Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 11:39:41 AM Mercredi, 24 Janvier 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Vrai faux dialogue annoncé : Le gouvernement affiche ses intentions


politique

Le Correcteur | | 13 Commentaires |Imprimer Lu : 3430 fois



Pour la première fois depuis le début de la crise, en dehors des sorties liées aux manifestations, le gouvernement avec des ministres en fonction, a organisé le jeudi 07 décembre dernier une conférence de presse pour se prononcer sur la situation qui prévaut au Togo. Autour de la table face à la presse, on a aperçu Gilbert Bawara de la Fonction Publique, Boukpessi Payadowa de l’Administration Territoriale, Pius Agbetomey de la Justice et Yark Damehame de la Sécurité.

Pour le gouvernement, toutes les dispositions sont prises pour le démarrage effectif du dialogue. Dans la foulée, M. Bawara a recensé une série de dix mesures : La levée des restrictions temporaires qui avaient été décidées pour limiter les marches et les manifestations publiques en semaine.

-La mise en place d’un dispositif concerté à l’issue des discussions avec la coalition des 14 partis et des autres partis politiques du pays afin d’encadrer les manifestations publiques et de prévenir les risques de débordements et d’incidents qui sont préjudiciables à l’ordre public.

-La restitution des engins à deux (02) qui avaient été saisis à Lomé le 07 septembre 2017 alors qu’une manifestation s’est déroulée et s’est poursuivie au-delà des heures réglementaires

-La libération suite à une mesure de grâce présidentielle de 42 personnes, membres de la coalition des 14 partis qui avaient été interpellées, jugées et condamnées à des peines de prison ferme pour des délits divers commis en marge des manifestations publiques. Il en est de même pour le secrétaire général du PNP.

Des mesures supplémentaires sont encore envisagées en faveur d’autres personnes qui ont été jugées et condamnées pour des faits similaires.

Les personnes interpellées et dont les dossiers sont en cours d’instructions, notamment le cas des imams de Sokodé et Bafilo, des mesures sont envisagées en leur faveur et ce, dans le respect des règles de la procédure pénale. [Les deux imams sont libérés vendredi]
-Concernant les personnes inculpées dans l’affaire des incendies des marchés, la justice a procédé à la levée de la procédure de contrôle judiciaire à laquelle était soumis M. Jean Pierre Fabre. Les autres personnes en détention provisoire dans la même affaire des incendies, la procédure d’instruction est quasiment bouclée et des mesures de clémence pourraient être envisagées à l’issue du procès.

-L’allègement du dispositif sécuritaire déployé à Sokodé, Bafilo et Mango est aujourd’hui chose acquise. Des mesures qui ont été prises avec effet immédiat suite à la visite à Sokodé par le Chef de l’Etat pour favoriser la normalisation des activités dans cette localité. (Retrait des forces de défense qui y étaient déployés, et le déploiement en retour du plan sentinelle afin de renforcer la sécurisation des lieux et des édifices publics).

-La prise en charge par le gouvernement des personnes blessées lors des manifestations publiques.

-La disponibilité du gouvernement à étudier avec les partis politiques, les conditions et les modalités pouvant permettre une reprise progressive des manifestations publiques dans les villes de Sokodé, Bafilo et Mango.

Ces mesures sont liées au comportement responsable des partis politiques qui doivent s’abstenir des appels à la haine et à la violence.

La disponibilité constante du gouvernement à prendre toute mesure de sécurité et de protection au profit des leaders des partis politiques qui en font officiellement la demande auprès des services compétents de l’Etat. L’objectif étant d’éviter les mesures de sécurité ou de protection qui seraient prise à l’initiative du gouvernement, sans la demande et la volonté des personnes concernées et qui pourraient être interprétées en diverses manières.

A l’aune de ces mesures énoncées, Bawara estime que « toutes les conditions sont réunies pour permettre le démarrage effectif du dialogue ».
Des invitations seront adressées aux principaux partis politiques afin de les convier à des consultations visant à recueillir leurs suggestions concernant le format et les modalités du dialogue.

