cadre électoral, le déverrouillage des institutions de la République et la libération de tous les prisonniers politiques. La Coalition tient à féliciter le peuple togolais souverain pour sa détermination, non seulement à obtenir gain de cause sur ces quatre points-clés, mais aussi et surtout à obtenir la fin du régime héréditaire togolais. Le peuple togolais souverain a enfin retrouvé à travers son combat, les valeurs cardinales de dignité, de courage et d’intégrité que le régime RPT-UNIR, dans sa perversité, s’était méthodiquement employée à détruire.

L’aboutissement de nos revendications actuelles constitue une étape incontournable vers notre objectif ultime, celui de bâtir ensemble une société togolaise réellement démocratique, prospère et solidaire. Nous devons stopper la régression politique, économique et sociale que fait subir le régime RPT-UNIR à notre pays. Ce pouvoir exercé de père en fils depuis plus de 50 ans a érigé le népotisme et le tribalisme, la médiocrité et le mensonge, la corruption et le vol, la paresse et le goût de la facilité, la spoliation et la prévarication en système de gouvernement. Renonçant à toute dignité par cupidité ou par peur, certains intellectuels et élites nationaux et étrangers continuent de mettre leur intelligence au service de la consolidation de ce régime qui, telle une machine infernale, bloque la marche du peuple togolais vers le développement et la prospérité.

Plus vite nous nous débarrasserons de ce régime, plus vite nous nous attellerons aux grands défis qui nous attendent et que nous devons relever pour faire du Togo l’Etat moderne qu’il aurait dû être ‘ou serait sur le point de devenir, si pendant plus de 50 ans, une petite minorité n’a pas fait le choix-diabolique de s’accaparer de l’essentiel des ressources nationales.

Moderniser notre économie pour créer des emplois en particulier pour les jeunes diplômés et favoriser la création de richesses pour financer le progrès social, notamment dans les secteurs de l’éducation et de la santé, faire de l’agriculture ‘une priorité de développement économique permettant à ceux de nos compatriotes qui l’exercent de pouvoir en vivre décemment, réduire la domination de l’Etat sur les individus et sur les collectivités locales, en mettant en œuvre une vraie décentralisation qui accorde auxdites collectivités locales la responsabilité de gérer plus largement les affaires touchant à la vie quotidienne de leurs habitants, bien sûr dans le respect de la cohésion et de l’unité nationales, prendre des mesures hardies pour réduire la pauvreté endémique qui gangrène notre pays et détruit le tissu social national, protéger les libertés publiques et la vie humaine dont le caractère sacré est inscrit dans notre Constitution, ne sont que quelques aspects du vaste chantier de la reconstruction nationale pour répondre aux préoccupations socioéconomiques légitimes des populations togolaises.

Dans son message de vœux du nouvel an 2018, certains Togolais qui pensaient de bonne foi que Monsieur Gnassingbé, après quatre mois et demi de silence, allait enfin apporter des réponses audacieuses et courageuses aux revendications légitimes des populations, ont dû faire le constat du mépris dont le Chef de l’Etat a fait preuve à l’égard du peuple togolais souverain devant lequel il ne se sent nullement responsable.

Monsieur Gnassingbé a fait semblant de découvrir les revendications du peuple togolais souverain en s’étonnant de sa colère contre son régime, alors que pendant onze ans, il a systématiquement usé de dilatoire pour refuser les réformes constitutionnelles et institutionnelles préconisées par l’Accord Politique Global (APG), malgré les engagements pris dans ce sens devant les communautés nationales et internationale depuis 2006.

Enfermé dans sa bulle et totalement coupé du peuple, Monsieur Gnassingbé est resté sourd à l’exigence majeure des Togolais qui ne veulent plus vivre en monarchie mais en République et en démocratie. Se comportant en digne et fier héritier du pouvoir dynastique à lui légué par son défunt père, Monsieur Gnassingbé refuse de comprendre que les Togolais ne veulent pas la continuité d’un pouvoir exercé de père en fils mais une rupture. C’est le sens profond de l’exigence du retour à la version originelle de la Constitution de 1992 pour permettre au Togo de connaître une vie démocratique normale comme les pays voisins.

Insensible aux souffrances d’une jeunesse togolaise frappée par le chômage, laissée à l’abandon et désespérée; insensible aux cris de détresse des femmes des marchés dont les activités périclitent de jour en jour; insensible aux gémissements des malades qui ne peuvent pas se soigner, insensible à la misère qui sévit dans le pays et qui contraint de nombreux Togolais à se lancer dans la périlleuse aventure de la traversée de la Méditerranée; Monsieur Gnassingbé, dans son message du nouvel an, s’est glorifié d’un bilan qui tranche avec la faillite politique, économique et sociale décriée par les centaines de milliers de Togolais qui expriment leur colère dans la rue depuis cinq mois à travers toutes les régions du pays.

Contraint au dialogue par la mobilisation et la détermination des Togolais, Monsieur Gnassingbé, découvre subitement que « le dialogue doit rester la voie privilégiée de résolution des désaccords entre les acteurs politiques ».

Mais, la Coalition note et dénonce avec vigueur la duplicité du régime cinquantenaire RPT-UNIR qui, tout en marquant son adhésion au dialogue, hésite à prendre toutes les mesures d’apaisement permettant de créer un climat de confiance propice à des discussions sereines et continue de poser des actes de provocation à l’endroit de l’Opposition. La Coalition a en outre de bonnes raisons de penser que les affirmations du Chef de l’Etat relèvent avant tout de la ruse et qu’en réalité, le Pouvoir, convaincu d’un rapport des forces défavorable, n’a aucune envie ni aucun intérêt à aller à un dialogue avec l’Opposition, où, pour une fois; il ne lui sera pas, possible d’imposer un marché de dupes pour continuer à instaurer le statu quo. Il est clair que la Coalition ne saurait se contenter d’un dialogue qui se ferait à partir des lois et des régies taillées sur mesure par le régime pour ses intérêts. Un dialogue où les opposants feraient ce que veut le pouvoir RPT- UNIR ne sera tout simplement pas possible. Cela reviendrait à légitimer et à prolonger la monarchie. Quand Monsieur Gnassingbé déclare que c’est au bout de l’ancien fil que se tisse le nouveau, il se trompe royalement s’il pense pouvoir appliquer ce dicton à la situation politique actuelle de notre pays. Le peuple togolais estime au contraire qu’aucune exploitation n’est éternelle et veut couper le fil de la souffrance.

Pour sa part, la Coalition réaffirme sa disponibilité pour un dialogue sincère sous la double médiation guinéenne pour les mesures d’apaisement et ghanéenne pour les discussions proprement dites. La Coalition renouvelle sa gratitude à leurs Excellences Alpha Condé, Président de la République de Guinée, Président en exercice de l’Union Africaine, Nana Akufo-Addo, Président de la République du Ghana pour leurs efforts de médiation en vue d’une sortie de la crise togolaise par la voie du dialogue.

Si le régime croit pouvoir s’obstiner à faire de son référendum sur le projet de loi incongru qu’il a fait adopter en septembre dernier par les seuls députés de son parti, une épée de Damoclès sur la tête de l’Opposition, il trouvera un peuple togolais à la colère encore plus exacerbée sur son chemin.

Le combat de libération actuel n’est plus un combat politique entre le parti au pouvoir et l’opposition mais un conflit ouvert entre, d’une part, un régime héréditaire qui a confisqué le pouvoir et la souveraineté depuis plus de cinquante ans et d’autre part, un peuple décidé à conquérir sa souveraineté. Ce combat citoyen est devenu celui de tous les Togolais qui ne veulent plus vivre en monarchie.

Tous, ensemble, nous sommes le Togo et la Coalition vous redit bonne année.

Nous vous souhaitons à tous beaucoup de foi pour vaincre, beaucoup de force pour lutter, beaucoup de courage pour continuer et beaucoup de confiance en Dieu afin de ne jamais, jamais, jamais vous décourager.

Dieu bénisse le Togo et redonne l’espoir aux Togolais.

la République - Vive le Togo



Autres titres

Togo rejadd dénonce la chasse aux militants du pnp à kara 
Togo indécence dans la gouvernance du togo : les jouisseurs du pouvoir et leurs griffes 
Togo dans jihadisme et cie, gerry taama recadre ceux qui accusent le pnp de 'djihadiste' 
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



 16   Danger | Mercredi, 10 Janvier 2018  - 23:5
  Réponse à 13-BOSS
  Mieux vaut éradiquer le cancer djihadiste avant la métastase. Mr Yark, la majorité des togolais compte sur vous.

Les gens vont dire droit de l'homme, etc...Ca c'est petit problème comparé au chaos des djihadistes qu'on voit ailleurs.

 15   Fainéants et idiots | Mardi, 9 Janvier 2018  - 21:29
  Réponse à 11-Abladjo
  Vous appelez Combat s'abstenir de travailler trois jours par semaine ? Idiots, c'est un combat de la fainéantise ou de l'idiotie !