A la suite de Bawara, Payadowa Boukpessi avance que l’organisation du dialogue n’hypothèque pas la tenue du référendum constitutionnel. « Le Référendum aura bel et bien lieu et la commission électorale travaille sur les préparatifs. Il n’y a aucune contradiction entre dialogue et référendum », dit-il. Le lendemain vendredi, le Président de UNIR retourne sur le twiter et dit appeler officiellement au dialogue. « Puisse les mesures d’apaisement et le climat de décrispation créés par le gouvernement constituer les bases solides pour les discussions sincères et fécondes. J’invite tous les acteurs politiques de toutes obédiences à un sursaut national qui permettra aux différents composants de se retrouver autour d’une table. L’une de nos plus grandes qualités, sur la terre de nos Aïeux, reste le dialogue. Je nous invite donc à un dialogue au Togo », a déclaré Faure Gnassingbé pour appuyer ses ministres.

Les réelles intentions affichées

La coalition des 14 partis politiques au-devant de la lutte ne s’est pas fait prier pour « recadrer » le gouvernement. La Coalition tient à faire part de son étonnement face à l’intention exprimée par le gouvernement d’adresser des invitations aux principaux représentants des partis politiques afin, dit-il, « de les convier à des consultations visant à recueillir leurs suggestions concernant le format et les modalités du dialogue ». Nous estimons que le régime qui inclut le Chef de l’Etat, le gouvernement et le parti RPT-UNIR au pouvoir, est l’un des deux protagonistes de la crise et ne peut par conséquent, s’ériger en juge alors qu’il est partie », a indiqué la coalition en conférence de presse vendredi.

A y voir de près, il s’agit d’un vrai faux dialogue annoncé par le gouvernement. Les mesures d’apaisement exigées par l’opposition sont connues du gouvernement et du chef de l’Etat.

Ils savent tous qu’elles ne sont pas encore réunies mais pourquoi déclarer de façon péremptoire que toutes les conditions sont réunies cache mal sa mauvaise foi. Ensuite, de quelles mesures d’apaisement parle-t-on quand le ministre de la Justice Agbetomey annonce que les personnes détenues dans l’affaire des incendies passeront au procès bientôt ? Surtout que ces personnes ont déjà passé bientôt cinq ans de leur vie gratuitement en prison.

Par ailleurs, lorsque l’éternel ministre Boukpessi [ministre depuis 1992] avance que le référendum est toujours d’actualité, cela montre que le pouvoir qui dit que toutes les conditions sont réunies, a déjà son plan caché pour faire capoter les discussions afin de retourner à son fameux référendum qui n’est aucunement la solution.

Autre détail, lorsqu’un chef d’Etat, après près de quatre mois de crise avec plus d’une vingtaine de morts, refuse de s’adresser au peuple et annonce le dialogue par twiter, c’est un élément fondamental du peu de sérieux qui caractérise la gouvernance au Togo.

Il revient aux forces démocratiques de rester constamment éveillées pour sauver le peuple du désastre.

Kokou AGBEMEBIO



Autres titres

Togo quatre organisations syndicales des travailleurs réclament un dialogue politique 
Togo congrès constitutif du mouvement des sages du parti unir: pr charles kondi agba élu délégué national 
Togo charles kondi agba, président des sages de unir à l'offensive 
Plus de nouvelles





 13   Faure Achao | Dimanche, 17 Décembre 2017  - 13:17
  Réponse à 1-Jihadiste Atchadam
  Faure tu parts quand?

 12   ENAUCUNCAS... | Samedi, 16 Décembre 2017  - 19:39
  Réponse à 10-AGLANVI
 
Ma belle-mère me susurre dans l'oreille que les papier sont de double-usage réutilisables. Un face pour essuyer le derrière et l'autre pour les larmes.


 11   ENAUCUNCAS... | Samedi, 16 Décembre 2017  - 18:42
  Réponse à 9-AGLANVI
 
Je te promet 3 casiers de biere bientôt, au départ de ton cousin, + la serveuse et le prix de l'addition.

Et un carton de papiers mouchoirs pour essuiyer tes larmes.

C'est gratuit.

PS: je previens les internautes que Clément AGLANVI (le vrai, l'original) est différend de AGLANVI (la copie falsifiée)


 10   AGLANVI | Samedi, 16 Décembre 2017  - 14:59
  Réponse à 7-Atalolo
  Il semble qu'il y a contre temps. L'opposition togolaise a déjà jeté la communauté internationale à la poubelle en arguant que nous n'avons besoin de personne pour nous indiquer la voie.