 14   abawe | Mardi, 9 Janvier 2018  - 19:50
  Réponse à 13-BOSS
  m6 boss

 13   BOSS | Mardi, 9 Janvier 2018  - 19:23
  Que nos militaires se tiennent prêts. Soyez prêts .On le repetera jamais assez. Le PNP veut amener le djihadisme au Togo.Regardez comment l'ANC a été noyé.Jean Pierre Fabre a suivi comme un mouton de panurge et patatra ....il ne vaut plus rien sur la scène politique togolaise.Fabre qui n'est pas adulé n'est plus qu'un vulgaire chiffon.Dans la vie quand on n'est pas intelligent c'est ce qui arrive.

Faure il faut que tu t'entendes avec Yark pour nous pondre une stratégie de sécurité très très agressive pour tuer ces djihadistes dans l'oeuf.Nous ne pouvons pas nous permettre de faire de ce beau pays un champs de ruine.

L'homme prudent voit le mal de loin et se prépare en conséquence.

Merci pour la compréhension.

 12   Falcon | Mardi, 9 Janvier 2018  - 15:15
  Réponse à 11-Abladjo
  Toi la arrête de raconter des âneries ici.
Bachi bouzouk

 11   Abladjo | Mardi, 9 Janvier 2018  - 14:40
  Réponse à 2-Agossi
 

Ou est ce que tu caches les 1000 morts direct en 12ans de ton vaurien?

 10   La parole au peuple | Mardi, 9 Janvier 2018  - 14:0
  Composition de la fameuse clique des 14 : ANC, CDPA, OSA, PSR, UDS-Togo, ADDI, FOR, LE TOGO AUTREMENT, LES DEMOCRATES, MCD, PARTI DES TOGOLAIS, PNP, SANTE OU PEUPLE, CAR.

ANC : le parti de Fabre, le cfo nommé par Faure. Au départ seul parti crédible dans cet ensemble hétéroclite, ce parti a été noyé dans la masse du fait de l'incompétence de son chef.

CDPA : vieux parti abonné à 0,3% aux élections, dont le fondateur Mr Gnininvi est devenu fauriste. C'est le tabouret de Mme Adjamagbo présidente à vie sans aucune structure démocratique interne.

OSA : inconnu au bataillon

PSR : coquille vide servant d'abri à deux aventuriers de la politique (Wolou et Abi) depuis que le fondateur Mr Péré est devenu fauriste.

UDS-Togo : autre vieux parti, qui n'a jamais séduit au-delà de quelques personnes.

ADDI : parti jouissant de quelques cadres de valeurs, mais réduit au second rôle dans le paysage politique togolais, parce que ses dirigeants ne jouent pas à la politique des insultes.


FOR : inconnu au bataillon. Probablement une erreur car un parti FAURE dans ce groupe c'est bizarre. Probablement c'est le FDR de l'avocat Apévon, connu pour être l'avocat préféré des barons déchus du RPT-UNIR. Grâce Apevon tout individu du pouvoir peut faire toutes les bêtises du monde, il trouvera un défenseur pour le blanchir.

LE TOGO AUTREMENT : inconnu au bataillon même si l'unique membre de ce parti est une vraie curiosité de la politique togolaise. Le sieur Attisso serait le petit-frère spirituel d'Abass Kabouah.

LES DEMOCRATES : pour les 99,5% de togolais qui n'ont jamais entendu parler de ce parti, il faut rappeler que c'est le mouvement de l'Honorable Habia, un soldat perdu de la politique togolaise. Les rares membres de ce parti sont tous issus de son village dans l'Avé. Le choix du nom est un clin d'oeil nostalgique au parti démocrate américain du fondateur qui espère être l'homme des USA au Togo. Malheureusement il est dans les radars de la CIA à cause de ses activités illicites.

MCD : C'est le bien personnel de Me Tchassona qu'il donnera en héritage à ses enfants. Une sorte de Sarl.

PARTI DES TOGOLAIS : Les affairistes Olympio (cousins lointains de Gil) ont compris le bénéfice qu'ils pourraient tirer de leur patronyme qui les rend propriétaire des togolais. En tant qu'Olympio, Ils sont décidés à disputer le titre foncier du Togo aux Gnassingbé. Malheureusement le commerce ne marche pas depuis que le principal actionnaire a fui le Togo en raison de ses affaires d'escroquerie. C'est devenu une coquille vide.