Quant à notre diaspora elle avait très bien répondu au premier appel de l'intrépide Atchadam. Elle a rapidement fondue comme beurre au soleil. Dans le même temps on s'est vu interdire les marches dans les pays voisins pendant qu'au Togo on s'époumonait à supplier l'intelligentsia à daigner soutenir la lutte ne serait-ce que du bout des lèvres. Rien n'y fît.

Peut-être que quelqu'un t'entendra ou que la C14 se résignera à faire profil bas au dialogue tout en plastronant dans la rue. La C14 ne sait à quelle sauce on va l'accommoder après avoir perdu sa tentative de coup d'État. Ayons de l'indulgence préventive.

 9   AGLANVI | Samedi, 16 Décembre 2017  - 14:42
  Réponse à 8-ENAUCUNCAS...
  Avec autant de gentillesse et de qualificatifs sur tes capacités personnelles, il est difficile de résister. Mais voilà que mon subconscient m'alerte qu'avec autant de narcissisme au parfum de rose, je pourrais être devant un produit publicitaire, ou peut-être une arnaque, surtout que c'est gratuit comme le fromage qu'on laisse négligemment à la petite souris de passage.

Alors non merci. Comme je te trouve sympa, dis mois seulement quel prix tu me consens ne serait-ce qu'une bière à la brasserie du coin ?

 8   ENAUCUNCAS... | Samedi, 16 Décembre 2017  - 13:44
  Réponse à 5-AGLANVI
 
Je ne suis pas un bon parieur, ni un expert des pronostics. Je ne suis pas un aficionados du "london pool" et du "banker sur"

Par contre je me débrouille pas mal dans l'ANALYSE avec un minimum d'esprit cartésien et un sens aiguë de la DÉDUCTION et du REALISME.

Ce qui m'amène à t'informer qu'au TOGO, PLUS JAMAIS, RIEN NE SERA COMME AVANT.

NB: Enregistres ce message sur ton disque dur personnel et celui de ton ordinateur.

C'est gratuit.



 7   Atalolo | Samedi, 16 Décembre 2017  - 12:41
  Je ne crois pas au dialogue au Togo. Quelqu’un l’ a déjà dit: « une autre musique nous attend la semaine prochaine » après le sommet de la CEDEAO. Par conséquent, nous devons redoubler d’ effort pour redonner vie à notre lutte. Dans les rues, coins et recoins du Togo, nous devons tambouriner nos colères et revendications jour après jour. Nous devons représenter le Togo auprès des organes suprêmes du monde (pour ceux qui ont les moyens) pour faire entendre la voix des sans voix de la Nation togolaise. Nous devons continuer de prendre d’ assaut les rues des capitales du monde (devoir de la diaspora togolaise) pour exprimer nos aspirations à l’ alternance. Restons mobiliser jusqu’à la chute du pouvoir sanguinaire. Toute initiation pour dégager les voyous et abuseurs de Lomé II est la bienvenue. Vive le peuple souverain togolais.

 6   AGLANVI | Samedi, 16 Décembre 2017  - 12:14
  Réponse à 4-Ogbonè
  L'insulte est caractéristique de diffamation et surtout d'incompétence. Hors c'est ta seule arme défense que tu déploies. C'est donc désolant de constater que tes congénères et toi même en tête, vous n'avez toujours pas la présence d'esprit de vous demander pourquoi depuis 50 ans vous êtes en échec. Vous voulez entraîner le reste de la population dans vos délires mais elle résiste. Puis vous appelez l'élite du pays à la rescousse en vain, puisque vous ne manquez pas de la traiter elle aussi de vendue. Drapez- vous donc de vos certitudes funestes et allez dans le gouffre de vos complots.

 5   AGLANVI | Samedi, 16 Décembre 2017  - 11:59
  Réponse à 2-ENAUCUNCAS...
  Pas très prudent de parier sur ce qui va se passer à Abuja quand on sait que notre opposition a vilipendé la CEDEAO ces derniers temps. Quoi qu'il en soit votre guerrier en chef stratège vous avait promis une victoire éclaire avec des marches de la diaspora dans le monde entier. Ce monde a rapidement rétréci à la seule Lomé où il n'ose même plus se montrer par crainte d'avoir à se retrouver face à ceux qu'il a déjà envoyé dans l'autre monde. Et actuellement vous êtes forcés de vous montrer au dialogue avec la honte sur la tête. Les commentaires ici ne changent rien à la réalité.

 4   Ogbonè | Samedi, 16 Décembre 2017  - 11:53
  Réponse à 1-Jihadiste Atchadam
  Pauvre con, vous ne voyez que l’opposition partout. L’opposition a fait ceci, l’opposition a fait cela. On demande toujours à l’opposition de faire des concessions. Qu’est ce que ce gouvernement lui consent? Rien du tout si ce n’est promouvoir la brutalité, le dilatoire, la médiocrité, le mensonge, de l’enfumage. Le refus de l’opposition à l’invitation du PM est louable, car c’était un véritable traquenard. Comme la si bien remarqué l’intervenant 2, toute cette gymnastique est destinée à berner une fois encore la CI. Le déplacement de l’homme simple à Abuja sera très périlleux pour lui, alors on cherche des subterfuges mais cela ne marchera pas, puisqu’il est le mauvais et dernier exemple en matière de gouvernance de la sous région.

 3   L'aveugle | Samedi, 16 Décembre 2017  - 11:40
  Mr Agbemebio, on ne s'improvise pas journaliste. Tu dois te contenter de rester dans les faits sinon tu ériges ton ignorance en leçons à dicter aux lecteurs.

Le gouvernement a proposé un dialogue que vous avez d'abord refusé avec véhémence. Vous avez été désavoués de toutes parts et vous êtes revenus à reculons avec une liste de préalables. Le gouvernement en a satisfait la presque totalité immédiatement et travaille pour le reste en respectant la légalité dont vous n'avez que faire.

Mais c'est le gouvernement qui garde la main sur le dialogue et doit l'organiser. Vous avez soumis des préalables, il continue dans le respect de la charte des partis politiques. Il consulte ceux qui voudront bien donner leur avis et constituera les composantes à ce dialogue. Il sera toujours de votre responsabilité de participer ou de rester dans la rue tant que vous voudrez pour jouir de votre droit en respectant le ligne de conduite des libertés publiques. N'oubliez pas que vous avez échoué dans votre coup d'État et que vos gesticulations ne valent pas prescription.

La justice sera pleinement fondée à tout moment d'ouvrir votre dossier et vous pourez alors compter sur le peuple de l'opposition pour vous sauver à l'instar de votre illustre prédécesseur Gbagbo. de la Côte d'ivoire.

 2   ENAUCUNCAS... | Samedi, 16 Décembre 2017  - 9:30
 
DIVERSIONDILATOIREDIVERSION

Bawara annoncé des mésures qui restent à concrétiser dans le FUTURE PROCHE pour conclure dans le PRÉSENT IMMEDIAT que «toutes les conditions sont réunies sont réunies pour l'ouverture d'un dialogue»

C'est une performance chronologique dans le temps dont lui seul à le secret. C'est le même DILATOIRE qu il a utiliser à l'endroit des revendications des enseignants en ces termes: « Les accords sont signés, les revendications sont satisfaites donc il n'y a plus de raison de raison de faire grève »
Les enseignants n'ont toujours rien vu sur leurs fiches de paye.

En fait cette conférence de presse n'est pas destinée à l'opinion nationnale. Cette communication est faite à l'endroit de l'opinion internationale et plus précisément vers la CEDEAO pour tenter de sauver l'image du soldat Faure des représailles qui l'attendaient au Sommet des Chefs d'États prévu cette fin de semaine à Abuja. D'où le twite du Président du RPT/UNIR à la faveur de son Marketing de Façade.

Une fois ce Sommet passé, c'est une autre musique que les Togolais entendront la semaine prochaine.


 1   Jihadiste Atchadam | Samedi, 16 Décembre 2017  - 9:0
  Le DIALOGUE, bête noire de toute opposition idiote. Et comme la plus idiote des oppositions politiques est togolaise, il va dr soi que les crétins de l'opposition togolaise se fassent prier.
Les togolais bien avertis savent depuis qu Faure sera toujours là car non seulement il a le soutien du peuple qui l'a élu il y a seulement 2 ans , mais aussi il a le soutien de la communauté internationale.
Les bandits politiques et les jihadistes qui marchent chaque jour reviendront bientôt sur terre pour comprendre que la politique ce n'est pas la rue. La politique ce n'est les pieds. La politique c'est la matière grise.
Bande de canailles !


TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
http://www.mon-transatbebe.com| | | | .
Toutes les infos sur comparateur-de-mutuelle.info pour votre mutuelle
www.voirbonfilm.com
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com