PNP : c'est le nouveau venu de la scène qui n'a jamais sollicité le suffrage du peuple, mais dont le dirigeant tel Moïse (oups Mahomet) parle la nuit à Yahvé (oups Allah) est en communication permanente avec le peuple dont il est le prophète. Il a réussi en quelques mois à vassaliser les autres membres de la clique car c'est un parti islamo-totalitaire qui ne donne que deux options : adhérer à ses idées ou être combattu pour être soumis à ses règles. Dans ce parti ethnico-réligieux, les conseillers politiques et les coachs physiques sont des imams qui ne se limitent plus à leur rôle de guides spirituels. La charia a été testée sur deux soldats égorgés dans leur califat de Sokodé. Le PNP a son propre agenda qui est celui de l'islam politique.

SANTE OU PEUPLE : Il n'y a qu'au Togo qu'on peut voir une telle curiosité avec un vrai docteur à la tête de la coquille la plus vide.

CAR : Le plus grand parti de l'ère démocratique du Togo, qui a tenu en échec le RPT d'Eyadéma, n'est plus que l'ombre de lui-même en raison du vieil âge du fondateur Me Agboyibor ami et avocat des Gnassingbé. Les guerres de succession ont amené le CAR jadis le 'FAR' dans les ténèbres.

 9   FOLIO | Mardi, 9 Janvier 2018  - 13:40
  Réponse à 5-JEUNESSE ANC-M.S.
  Cher frère, je t'appelle ainsi parce que j'ai ressenti beaucoup de sincérité en te lisant. Je suis UNIR et fier de l'être, mais en te lisant j'ai vu la même fierté d'être un jeune ANC. Comme quoi on est tous togolais et on peut ne pas être d'accord sur les options politiques de nos gouvernants, avoir des débats d'idées parfois même passionés tout en ne sombrant pas dans le désordre ni l'agressivité. Quand je te lis, j'ai foi en notre Togo de demain et pour cela à nous de tout faire pour que cette transition que je crois amorcée depuis 2005 se termine par un succès, un nouveau souffle et non pas retomber dans la haine, la vengeance,les divisons etc
Du courage à nous chacun de son côté mais tous unis pour un Togo en paix et prospère.

 8   Sodji | Mardi, 9 Janvier 2018  - 13:33
  Non, Mesdames et Messieurs, vous faites exprès n'est ce pas, vous êtes de connivence avec le pouvoir.
Ce n'est pas possible de tenir une telle conférence de presse après tout ce qui s'est passé!
Incroyable

 7   leroi | Mardi, 9 Janvier 2018  - 12:51
  Qui veut bien me donner le nom de l'opposition la plus bête du monde, qui ne tire pas leçon du passé, qui ne change pas de stratégie et qui répète toujours la même chose? Qui veut bien me donner le nom de cette opposition?

 6   PAX PAX PAX | Mardi, 9 Janvier 2018  - 12:48
  La ségréagation commence déjà ? Ce n' est plus le combat des Togolais vivant en Belgique, en Angleterre, en Hollande......???

 5   JEUNESSE ANC-M.S. | Mardi, 9 Janvier 2018  - 11:12
  "Si le régime croit pouvoir s’obstiner à faire de son référendum sur le projet de loi incongru qu’il a fait adopter en septembre dernier par les seuls députés de son parti, une épée de Damoclès sur la tête de l’Opposition, il trouvera un peuple togolais à la colère encore plus exacerbée sur son chemin. "

ILS SONT MAJORITAIRES MILLES MILLIONS DE MILLES SABORDS!!!!! Mais qu'est ce que vous êtes en train de faire. Vous nous fatiguez sincèrement, mais vraiment. Je me considère comme un jeune opposant et j'ai toujours soutenu la démarche de JP Fabre même si pendant longtemps taxée de ridicule. Mais aujourd'hui je ne me retrouve plus du tout dans tout cette pagaille. Maintenant ils viennent me dire qu'on a un combat commun !!!! Avec Kissi!!, Apévon!!! Cet énergumène de Nathanaël. Et sur une base d'insurection!!!! Mais vous êtes malades... Je suis de l'ANC, cette vraie jeunesse ANC qui se bat avec une grosse voix qui porte et une tete bien pleine qui pense et se projette dans l'avenir. Nous avons réussit à avancer et beaucoup, nous avons redonner une nouvelle image à notre parti et à notre leader, on était plus loin d'atteindre nos objectifs et patatras un esprit machiavélique sous des apparences d'ange et de sauveur est venu tout remettre en cause. Et vous nos leaders vous les avez suivis bêtement et unilatéralement sans nous consulter, nous qui avons tant travailler pour ramener l'ANC au point où il était avant le 19 août 21017. Vous êtes en train de refaire la même chose que GIL, est ce que vous vous rendez compte!!
Je me sens profondément trahi, et vous, papa Lawson, je vous l'avais dit dès le début, on est en train de faire fausse route, on fonce droit dans le mûr et on sera le partit qui aura le plus à perdre. Les autres n'étaient rien, ils ont tout à gagner.
Cette comédie d'affirmer qu'on est uni pour un même combat, FOUTAISES!!!! et avant c'était quoi? Pendant qu'on nous jetait des peaux de bananes sous les pieds, des poignards dans le dos et maintenant d'un seul coup on est ensemble à la vie et à la mort!!!
Moi je me suis retiré, et je tenais à l'écrire ici, les initiés me reconnaîtront, ça fait déjà des mois que je le dis. Je continuerai à lutter contre le régime en place, sans relâche mais avec les mêmes méthodes que je me suis battu à installer à l'ANC d'avant août, ruse, intelligence politique et communication. Pour moi cette ANC est morte, elle a vendu son âme et ne mérite plus mon énergie. Et que personne ne vienne nous sortir cette phrase qui me met hors de moi; "l'ennemi de mon ennemi est mon ami".
Mon ANC comme je l'entends, n'a pas d'ennemi, elle a une vision qu'elle croit salutaire pour le Togo et qu'elle se bat à faire partager avec la majorité des togolais. On est le parti d'opposition majoritaire, on a la jeunesse opposante la plus préparée et la mieux outillée en interne comme en externe, ne venez pas m'emmerdez avec des discours d'union sacrée avec des diablotins qui n'hésiteront pas à nous pousser dans le ravin à la première occasion. Je m'en vais, le coeur ensanglanté, triste parce que l'histoire se répète et je me suis efforcé d'attirer l'attention de mes aînés dès le début, mais hélas, le loup est rentré dans la bergerie et moi je ne compte pas rester les bras croisés, assis à observer la destruction de ce qu'on a mis des années à bâtir.
Vive la jeunesse ANC et vive malgré tout notre leader JP FABRE.
J'ai di...

 4   Togolais | Mardi, 9 Janvier 2018  - 11:8
  De quels togolais parle ces quidams ? Ne nous mêlez pas à votre imposture... Vous tuez des militaires, vous saccagez des biens publiques et privés et vous demandez qu'on vous soutienne, c'est quelle connerie ça ?

 3   Danger | Mardi, 9 Janvier 2018  - 10:26
  Réponse à 2-Agossi
  Au Cameroun des centaines de morts. Au Nigeria de Buhari c'est pire.

 2   Agossi | Mardi, 9 Janvier 2018  - 10:15
  Au Vénézuela, près de 250 morts civils, en Iran rien qu'en 3 jours 10 morts civils, en RDC, depuis le désordre organisé de Kabila plus de 300 morts. Au Togo, Faure est en toute légitimité, en plein mandat, reconnu sur le plan national comme international, ca fait plus de 5 mois que vous l'emmerdez et il ya eu 3 morts civils et deux militaires. Et vous pleurez, personne ne vous écout. Et il faut préciser que c'est vous qui avez commencez avec des manifestations d'une rare et extrême violence le 19 août, plus précisément vos illuminés du PNP. Cela fait des années qu'il n'ya plus eu de morts dans des manifestations au Togo même pendant les moments les plus chauds et pourquoi subitement on retombe la dedans? Avec Maintenant les 20 morts auxquels ils font allusion, je ne sais pas si ils ont inclus leurs parents et proches qui sont morts cette année mais vous êtes vraiment pathétiques.
Je me demande comment est ce qu'on peut avoir une opposition pareille en 2017? Tout ceux qui s'intèressent à la démocratie en Afrique, qui dans un premier temps soutiennent l'opposition togolaise, il suffit qu'ils se rapprochent un peu plus, qu'ils prennent le temps de comprendre ce qui se passe réellement au Togo et paf!!! ils tournent le dos à cette opposition. Même les activistes burkinabè du "balai citoyen" ont déchantés et ont trouvés les arguments et les stratégies de l'opposition togolaise vides et voués à l'échec.

Voilà ce qu'est l'opposition togolaise, un CANCER malin planté dans le Togo avec des métasthases à ne pas en finir. Seul une bonne dose de chimio pourra nous en débarasser pour toujours. ca va être long, dur éprouvant, mais il ya de l'espoir, nous avons le meilleur médecin pour cette situation, Faure Essozimna Gnassingbé. Il y arrivera, à coup sûr. Je ne m'inquiète même pas.

 1   100 Mil-lions | Mardi, 9 Janvier 2018  - 8:55
  alors proposez un Référendum " Monarchie oui ou Non"


TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
http://www.mon-transatbebe.com| | | | .
Toutes les infos sur comparateur-de-mutuelle.info pour votre mutuelle
www.voirbonfilm.com
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com